L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Coup de canif

Mauvaise humeur de certains maires devant le Plan d’urbanisme de la Métropole européenne de Lille

DailyUne Par | 19 octobre 2022

Petite brise de fronde chez certaines communes de la Métropole européenne de Lille. Cette dernière avait bouclé un long débat sur son plan local d’urbanisme intercommunal qui dessine l’aménagement et le visage de l’agglomération et a souhaité demander leur avis aux communes. Mais plusieurs d’entre elles enchaînent des avis défavorables sur la première mouture du fameux PLUI. Décryptage.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Bonjour ,

Vous êtes bien connecté à DailyNord, mais votre a expiré le .

N'hésitez pas à le renouveler pour avoir à nouveau accès à notre contenu payant.

Je renouvelle mon abonnement

Et le vent de la contestation se lève…Ou plutôt celui de la concertation armée. En cause des choix liés au tracé d’un tramway, à la mixité des types de bâtiments commerciaux industriels ou domestiques, ou à la densité et la hauteur des futurs logements. Un tel travail est une synthèse des autres documents qui participent à la vision de la métropole de demain et qu’il s’agit de traduire : transports et mobilités, climat, logement et habitat, environnement, Assez classique en somme et les édiles qui ne décident plus seuls et siègent à la MEL sont en première ligne. Les conseils municipaux des communes traversées par le Grand Boulevard qui relie Lille à Roubaix et Tourcoing semblent motivées pour faire entendre leur point de vue. Mouvaux (qui veut faire classer le Grand Boulevard pour le placer sous l’égide des Bâtiments de France), Croix, Marcq-en-Baroeul, Wasquehal, mais aussi Lys-lez-Lannoy, Halluin toutes communes appartenant au groupe Métropole innovante, piloté par Bernard Gérard, le maire de Marcq-en-Baroeul qui siège dans l’exécutif de Damien Castelain à l’instar de Régis Cauche, son collègue croisien (notre article sur la majorité  » de plus en plus » introuvable de la MEL ICI). Ou encore Saint-André-lez-Lille, ou Neuville-en-Ferrain, dont les maires siègent respectivement dans le groupe de la majorité ou dans le groupe d’opposition Métropole avenir. De là à parler de lobby au sein de la majorité…

Le maire d’Halluin, Jean-Christophe Destailleur, pointe la dérive technocratique de la MEL.  » La parole des élus est ignorée. Il y a des aberrations. On ne peut pas accepter n’importe comment le principe de tours d’appartements et de surfaces commerciales « , déplore-t-il « C’est un PLU fait pour les promoteurs..« . Après le désamour acté entre le groupe Métropole passions communes et le groupe emmené par la maire de Lille Martine Aubry, certains voient dans la mini-fronde contre le PLUI, un nouveau coup de canif dans le contrat majoritaire de 2020 (notre analyse). Les forces centrifuges mettent la pression.  » Damien Castelain n’a plus d’alliés fiables autour de lui », se désole ce membre de son exécutif. La séquence PLUI met à l’épreuve les alliances qui scellaient la majorité.

Le bouclage du document est prévu pour le conseil métropolitain de décembre. Coup d’envoi d’une seconde phase de procédures dont le terme pourrait être début…2024 après observations des chambres professionnelles, agriculture, commerce et industrie, et de …l’Etat. D’ici décembre, il faudra sans doute attendre quelques semaines de négociation et tractations pour aplanir le terrain des arrangements et effacer la mauvaise humeur. Puisqu’un compromis est toujours possible. Damien Castelain et le vice-président à l’aménagement et aux stratégies d’urbanisme Francis Vercamer ont pris leur bâton de pèlerin et déploient toutes les ressources de la diplomatie et de la concertation. « Ce PLUI est une première version. On regarde au cas par cas. Nous souhaitons rencontrer tout le monde« , explique le maire d’Hem qui croit au retour de la sérénité. Entre maires de bonne volonté.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

NOTRE DOSSIER LÉGISLATIVES 2022

INFORMATIONS ESSENTIELLES, STRATEGIES, ANECDOTES, DÉCRYPTAGES, PORTRAITS, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES DES DERNIERES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus