L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Série Noire

L’enseigne Camaïeu est liquidée

Textos Par | 28 septembre 2022

Il manquait 90 millions d’euros pour prolonger la survie de l’enseigne mode née dans la région et en période d’observation depuis juillet. Cet après-midi, le tribunal de commerce de Lille-Métropole n’a pas jugé suffisant

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Bonjour ,

Vous êtes bien connecté à DailyNord, mais votre a expiré le .

N'hésitez pas à le renouveler pour avoir à nouveau accès à notre contenu payant.

Je renouvelle mon abonnement

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. c’est évidemment triste pour les salariés mais à un moment, une entreprise en difficulté depuis des années finit toujours par tomber et la soutenir n’a guère de sens. Surtout que c’est toujours deux poids deux mesures. Un nombre conséquent de petites entreprises tombent chaque semaine sans que ça n’émeuve grand monde, alors que le coût social est supérieur et le besoin de trésorerie pour les sauver sûrement bien inférieur

  2. Bonjour,

    Oui vous avez raison. Une petite entreprise au fin fond de sa campagne est forcément moins attractive puisqu’elle n’a pas d’enseigne et/ou de marques visibles à l’échelle internationale. Et ne participe donc que peu à l’image régionale et celle des institutions qui préfèrent les dossiers plus rentables politiquement. Oui il s’agit bien de politique spectacle. Pour Camaïeu, – 2600 salariés quand même ! – comme je l’évoque, la dimension « mode », donc volatile et évanescente, offre moins de prise à l’action publique, habituée à se pencher sur le « hard » industriel, plus porteur en termes de symbolique économique et sociale. Mobiliser l’argent du contribuable dans des chemisettes à fleurs et des fanfreluches fantaisies, non mais ! Et dont le potentiel exportateur est forcément plus important donc profitable pour notre balance des paiements.

    A +.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

NOTRE DOSSIER LÉGISLATIVES 2022

INFORMATIONS ESSENTIELLES, STRATEGIES, ANECDOTES, DÉCRYPTAGES, PORTRAITS, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES DES DERNIERES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus