L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Librairie

Jeunes en librairie, un programme d’éducation artistique et culturelle made in Hauts-de-France

Petite histoire Par | 26 juillet 2021

Qu’ont en commun les librairies indépendantes, les artistes-auteurs et les enseignants à part d’œuvrer au quotidien pour la diffusion de textes littéraires ? Ils sont acteurs du dispositif d’éducation artistique et culturelle Jeunes en librairie développé en région Hauts-de-France. Alors que le programme est voué à se déployer à l’échelle nationale d’ici la rentrée prochaine, c’est l’occasion de présenter cette action portée par des acteurs du livre passionnés et passionnants. Un article extrait de notre page “Les Livres avec Eulalie”.

La Chouette librairie (Lille) en visioconférence avec les élèves du Lycée professionnel Antoine de Saint-Exupéry (Halluin 59)


Jeunes en librairie : 13 ans de rencontres animées par la passion

Fréquenter les librairies indépendantes n’est pas un acte anodin : ces commerces de proximité sont des lieux qui emplissent les représentations comme le sont les greniers, les cabanes, le théâtre… Certes, ce sont des commerces mais ce sont aussi des lieux culturels résistants qui offrent un accès aux oeuvres différent, sensible, raisonné, incarné par une profession : le libraire. Avec cette double dimension, la librairie n’est pas un commerce comme les autres et c’est en cela qu’elle est essentielle à nos territoires. Cependant, beaucoup d’élèves ne sont jamais entrés dans une librairie et quand on parvient à franchir ces portes, comment se retrouver parmi ces milliers de références et les licences en tête de rayon ?

C’est l’ambition du dispositif Jeunes en librairie qui permet aux élèves de la région de fréquenter et de s’approprier une librairie au travers de projets. L’idée est née en 2005 en Aquitaine et, forts de cette expérience, Libr’aire, la Délégation académique aux arts et à la culture (DAAC) de l’académie de Lille et la DRAC Hauts-de-France s’associent, en 2008, pour porter et déployer ce projet. Depuis 13 ans, Jeunes en librairie propose à des élèves de collèges (4e et 3e), de lycées professionnels et généraux, de découvrir, mais aussi d’être acteur de leur librairie indépendante. Avec leurs enseignants, ils s’interrogent sur ce commerce et ses enjeux, mais aussi sur le métier de libraire et les autres maillons de l’écosystème du livre et de la lecture. Ainsi, auteurs, éditeurs, bibliothèques et parfois imprimeurs, s’associent afin de partager leur expérience de la chaîne de production du livre de sa création jusqu’à sa diffusion en librairie.


Une rencontre sensible, des élèves acteurs…

Chaque année, 850 élèves bénéficient du programme et les classes rivalisent de créativité. Accompagnés par un libraire, ils dépassent les intérêts pédagogiques pour s’engager dans une rencontre sensible dans laquelle un libraire exprime avec passion son expérience et fait vivre aux élèves les multiples facettes des métiers du livre. L’enjeu est bien sûr de créer un lien privilégié entre des élèves et des libraires, mais c’est aussi un moyen d’appréhender différemment la relation qu’entretiennent les élèves aux livres et à la lecture. Et les résultats sont là : Sylvia Bienaimé, qui coordonne le dispositif pour la DAAC, constate : « On retrouve aujourd’hui dans les filières de formation aux métiers du livre des élèves qui ont participé au programme, ces rencontres les ont touchés. » Et comment ne pas être touché ? Au cours du projet, les élèves sont amenés à fréquenter ces lieux du livre et à se les approprier, ainsi les projets sont variés et permettent un réel investissement : réalisation de vitrine, écriture et réalisation de livre, écriture et présentation de coups de cœur des élèves en librairie, jeux de rôle, réalisation de bookface, exposition, etc.


… et responsables

Par ailleurs, le programme repose sur l’autonomie des élèves et la formation des citoyens de demain. Les projets retenus mettent en avant l’implication réciproque des élèves et de la librairie plutôt qu’une application rigoureuse des programmes de lettres. Libre à eux, donc, de fréquenter le rayon manga, bd, jeunesse, documentaire, théâtre ou poésie si c’est cela qui les intéresse. Le but est de les faire revenir, seuls ou en famille. Au fil du parcours, un bon d’achat individuel d’une vingtaine d’euros est remis pour acquérir un livre. Ce geste d’apparence anodine, contribue non seulement à familiariser les élèves, consommateurs de demain, au réflexe de fréquenter les commerces de proximité, mais aussi à soutenir économiquement la librairie indépendante.


Vers un déploiement national de Jeunes en librairie

Formation du citoyen et de la personne, réinvestissement et implication dans un territoire : ces réussites ne sont pas restées sans bruit. Le programme est aujourd’hui déployé conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de la Culture à l’échelle nationale. À l’instar du Goncourt des Lycéens, d’abord créé et déployé dans l’académie de Rennes, les deux ministères s’appuient sur l’expérience des Hauts-de-France pour pouvoir étendre le dispositif. L’ambition est là : rendre accessible le programme à tous les jeunes du territoire national dès 2021.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, se montre enthousiaste : « La crise a montré l’attachement de nos concitoyens à la lecture, au livre et aux librairies. Avec la généralisation de Jeunes en librairie les services de l’État, en lien avec les professionnels du livre, contribueront à amplifier cet engouement des jeunes générations. »

Le programme s’inscrit dans le plan « France Relance » du Gouvernement, qui vise à relancer l’économie des territoires à la suite de la crise sanitaire. En ce qui concerne la librairie indépendante, les ministères souhaitent toucher 146.000 jeunes, impliquer près de 3.200 librairies en France.


Un renfoncement en région Hauts-de-France

Pour la région Hauts-de-France, les enveloppes budgétaires seront augmentées pour les années scolaires 2021/2022 et 2022/2023, ce qui permettra de renforcer le dispositif et de doubler le nombre de projets. Une participation financière de 1.000 € maximum est attribuée à l’établissement scolaire par l’association Libr’aire, afin de rémunérer l’intervention d’un auteur et permettre aux élèves l’achat d’un livre en autonomie. Les projets bénéficieront également d’un coup de projecteur, ce qui permettra à l’ensemble des établissements scolaires du territoire national de s’inspirer des travaux des élèves et libraires de la région.

L’enjeu est donc de taille pour les rectorats des académies d’Amiens et de Lille, mais repose sur des collaborations fines avec l’Association Libr’aire et la DRAC Hauts-de-France qui ont su, depuis 13 ans maintenant, œuvrer ensemble avec créativité et passion pour faire émerger ce dispositif made in Hauts-de-France destiné désormais à tous les Français.

Julien Dollet

Jeunes en librairie, c’est :

– 37 classes ;

– plus de 800 élèves touchés ;

– 22 librairies engagées ;

– 35.000 € de soutien.

 

Contacts :
DAAC Lille – ce.daac@ac-lille.fr
DAAC Amiens – ce.daac@ac-amiens.fr
Association Libr’aire : Nolwenn Vandestien, déléguée : nolwenn.vandestien@libr-aire.fr

Article paru dans le n°33 de la revue Eulalie, publiée par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture Hauts-de-France.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus