L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Lui, c' est Nous France !

Les Républicains : Xavier Bertrand vote Aurélien Pradié et défie une nouvelle fois Laurent Wauquiez

Textos Par | 30 juillet 2022

Le président des Hauts-de-France lance son parti à lui. Et recycle son ancienne Manufacture en Nous France (nos informations), associé à LR, et qu’il portera sur les fonts baptismaux le 1er octobre prochain. Objectif à court terme : faire échec à l’offensive d’Eric Ciotti, considéré comme le poisson-pilote de Laurent Wauquiez. Deux adversaires de celui qui prétend incarner une droite populaire, sociale et presque traditionnelle.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Bonjour ,

Vous êtes bien connecté à DailyNord, mais votre a expiré le .

N'hésitez pas à le renouveler pour avoir à nouveau accès à notre contenu payant.

Je renouvelle mon abonnement

ll était arrivé quatrième lors d’une primaire mémorable – un premier tour dans un mouchoir – qui avait oblitéré les chances de la vainqueure. Avec moins de 5 %, le score de Valérie Pécresse résumait la détresse d’un parti de gouvernement sans boussole et les quelque 60 élus de juin ne cachent pas le désarroi du camp de la doite républicaine, coincée entre un Rassemblement national qui le supplante désormais et une majorité relative macronienne qui lui fait les yeux doux.

C’est bien un duel Wauquiez/Bertrand qui se profile par champions interposés. Proche des valeurs et du positionnement de l’ancien ministre, le député du Lot et secrétaire général des Républicains Auréilen Pradié affiche le profil du lieutenant qui part au combat sous les yeux de son suzerain. Comme Xavier Bertrand, il est dépositaire des valeurs de la droite qui veut parler à tout le monde et qui ne se pince pas le nez à l’évocation de l’autorité de l’Etat ou de la place de la France. D’autres figures du parti peuvent entrer en lice. Michel Barnier, Rachida Dati, Annie Genevard,… tous « Bertrand compatibles »…David Lisnard, le président des maires de France, qui peut compter sur l’atout du renouvellement, mais jugé plus proche du président de la région Rhône-Alpes. Tout comme Bruno Retailleau, le chef des sénateurs LR, serait sur les rangs…

Comme Aurélien Pradié, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti sait qu’il a peu de chances d’endosser les habits du présidentiable de 2027. Autant rouler pour l’ancien patron des LR, poussé vers la sortie après des européennes calamiteuses de 2019 qui préfiguraient la débâcle de 2022. Si le sinistre scénario se reproduit dans deux ans, premier grand rendez-vous électoral après les législatives, c’est le vainqueur de la succession de Christian Jacob qui assumera l’échec et renverra dos à dos les deux parrains miraculeusement rescapés. Laurent Wauquiez n’a pas oublié ce soir où Xavier Bertrand lui a contesté son leadership en claquant la porte au moment même où il prenait les rênes des LR. En plus du désir de revanche, les deux hommes sont irréconciliables et cherchent chacun le bon rythme et l’assentiment de la nouvelle génération d’élus LR qui veut faire oublier les errements d’un passé récent marqué par la machine à perdre et des primaires mortifères. On songe à Julien Dive, député de l’ Aisne et inconditionnel de Xavier Bertrand.

Or, l’équation Ciotti porte les germes de l’implosion. Celle d’Aurélien Pradié, plus consensuelle, mais « a-t-il les épaules assez solides » pour mener un parti miné par les querelles d’egos ? Secrétaire général depuis plus de deux ans, son bilan semble satisfaisant. Wauquiez la-droite-dure et Bertrand la droite-pour-tous.

Nous France et le raout de l’automne prochain, c’est une sorte de réponse à la candidature d’Eric Ciotti, dont les valeurs communes avec le parti de Marine Le Pen sont patentes. Sa Manufacture a échoué pour l’imposer candidat de son camp en 2022 (notre enquête), ripolinée, Nous France prend le relais pour dans cinq ans et affronter le future dauphin ou dauphine d’Emmanuel Macron. Le storytelling ne varie pas d’un pouce et le faire-part de naissance est libellé à Saint-Quentin, modèle de la ville de province et berceau politique de l’intéressé, qui a résumé son credo dans le Point. Mais la première bataille est fixée début décembre quand il faudra empêcher Eric Ciotti d’ouvrir la voie à Laurent Wauquiez. La politique est une harassante course de fond rythmée de sprints frénétiques.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

NOTRE DOSSIER LÉGISLATIVES 2022

INFORMATIONS ESSENTIELLES, STRATEGIES, ANECDOTES, DÉCRYPTAGES, PORTRAITS, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES DES DERNIERES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus