Archive auteur

marcprevost

Par | 16H43 | 15 janvier 2009

Contactez l’auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry

Pour contacter l'auteur, ça se passe par ici.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 13H11 | 10 octobre 2008

Archives Séquence ciné 10/2008-11/2009

Archives Séquence Ciné d'octobre 2008 à novembre 2009. A l'Origine, The Informant, Ce Diable de Deville, Good Morning, England, L'Enquête, Walkyrie.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 16H51 | 09 septembre 2008

Archives Séquence ciné de novembre 2007 à septembre 2008

Archives Séquence ciné de novembre 2007 à septembre 2008. Martyrs, Manipulation, Le dernier des Caïmans, La Horde Sauvage...
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 17H23 | 19 juillet 2008

archives Le monde selon Moi- 19/03/2008- 19/07/2008

SINE DIE
19/07/2008
Incroyable cette affaire Siné vs Charlie Hebdo ou plutôt Siné vs Val. Car il est quasi évident que l'”affaire” se double d’un profond différend entre personnes. Val et Siné se détestent même pas cordialement. Question de générations. Querelle des anciens et des modernes, etc…etc…Siné assassiné. Siné viré sans préavis. L’énergumène Siné accusé d’illustrer les Protocoles des sages de Sion. Le bougre, propalestinien hyper convaincu, a fait pire dans le genre et s’en est excusé ce qui ne l’exonère en rien, de plus il a été condamné ce qui est plutôt rassurant. On est toujours le juif ou l’arabe de quelqu’un, son bouc-émissaire, son sujet de sacrifice pour faire serrer les rangs (la rédaction, comme toutes les équipes et familles se nourrit d’émotions sédimentées et de contentieux macérés) et régénérer la dynamique du groupe. Un magistrat de la fin du XVIII ème siècle avait dit en substance: “Donnez-moi cinq lignes écrites de la main de n’importe qui, je le fais embastiller”. Et le peuple est content. Pour un temps. Cette mentalité d’Ancien Régime a prospéré jusqu’à nous. Pour noyer son chien, on dit qu’il a la rage ! Beurkkk…
Philippe Val -qu’on a connu plus inspiré- a la trouille qu’on reproche à Charlie d’abriter un antisémite après avoir été justement -et heureusement !- relaxé dans l’histoire des caricatures de Mahomet. Posture de petit patron affolé par la perspective d’une dégringolade des ventes. Sa conception et sa pratique de la liberté d’expression sont à géométrie variable : lui peut en bénéficier, mais pas un autre et surtout pas Siné. Mentalité de privilégié. Subir une condamnation ou même un simple boycott commercial serait fatal au titre réputé libertaire, alors il prend les devants. Il dézingue Siné et il préserve la virginité de Charlie. L’intérêt du journal passe par celui bien compris de Val.
Où est l’antisémitisme dans les propos de Siné ? On va me taxer d’irresponsable ou d’esprit obtus, mais je ne le vois aucunement, nulle part, j’ai beau retourner l’incriminée chronique dans tous les sens*… Même si Siné a souvent franchi la ligne rouge dans le domaine, là je ne vois pas. Et je ne suis pas un de ses inconditionnels. A part la référence à cet esprit petit-bourgeois qui imprègne notre belle France depuis au moins Louis-Philippe (les historiens des mentalités en ont fait des tonnes de thèses, les écrivains du XIX ème des chefs d’oeuvre) : mariage d’intérêts, tactique personnelle, rastignacisme exacerbé, primat des apparences, vase clos des egos et des âmes…La seule chose qu’on puisse raisonnablement lui reprocher, c’est que (peut-être, je n’en sais rien, il faut vérifier) Jean Sarkozy n’aurait pas exprimé une quelconque volonté de se convertir au judaïsme avant d’épouser sa riche Dulcinée, mademoiselle Darty, héritière de la marque éponyme. Les juristes vont se régaler de toute façon et il n’est pas interdit de prévoir une cascade d’actions en justice. Dès que l’on mélange juif, expression et politique, c’est de la nitro-glycérine pour les esprits qui s’échauffent et les libertés qui explosent. Et ce n’est pas digne de notre pays.
Je milite pour l’inscription dans notre marbre constitutionnel de la liberté d’expression, la mère de toutes les libertés, à l’instar des Etats-Unis qui, une fois n’est pas coutume, nous donnent une belle leçon de tolérance. Et cela ne veut pas dire que Siné soit l’agent de Georges W. Bush, n’en déplaise aux sophistes et professionnels du syllogisme qui semblent pulluler de nos jours et aux chiens de garde qui aboient à la moindre allusion politiquement incorrecte. Je ne me fais aucune illusion sur l’issue d’une telle proposition.
* Pour que chacun se fasse sa religion…”Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !”. A titre de comparaison on renverra à l’indépassable sketch de Pierre Desproges sur les juifs : “on me dit que des juifs se sont glissés dans la salle…”.
3 commentaires
MAUVAIS SIGNE
16/07/2008
La candidature d’Arnaud Montebourg, au delà de l’animosité qui l’oppose à Jean-Marc Ayrault, à la présidence du groupe socialiste de l’Assemblée nationale avait pour objectif de compter les “reconstructeurs” au sein du PS, ce conglomérat assez hétéroclite qui rassemble strauss-kahniens, fabiusiens, partisans de Martine Aubry, anti-ségolènistes et tenants d’un parti pacifié. Mais le piètre résultat du député de Saône-et-Loire, l’un des chefs de file des reconstructeurs, montre que l’alliage n’a pas encore pris. Le patron sortant, Jean-Marc Ayrault, l’a nettement emporté (120 voix contre 57), consolidant même son score et s’adjugeant nombre de voix présumées acquises à son challenger. Du côté des reconstructeurs, en quête de légitimité et de crédit auprès des militants, on accuse le coup. Doit-on y voir un mauvais augure avant le congrès de Reims en novembre prochain ?
L’OUVERTURE A LA BETANCOURT
05/07/2008
C’est la dernière rumeur à la mode. Nicolas Sarkozy ferait d’Ingrid Bétancourt une de ses ministres avant de la propulser sur les rails de sa propre succession. Un grand ministère des droits de l’Homme, de la coopération et du développement durable pour commencer. On y ajoutera ce que l’on veut pour parfaire le titre : affaires étrangères ou intégration. Puisque Sarkozy est plus intéressé par l’argent que par la conduite des affaires de la nation, puisqu’il sent l’UMP lui échapper et qu’il rêve de botter les fesses à tous ces nuls qui l’entourent, et puisqu’il tient à laisser une trace profonde de son passage dans les livres, …j’oubliais : pour couronner la dame, on lui fait décerner le Prix Nobel de la Paix. Ca, c’est déjà plus plausible. Lire cet article


...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H17 | 01 janvier 2008

Archives Le Monde selon moi – 21/12/2007 au 31/01/2008

Archives Le Monde selon moi de décembre 2007 à janvier 2008. Carla Bruni, Cécilia Sarkozy, François Mitterrand, Bernard Kouchner, Martine Aubry, Rachida Dati, etc.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 17H16 | 23 novembre 2007

Ma bio, my way, mon livre

Né à Lille il y a …un certain temps. Grandi dans l’ex bassin minier du Pas de Calais puis dans le Douaisis. Etudes de droit à Lille. Lire cet article


...
0 Comments | Lire cet article

Par | 12H10 | 13 novembre 2007

Archives Le Monde selon moi – 11/2007 à 12/2007

Archives de la catégorie Le monde selon moi de novembre 2007 à décembre 2007. Carla Bruni, Charles Maurras, Christine Boutin, Dominique de Villepin, François Hollande, Georges Gastaud, etc.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H44 | 01 novembre 2007

Un plat de lentilles à la loupe

La manoeuvre est claire comme de l’eau de roche. En se ménageant à Lambersart le ralliement du socialiste Claude Reynaert, son ancien adversaire « historique », Marc Daubresse joue l’ouverture à la Sarkozy mais version locale. Gage de bonne volonté pour les futures élections à la communauté urbaine de Lille l’année prochaine dans la foulée des élections municipales. Expression d’un consensus « à la Daubresse » après celui d’un Pierre Mauroy.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H42 | 01 novembre 2007

Valérie Letard, le faux espoir

Qui se souvient que Valérie Letard est membre du gouvernement ? La parité a ceci de bon que le principe de Peter, le niveau d’incompétence, s’applique à tout le monde. Madame Letard est compétente dans son domaine, certes, les affaires sociales. Mais on ne peut pas dire qu’elle fasse des étincelles au secrétariat d’état aux solidarités, coincée entre Xavier Bertrand, Christine Boutin ou Fadela Amara, écrasée par l’ombre de son tuteur de toujours Jean-Louis Borloo qui, lui aussi semble patiner depuis l’été. Entrée sur le contingent Nouveau Centre, elle brille par sa timide figuration.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H50 | 31 octobre 2007

La course aux étoiles

L’irruption de Mehdi Baala sur la scène lilloise a forcément un arrière-goût de cuisine électorale. Désormais ambassadeur dans les quartiers, salarié de la mairie de Lille, le double champion d’Europe de demi-fond dont l’épouse est originaire d’Armentières, vient apporter une touche « djeune » au projet de Martine Aubry que les électeurs lillois évalueront en mars prochain. Pierre Mauroy avait le groupe des personnalités pour se ménager les sensibilités de la société civile. Celui-ci est toujours d’actualité, même si la maire de Lille s’est finalement assez peu appuyé sur cet aréopage d’influences aussi diverses que réelles.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H48 | 31 octobre 2007

La scène primitive avec elle

Martine Aubry, c’est autre chose. Nos regards se sont croisés pour la première fois lors d’une soirée à l’Opéra de Lille. Comme avec Pierre, je ne me souviens plus de la date exacte. On dira fin 1991. Par contre, je me souviens qu’il s’agissait de Don Giovanni mis en scène par l’américain Richard Foreman, Créateur pour l’occasion de l’événement. Une première qui avait fait se darder sur Lille les yeux de la France entière et d’ailleurs. Celle des arts et de la culture. C’est Noël Josèphe qui avait réglé la note (le conseil régional qu’il présidait, comprenons-nous). De mémoire : quelques millions de francs.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 18H46 | 31 octobre 2007

La guerre des deux beffrois

Ce qui se passe au CESR (conseil régional économique et social) est typique de ce que l’on a appelé il y a bientôt quarante ans, la guerre des deux beffrois. Entendez celui de la chambre de commerce et celui de l’hôtel de ville. Manière de désigner la droite et la gauche. A l’époque -au début des années 70- Augustin Laurent, le vieux leader socialiste, ancien ministre SFIO à la Libération, affrontait F-X Ortoli, soutenu par les milieux économiques et consulaires. L’antagonisme s’exprimait dans la vie de tous les jours par une confrontation entre les syndicats de salariés et le patronat, tous deux dépositaires – et nourris surtout- de l’épisode du Front Populaire.
...
0 Comments | Lire cet article