L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie Par | 15H21 | 21 janvier 2020

Cours toujours : maison d’édition créative

Les éditions Cours toujours ont été créées en 2012 sous forme associative à Épaux-Bézu, dans l’Aisne, à l’initiative de Dominique Brisson. Sept ans plus tard, leur catalogue est riche d’une quinzaine d’ouvrages, romans ou documentaires que le Nord de la France inspire. Cours toujours n’est pas un éditeur régionaliste mais il est lié à un territoire, à sa mémoire et à ses habitants. Le patrimoine oui, à condition qu’il soit vivant !

 

Deux sentiments sont à l’origine de Cours toujours : la frustration et le désir. En tant qu’autrice éditée depuis 2003, Dominique Brisson regrettait, une fois son manuscrit remis à l’éditeur, que la suite lui échappe. « J’avais envie de goûter à toutes les étapes du livre, explique-t-elle, comme un artisan qui fabrique un meuble, en entier. » Le travail avec les auteurs, le choix des illustrateurs, la réflexion sur l’objet livre, autant d’aspects qui l’incitent à se lancer dans l’édition avec quelques amis. L’Année du Bouquet. Chronique de la grande fête de l’archerie puis Pomme de terre. Histoires, recettes et rencontres et D’eau douce sont publiés entre 2012 et 2014.

« Au début ça a été assez facile, commente-t-elle, et les deux premiers livres ont très bien marché. Puis l’âge de raison est arrivé. Nous savons maintenant que rien n’est gagné à l’avance ! C’est stimulant… et angoissant. » À ses côtés, Daniel Henry est trésorier et membre fondateur de l’association. Documentaliste iconographe, spécialisé dans le cinéma au sein du groupe Lagardère, il a profité d’une reconversion professionnelle pour se former à l’EMI (école des métiers de l’information) et développer des compétences de maquettiste. Il fait partie du comité de relecture des textes et s’occupe de la logistique, de la distribution et du référencement des livres. Une petite équipe artistique fidèle complète le savoir-faire du binôme.

Des livres sur-mesure
Le catalogue de Cours toujours s’organise aujourd’hui autour de trois collections principales. Les « Récits illustrés » tout d’abord, des ouvrages grand format écrits par Dominique Brisson à partir de témoignages, de souvenirs collectés sur des thèmes tels que les jardins, la poule et dernièrement : le chat ! Une quarantaine de pastels de Pascale Belle de Berre agrémentent les textes de Toi, mon chat, révélateurs de l’attention que l’éditrice porte aux choses et aux êtres qui l’entourent. « Je m’intéresse aux gens et à ce qui les fait vibrer », résume-t-elle lorsque Daniel Henry évoque le caractère ethnographique de leur démarche.

Autre collection devenue une spécialité de la maison : « Les miscellanées » dont le dernier paru, Tout sur La Fontaine (ou presque) de Martine Pichard, est consacré au grand poète né à Château-Thierry. Dans ces petites encyclopédies se côtoient des fragments de natures très diverses : citations, entretiens, devinettes, dessins… L’ensemble qui mêle savoir, fantaisie et poésie, reste très abordable pour le lecteur. « Nous n’avons pas inventé les miscellanées mais nous sommes assez fiers d’avoir revisité cette forme en la mariant avec l’illustration », souligne Dominique.

Dans « La vie rêvée des choses » enfin, collection créée en 2017, les auteurs sont invités à élaborer un texte de fiction court à partir d’un objet emblématique du Nord de la France. La wassingue a ainsi inspiré Lucien Suel tandis que Philippe Moreau-Sainz, Ella Balaert, Jacques Darras, Dominique Sampiero et Guillaume de Fonclare se sont emparés de la brique, la nacre, la gaufre, le pain perdu et l’obus pour imaginer des histoires originales et pleines de surprises. L’éditrice ne cache pas son plaisir d’avoir pu lancer une collection de romans, le genre qu’elle préfère. « J’ai besoin qu’il y ait chaque fois un coup de coeur, insiste-t-elle, une bonne chimie entre l’objet, l’auteur, le style. J’ai eu beaucoup de chance avec les six premiers. »

Les livres de cette collection comportent aussi leur lot de photographies, dessins ou illustrations rassemblés dans un carnet de curiosités en fin d’ouvrage. « L’image est partout dans nos livres, confirme Dominique, parce qu’elle est partout dans la vie. Nous avons la volonté de ne pas être élitistes et de proposer plusieurs entrées pour tenter un public élargi. Le visuel en fait partie. »

Un métier complexe et mal compris
Pas d’élitisme donc, mais le souci permanent de concevoir des livres de qualité aux modes narratifs originaux. Il s’agit moins d’inventer de nouvelles formes que de chercher pour chaque sujet, le mode narratif adapté. Un travail d’éditeur-auteur en somme. « Je suis une éditrice créative ! » revendique Dominique. Cette créativité s’exprime également au moment de penser le livre en tant qu’objet. Le tandem met l’accent sur sa conception minutieuse — amoureuse même ! — des ouvrages édités.

« En devenant éditrice, je suis devenue plus indulgente avec mes propres éditeurs. Faire un livre est difficile. Le texte est le début de l’aventure. Il faut ensuite le mettre en valeur, accompagner l’auteur, trouver les conditions économiques du lancement », confie Dominique Brisson qui regrette qu’une image réductrice de son métier, centrée sur ses aspects commerciaux, soit souvent véhiculée. Sensible aux difficultés de tous les maillons de la chaîne du livre, elle ajoute : « Les libraires ont trop de livres à défendre, c’est la frénésie, alors que Cours toujours a besoin d’installer ses titres (entre deux et quatre par an) dans la durée. » Comment donc exister, surtout sans diffuseur, dans un tel contexte ? « Les librairies sont incontournables mais il y a aussi les salons du livre, l’événementiel, la médiation. Je m’appuie beaucoup sur les médiathèques. Il faut trouver des occasions, tricoter. »

Avec la fusion des régions Nord – Pas de Calais et Picardie, le terrain de jeu de Cours toujours s’est agrandi, une « percée sur le Nord » qui a élargi le champ des curiosités et des opportunités, et exigé, de la part des éditeurs, de s’adapter : « On ne traite pas le livre à Lille comme à Amiens et surtout pas comme à Château-Thierry. La densité, les réseaux, les pratiques ne sont pas les mêmes. » Rien qui décourage l’éditrice, bien au contraire, à condition qu’elle puisse défendre correctement ses livres : « Je cours toujours mais j’ai besoin de temps ! »

Alexandra OURY

Éditions Cours toujours
Contact : 03.23.70.51.81- contact@courstoujours-editions.com
http://courstoujours-editions.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture

Bienvenue sur la page Les livres avec Eulalie, hébergée par DailyNord.

L'AR2L est une agence de coopération interprofessionnelle dédiée à la filière du livre, à la valorisation et au soutien à la création littéraire, ainsi qu'à la production éditoriale, à l'échelle régionale, nationale et internationale, dans la région Hauts-de-France. Plus d'infos sur Eulalie.fr, ar2l-hdf.fr , la page Facebook , le compte Twitter @ar2l

La page d'accueil des Livres avec Eulalie

A lire sur DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du petit dico décalé du Nord - Pas-De-Calais

Le long de nos frontières disparues

Retrouvez le très très grand format de DailyNord

Commémorations de 14-18 : en fait-on trop ?

14-18 SE CONJUGUE À TOUTES LES SAUCES CES TEMPS-CI. RETROUVEZ NOTRE ENQUÊTE.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord