L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Sillage

Rassemblement national : Des candidats sous le signe de Marine Le Pen

DailyUne Par | 17 mai 2021

Petites surprises. Le chef de file Sébastien Chenu a présenté ses colistiers la semaine dernière (notre article).

Dans la Somme la conseillère sortante Patricia Chagnon, responsable RN du département, ne sera plus élue régionale et paie sans doute ses déboires judiciaires. Dans le Pas de Calais, le professeur Jean-Richard Sulzer, qui ne partage plus certains choix du parti (nos informations), en particulier les candidatures “limites”, a lui aussi disparu des listes – mais on le retrouve suppléant sur un canton dans les Hauts-de-Seine. On observera le retour du député, Bruno Bilde , numéro 3 sur la liste du Pas de Calais, un proche de Marine Le Pen, élue régionale qui ne se représente pas et qui avait fait trembler la scène politique il y a six ans. Derrière Christopher Szczurek, qui cède sa place de candidat aux départementales à…Marine Le Pen et Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont dont il est le premier adjoint, et Christine Engrand, élue sortante. L’ancien candidat à la mairie de Lens Bruno Clavet, en numéro 8, pourrait siéger. L’emprise du clan heninois ne fait aucun doute.

Dans l’Oise Audrey Havez et Michel Guiniot, élus sortants, pilotent la liste où l’on retrouve les deux transfuges des Républicains, Myriam Lamzoudi et Joelle Garrault. Dans l’Aisne, Paul-Henry Hansen Catta replonge en numéro 3 de la liste derrière l’avocat d’affaires ex-Debout la France Philippe Torre, qui décoiffe déjà par sa proximité avec le lobby de l’éolien alors que le chef de file en fait un épouvantail de campagne, et Sarah Flamant, et avec Mireille Chevet, elle aussi conseillère sortante. Le candidat Debout la France de 2015 Jean-Philippe Tanguy est numéro 3 sur la liste samarienne derrière le syndicaliste CFTC Dunlop, élu à l’agglomération et conseiller municipal d’Amiens Philippe Theveniaud qui a rejoint l’Avenir français, associé au RN. Le groupe Front national devenu Rassemblement national comptait 54 élus en 2015 et s’est régulièrement étiolé pour terminer le mandat à 40. Les dissidents avaient formé un groupe de onze élus baptisé Les Indépendants. Aucun d’entre eux n’est candidat. En conclusion, la liste Sébastien Chenu se caractérise par son fort taux de renouvellement, plus de la moitié par rapport à 2015.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus