L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

MUNICIPALES

Ces batailles électorales sanglantes (3) : Lille 2001, le duel dans la bataille

Petite histoire Par | 13 février 2020

Elle avait une cible dans le dos, Martine Aubry, cette année-là. Super-ministre du gouvernement Jospin, coqueluche des medias parisiens et locaux qui lui tressent béatement des louanges comme d’autres tricotent benoîtement une légende, chouchoute d’un parti qui n’a toujours pas résolu ses contradictions métaphysiques, en 2001, la bataille de Lille s’annonce sous le signe de Mars. Suite de notre série sur les batailles municipales sanglantes.

Martine Aubry en campagne, en 2001. Archives INA.

La droite n’a plus rien à perdre. Elle n’a jamais rien gagné dans la capitale des Flandres, ou alors au Crétacé inférieur. Le vieux Mauroy, plus patriarcal que jamais, se moque d’eux pratiquement à chaque conseil municipal. L’empire est soigneusement quadrillé et la métropole est toute entière  à l’heure socialiste. A l’ombre du grand chêne, comme pour faire mentir l’adage, pousse une espèce importée, Martina Aubryae, qui s’est plutôt bien acclimatée à l’écosystème local. Après quelques bourrasques et boutures improbables, la greffe prend. En démissionnant de son grand ministère social un an avant le scrutin, la fille de Jacques Delors prend ses marques et met toutes les chances de son côté. En se posant en successeur de Pierre Mauroy, elle devient Martine Aubry. La droite tergiverse. En 1995, le bouillonnant Alex Türk, qui en avait marre des appareils politiques, remettait le couvert d’un défi difficile et avait fait, cette fois, tressaillir Mauroy, qui ne déteste rien tant que le risque mal calculé.

GANT DE FER CONTRE RPR

Le Front national et le renfort d’une certaine Martine Aubry avaient conjuré le maléfice d’une alternance qui aurait retenti comme une exécution au petit matin. Pour se donner les meilleures chances, on a fusionné deux ans auparavant avec la voisine socialiste Lomme et on fait d’une pierre deux coups, des électeurs de gauche et des voix FN. Parfait pour coincer la droite.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture