L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

LES LIVRES AVEC EULALIE

Les Yeux qui pétillent : la jolie promesse d’une librairie valenciennoise

Petite histoire Par | 04 janvier 2021

En septembre dernier, Céline Dereims a ouvert une librairie généraliste et indépendante, en plein cœur de Valenciennes. Baptisée Les Yeux qui pétillent, celle-ci a vu le jour dans le cadre d’une reconversion professionnelle, savamment conjuguée avec une passion de longue date pour la lecture.

Un portrait provenant de notre page Les Livres avec Eulalie, réalisée par l’Agence régionale du livre et de la lecture Hauts-de-France. Tous les articles sont à lire ici. 

La grande aventure trouve parfois ses origines dans les petites mésaventures du quotidien. La librairie indépendante Les Yeux qui pétillent, installée dans le centre-ville de Valenciennes, a ainsi vu le jour après un accident de la vie. Une chute l’ayant maintenue alitée durant plusieurs semaines, Céline Dereims a souhaité se reconvertir, à la recherche d’un projet plus proche de ses valeurs et de ses passions. Si la lecture a toujours compté au nombre de celles-ci, le métier de libraire ne s’est jamais imposé à elle. Un bilan de compétences aura été nécessaire pour que l’idée fasse son chemin. « Je travaillais jusque-là dans le domaine de la finance. Pourtant, quand j’ai parlé de ce projet à mes proches, personne n’a paru surpris et beaucoup m’ont demandé pourquoi je ne l’avais pas fait avant », souligne-t-elle. C’est cet entourage qui lui a d’ailleurs inspiré le nom de sa librairie : « Je viens d’une famille de non-lecteurs et lorsque je lisais, mes proches disaient souvent : tu as les yeux qui pétillent. »

Céline Dereims dans sa toute nouvelle librairie, à Valenciennes © Élodie Soury-Lavergne


De l’idée à la réalisation : un long cheminement

« Mon projet initial était de créer une librairie à Roncq, mais le local que je comptais louer a été vendu. Et ça n’était pas vraiment intéressant de créer une librairie dans la Mel (Métropole européenne de Lille), qui en compte déjà beaucoup, souligne Céline Dereims. L’association des libraires Hauts-de-France m’a orientée vers Valenciennes et Douai, qui n’avaient plus de librairie généraliste indépendante. J’ai très vite retenu Valenciennes. » Pour mener ce projet à bien, Céline Dereims rencontre la mairie, réalise une étude de marché et se met en quête d’un local, « c’est mon pire souvenir », confie-t-elle. Après le désistement, à la dernière minute, d’un propriétaire qui avait pourtant donné son accord, la jeune femme parvient à trouver un autre local, quinze jours avant le confinement de mars. Entre la crise sanitaire et les travaux nécessaires, la librairie n’a pas pu ouvrir ses portes avant le 5 septembre 2020.
« L’accueil des habitants et des collectivités a tout de suite été très bon, se réjouit la libraire, il faut dire que je communiquais depuis des mois sur cette ouverture, grâce aux réseaux sociaux. Cela a créé une certaine proximité ». La librairie s’est également fait connaître grâce à un financement participatif, lancé sur MyMoneyHelp, et plusieurs passages dans la presse. « Ayant eu l’occasion de travailler dans le marketing au cours de ma carrière, j’ai tenu à réaliser un gros travail de communication. Et j’ai quelques amis dans ce secteur d’activité qui m’ont accompagnée ».

Créer un vrai lieu de vie

« Ce que je voulais avant tout, avec cette librairie, c’était créer un véritable lieu de vie », lance Céline Dereims. Un parti pris fort, né de la lecture d’études : « J’ai été effarée de constater que des gens n’osent pas franchir la porte d’une librairie car ils la considèrent comme un lieu élitiste… Je ne voulais surtout pas de ça. Le livre,
c’est une porte ouverte sur mille vies, sur mille mondes, l’occasion d’échanger… » Pour y parvenir, la jeune libraire a mêlé un salon de thé à sa librairie. Un canapé et quelques tables, disséminés au milieu des rayonnages, permettent à chacun de s’installer, le temps d’un café, d’un thé, d’un jus de fruit ou de déguster quelques pâtisseries. Céline Dereims a également mis en place plusieurs animations, pour faire vivre le livre de manière différente, comme des ateliers d’écriture, des ateliers sur la réalisation artisanale d’un livre, en lien avec un éditeur des Hauts-de-France, des ateliers philo pour les enfants, des lectures-goûters avec l’association Lisavec moi et enfin, des rencontres avec les auteurs.

La librairie Les Yeux qui pétillent compte 7 500 titres dans son fonds, et vise les 10 000 à terme. « La montée sera progressive, je garde une marge d’ajustement pour adapter au mieux le fonds aux attentes des lecteurs », explique Céline Dereims. Malgré une orientation résolument généraliste, la jeune libraire a tenu à apporter sa touche personnelle, avec une présence importante de la littérature québécoise, qu’elle affectionne particulièrement. « Cette littérature aborde des sujets délicats de manière directe, comme la quête d’identité, l’homosexualité, le deuil, etc., avec des positions et des témoignages forts et ce, même dans des albums jeunesse. Les clients sont très réceptifs sur le sujet, très curieux », note-t-elle. La librairie compte d’ailleurs un apprenti d’origine québécoise, un libraire aguerri venu chercher en France un diplôme qui n’existe pas à Montréal, avec l’objectif de créer ensuite sa propre librairie. « C’est une belle rencontre, enrichissante pour
nous deux. J’envisage d’embaucher une personne en CDI, à temps plein, à la fin de l’apprentissage de Clarence, vers la rentrée 2021. »

Du temps pour lire

Céline Dereims aura besoin d’être épaulée pour faire grandir son projet, car elle estime que sa librairie devrait réaliser un chiffre d’affaires de 380 000 euros dans trois ans. Après une ouverture réussie, la libraire veut vite mettre en place un site Internet marchand, comportant les options de click and collect, voire de livraison à domicile. « En réalisant l’étude de marché, j’ai constaté qu’il y avait de la demande pour ces services. C’est un gros travail, car je rédige les textes moi-même, je tiens le blog et je gère le référencement, souligne-t-elle. J’aurais préféré attendre un mois ou deux de plus avant de lancer ce site, mais la crise sanitaire a accéléré la démarche. Cela permet de continuer à proposer des livres durant un confinement… »

Pour monter ce projet de A à Z, Céline Dereims a investi 140 000 euros, avec le soutien de la région Hauts-de-France, du Centre national du Livre, de la mairie, des associations de financement Nord Actif, Val’initiatives et Germinal. « La librairie est déjà rentable, car je ne me verse pas de salaire pour le moment et j’ai un soutien de l’État pour celui de Clarence. J’ai aussi fait le choix de financer mon stock moi-même, pour dégager de la rentabilité plus rapidement », indique-t-elle. La seule crainte qu’avait Céline Dereims au moment de créer cette librairie ne s’est pas réalisée : « Je redoutais de ne plus avoir le temps de lire… Mais je lis toujours et je suis très heureuse dans ma nouvelle vie de libraire. »

Élodie SOURY-LAVERGNE

Librairie Les Yeux qui pétillent
11 Avenue Georges Clemenceau, 59300 Valenciennes
09.88.38.96.00 – www.lesyeuxquipetillent.com

Article paru dans le n°32 de la revue Eulalie, publié par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture Hauts-de-France.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture