L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

LES LIVRES AVEC EULALIE

Les livres avec Eulalie Par | 16H57 | 20 janvier 2021

Jean Le Boël, de l’ombre à la lumière du prix Mallarmé…

On connaît l’éditeur, le directeur de revue, l’homme engagé, présent sur tous les salons et marchés de la poésie. Jean Le Boël, cette fois, est récompensé, pour son recueil jusqu’au jour, par le Grand Prix de poésie de l’Académie Mallarmé 2020.

Cet article est issu d’un partenariat avec Eulalie (*)

Jean Le Boël, auteur et éditeur mis en lumière par le prix Mallarmé.
© Marie-Laure Fréchet

« Je voudrais mettre ce prix au service des auteurs que nous publions et aussi de l’ensemble des auteurs. Leur dire que c’est possible, même si l’on est en province, que l’on est dans une petite maison d’édition, et que l’on a une écriture qui n’est pas une écriture intellectuelle. »

Le Grand Prix de poésie de l’Académie Mallarmé 2020, l’un des plus prestigieux en France, a été décerné à Jean Le Boël pour son recueil jusqu’au jour, publié aux éditions Henry… Des éditions que le poète dirige depuis plus de quinze ans !
Un passeur, un infatigable militant de la poésie, un éditeur, un directeur de revue, un homme curieux de ses semblables, récompensé pour sa propre écriture ? On ne peut éprouver qu’un sentiment de justice, de joie partagée.

Il y a deux ans déjà, le précédent recueil et leurs bras frêles tordant le destin s’était retrouvé finaliste du même Grand Prix de l’Académie Mallarmé. Dans l’avant-dire de ce recueil, sorte de « Bréviaire de poète », Jean Le Boël écrit : « Je souhaite que ma poésie soit au service : des petits, de ceux qu’on oublie, de ceux que j’admire et dont je me nourris, de chacun dans sa faiblesse et dans sa singularité, hors du temps, contre le temps. La poésie ne se vit, ne s’écrit, ne se lit qu’au présent, éternel et fragile. »

Jean Le Boël, qui exerça le métier si indispensable de professeur de lettres, s’est vraiment décidé à écrire assez tard, en 1994. L’homme s’est beaucoup nourri des classiques et des modernes, a beaucoup lu, a commencé par beaucoup transmettre et échanger, a participé à de nombreux ouvrages collectifs et à de nombreuses revues. De Tessons en 1999 à jusqu’au jour, il a publié une douzaine de recueils.

Le corps, la respiration, les rythmes, le souffle sont au cœur de sa poésie, comme « une universalité du commun », dit-il. Son unité poétique : le vers, libéré de la régularité. Jean Le Boël n’est pas de ceux qui fouaillent la langue. « On peut la dérouter, la chavirer, la révéler à elle-même… mais la violenter, la mutiler pourquoi ? » L’homme a retenu la leçon de son ami Georges-Emmanuel Clancier qui confiait sur France Culture : « Un poète ne devrait jamais employer un mot sans connaître son histoire. » Le Boël lit Horace, Homère, Ovide ou Virgile dans le texte. Il a enseigné la littérature médiévale. L’étymologie lui est un guide intime. Quand il emprunte aux classiques un rythme ou une image, il tisse un fil tendu au travers les siècles. Au détour de la discussion, il vous lâche sérieusement : « Quand j’écris aujourd’hui, il y a encore des clins d’œil à Juvénal que l’on voit comme un satiriste, mais qui est aussi un poète. » Ce n’est pas de la pédanterie, juste un réel ancrage. Dans l’écriture de Jean Le Boël, il n’y a rien qui pèse ou qui pose. Ce n’est pas une poésie à majuscules.

Dans la forme : « La distinction entre majuscule et minuscule n’a pas toujours existé. Pour moi, elle n’appartient pas à la poésie. De même la ponctuation : je l’utilise de moins en moins. La prose s’est enrichie d’une ponctuation qu’il faut maîtriser, mais qui a une fonction grammaticale. La poésie doit fonctionner autrement. Ne serait-ce que parce qu’elle préserve l’ambiguïté et le mystère. » Sur le fond : « Je cherche l’homme partout. Je tâche d’explorer l’espace, propre à tous les humains, qu’abritent notre ventre et nos regards. »

Parce qu’elle touche à l’essentiel, parce qu’elle est lisible, parce qu’elle parle de notre commune humanité, la poésie de Jean Le Boël touche et imprègne le lecteur. Dans jusqu’au jour, le recueil primé par l’Académie Mallarmé, il ne s’agit pas du jour de la mort, même si celle-ci est présente dans l’écriture.

nous ne cèderons rien
nous partirons avec chaque part de nous
que la vie emportera
quand la mort viendra
il n’y aura plus à prendre*

© Marie-Laure Fréchet

Non, il y a chez Jean Le Boël une présence au monde qui passe par l’acceptation de notre finitude. « Le jour où nous disparaissons, l’essentiel de nous est déjà parti. La mort peut bien venir : l’essentiel a déjà été vécu », confie-t-il. Au travers le recueil jusqu’au jour, il s’agit plutôt de permettre à tout ce qui est souterrain en chacun de nous d’accéder à la lumière, au jour. La relation avec la nature fonde l’existence. Chez lui, lieu-dit Le Bahot à Verton près de Berck, Jean Le Boël cultive son jardin, entretient son potager, bêche et fauche à la main, coupe ses arbres malades… de la même manière qu’il écrit. Sa poésie est un travail de longue haleine. Avec son exigence et ses ancrages dans l’histoire de la langue et des poètes d’hier et d’aujourd’hui, elle vise à être entendue de tous. Jean Le Boël accède au chant profond des hommes.

c’est les autres qui nous nomment
nous n’avons pas de nom à déclarer
un être en nous est tapi
qui survit à toute lumière
qui n’attend plus
qui croit fuir les mirages
où certains s’égarent
il est absence à soi
il ne voudrait que donner
tant il a perdu*

Lauréat du Grand Prix de poésie de l’Académie Mallarmé, Jean Le Boël continuera d’arpenter les salons du livre et marchés de la poésie de partout. Derrière le stand des éditions Henry, éternel passeur de mots, il continuera à défendre tous les modes d’écriture. Il poursuivra sa lecture de plus de cinq cents manuscrits par an, pour en publier une quinzaine. Il accompagnera toujours de nombreux poètes pour permettre à chacun de trouver sa voix. Les éditions Henry ne publient pas que de la poésie, mais aussi du roman, de la nouvelle, et « parfois des textes inclassables ». D’ailleurs, année faste pour les éditions, Imane Robelin vient d’obtenir le prix du livre « Les Lorientales » 2020, avec Qui a tué Essabâr. « C’est une sorte de polar social, drôle, habile, tendre. Dans cette grande fresque de Casablanca, Imane Robelin parvient à démonter l’islamisme sans le moindre pouce de discours », souligne Jean Le Boël.

Secrétaire au Touquet du prix des Trouvères et du Trouvère des lycéens, directeur de la Revue Écrit(s) du Nord et des éditions Henry, engagé auprès de la Maison de la Poésie des Hauts-de-France et de la Maison de la Poésie de Paris, Fondation Émile Blémont – la liste est loin d’être exhaustive – Jean Le Boël n’arrêtera pas d’être sur tous les fronts.
Au service de toutes et de tous, ses semblables, auteurs et poètes. Au service aussi d’une écriture personnelle qui rencontre le lecteur. L’Académie Mallarmé vient de le rappeler.

Hervé LEROY

* Extraits du recueil jusqu’au jour de Jean Le Boël. Prix Mallarmé 2020. Les Écrits du Nord. Éditions Henry.

Quelques publications de Jean Le Boël

  • Amoureuse Mémoire, éditions Henry, 2007 (roman) ;
  • Margats de Saint Pierre, éditions Henry, 2007 (roman) ;
  • Fragments d’une autobiographie fictive, éditions Henry, 2009 (récit) ;
  • Un homme, éditions Henry, 2010 (poésie) ;
  • La Ramasseuse d’épaves, éditions invenit, 2010 (essai).

 

jusqu’au jour, de Jean Le Boël

« La parole poétique chez Jean Le Boël est tournée tout entière vers l’humain. Une exigence haute, une langue ouvrant tous les possibles dans laquelle l’image n’est pas cultivée pour elle-même. L’autre, le lecteur, n’est jamais tenu à l’écart. […] Tout d’abord il y a le désir et l’accueil de la beauté : “le désir s’accroche aux herbes folles / sirènes que l’eau louange […]”. Les poèmes qui composent jusqu’au jour disent également avec pudeur une part de la blessure en chacun sans chercher à la réduire, ni apporter un quelconque remède qui serait illusoire. […] Dans ce recueil, il y a également une attention toute particulière accordée aux objets,  notamment ceux qui renvoient à une vie modeste faite de “tâches peineuses” : brouette, battoirs, bief, essieu de charrette… Par le poème, tout prend sens, le moindre objet s’éclaire d’une lumière particulière qui empêche l’obscur de tout ravir et la mort de tout arracher. C’est pour cela que le travail poétique n’a pas de fin, qu’il doit reprendre inlassablement. […] Mais ce livre va encore plus loin. Il pose la question de l’appréhension du monde par la poésie et, plus largement, par l’être humain. Les choses fuient et se donnent dans un même mouvement. Une grande part nous échappe mais le poète assure que l’expérience mérite d’être tentée […] »

Extraits choisis de la présentation de jusqu’au jour, par le poète Jean-Christophe Ribeyre

(*) Article paru dans le n°32 de la revue Eulalie, publié par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture Hauts-de-France.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture

Bienvenue sur la page Les livres avec Eulalie, hébergée par DailyNord.

L'AR2L est une agence de coopération interprofessionnelle dédiée à la filière du livre, à la valorisation et au soutien à la création littéraire, ainsi qu'à la production éditoriale, à l'échelle régionale, nationale et internationale, dans la région Hauts-de-France. Plus d'infos sur Eulalie.fr, ar2l-hdf.fr , la page Facebook , le compte Twitter @ar2l

La page d'accueil des Livres avec Eulalie

A lire sur DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du petit dico décalé du Nord - Pas-De-Calais

Le long de nos frontières disparues

Retrouvez le très très grand format de DailyNord

Commémorations de 14-18 : en fait-on trop ?

14-18 SE CONJUGUE À TOUTES LES SAUCES CES TEMPS-CI. RETROUVEZ NOTRE ENQUÊTE.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord