L’Europe se raconte en polars

Joop Lensink est un des auteurs d’Aventures en Europe, regroupés sous le nom de Gery Freemann.  Ce professeur néerlandais -il enseigne à l’Institut supérieur d’agriculture de Lille-, vit en France depuis treize ans. Europhile et apolitique, il évoque cette série de polars destinée à encourager les jeunes à parcourir l’Europe. Interview.

DailyNord : Joop Lensink, qui sont les Amis européens de Gery Freeman ?

Joop Lensink : « Gery Freemann est un pseudo. Derrière ce nom, nous sommes un collectif d’auteurs et d’amis de France, des Pays-Bas, de Pologne, d’Angleterre, d’Allemagne… Nous sommes cinq auteurs (trois Français et deux Néerlandais, ndlr) aidés par quinze à vingt correspondants sur ce deuxième roman. En Bretagne, par exemple, un correspondant nous a renseigné sur le monde de la navigation. En Pologne, quelqu’un nous a permis de connaître les habitudes des jeunes là-bas. Certains écrivent, d’autres relisent, d’autres encore veillent à harmoniser les différents styles de chacun. »

DN : Comment est née l’idée de ce collectif et de cette série ?

J. L. : « L’idée est partie d’un constat au lendemain du référendum européen. Au sein du collectif, certains pro-européens avaient pourtant voté contre le projet de Constitution européenne. Moi-même, je suis originaire des Pays-Bas et mon pays a voté contre la Constitution, mais pour d’autres raisons que la France. Au final, beaucoup de choses ont été dites à ce moment là, mais on a assez peu entendu parler d’Europe. Nous avons donc souhaité en parler davantage. »

DN : L’idée serait donc de combler ce déficit d’Europe ?

J. L. : « Je me souviens d’un chiffre publié il y a quelques années : moins de 10% des jeunes âgés de 10 à 18 ans effectuaient un séjour dans un pays européen. Les jeunes ne connaissent pas l’Europe. Qu’est ce que vous savez par exemple, de la culture allemande ? Hormis quelques grands auteurs et compositeurs ? Je voyage beaucoup en Europe : il existe ainsi des pays plus ou moins europhiles. La Pologne, par exemple, est très attachée à l’Europe. La France, en revanche, semble davantage auto-centrée. A Lille, la région se sent concernée et nous le voyons au travers des initiatives culturelles (Lille 2004, Lille XXL…), mais à Clermont-Ferrand où j’ai vécu trois ans, l’Europe ne veut rien dire. On se sent ainsi plus ou moins européen selon les pays et selon les régions. »

DN : Dans vos romans, vous abordez l’Europe de façon ludique…

J. L. : « Oui, nous sommes dans une période ou l’heroic-fantasy et le polar marchent bien. Dans Révolutions dans l’air, un groupe de jeunes est ainsi amené à se rendre dans différents pays et à enquêter  sur les traces d’un pollueur. Nous avons donc choisi un genre susceptible de séduire les ados. Nous aimerions vraiment capter ce public, parce qu’il est l’avenir de l’Europe. Mais si le premier roman s’adressait uniquement aux ados, le deuxième peut aussi séduire leurs aînés, avec plusieurs niveaux de lecture. »

DN : Quel est l’objectif des Amis de Gery Freemann ?

J. L. : « Nous aimerions que les jeunes s’identifient aux personnages et qu’ils aient envie de se rendre dans ces pays. A travers ces livres, nous essayons de montrer que les adolescents ne sont pas si différents malgré les systèmes scolaires ou la barrière de la langue. Au fond, un ado polonais et un ado français connaissent les mêmes soucis. Nous souhaitons ainsi donner le goût de la découverte aux jeunes Européens. Si cela amène les jeunes à voter davantage pour les élections européennes, c’est tant mieux. Mais dès le départ, nous avons clairement refusé de nous positionner politiquement. Ni de droite, ni de gauche, ni au centre. »

DN : Des traductions sont-elles envisagées ?

J. L. : «  Pour le moment nous éditons uniquement en français. Des associations en Pologne nous réclament une traduction, mais nous essayons d’avoir un tirage suffisant avant de songer à traduire ces livres dans d’autres langues. Le premier volume a été publié à 1 500 exemplaires, et nous avons déjà vendu 700 exemplaires du second roman sorti en mars. »

DN : Pouvez-vous nous parler du troisième tome prévu pour le printemps 2010 ?

J. L : « (Sourire) Je ne vais pas dévoiler l’histoire. Mais je peux vous dire que pour ce troisième tome, nous partirons plutôt dans le sud de l’Europe. »

« Enquêtes d’étoiles », mars 2008, éditions Ravet-Anceau.

« Révolutions dans l’air », mars 2009, éditions La Voix du Nord, 9,90 euros. Les droits d’auteurs sont reversés à l’association afin de soutenir des projets de jeunes souhaitant voyager en Europe.

Le site des Amis de Gery Freemann

2 Commentaires

  1. merci pour cette info. Ces bouquins ont vraiment l’air sympa. Merci aux auteurs aussi de se preoccuper de l’avenir de l’Europe. Je vais lire les deux romans avec attention… et un certain plaisir ! A +

  2. bravo à vous d’avoir deniché ces auteurs hors du commun ! Je viens de terminer le tome 2 hier (jour de congé providentiel) et c’est vraiment super, rajeunissant et optimiste.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.