L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie Par | 08H00 | 02 septembre 2019

Astrocity ou la passion des comics américains

Cela fait vingt ans que Frédéric Duflot et Damien Rameaux sont spécialisés dans l’import de comics américains. Leur librairie lilloise Astrocity veut changer les regards sur cette littérature.

Frédéric Suflot (à gauche) et Damien Rameaux (à droite), passionnés de comics américain
© Élodie Soury-Lavergne

À Lille, rue de l’Hôpital-Militaire, deux librairies indépendantes se côtoient mais ne se ressemblent pas. La Chouette Librairie et sa voisine Astrocity n’ont en commun qu’un trottoir et bien sûr, une passion dévorante pour les livres. Si la première a choisi la littérature généraliste, la seconde est spécialisée dans l’import de comics américains. Dès l’entrée de la boutique, le ton est donné. Impossible de rater l’immense tête d’Alien qui orne un mur blanc près de la porte. Au-dessus des rayonnages haut en couleur, d’autres éléments insolites complètent le décor. Ici le marteau de Thor, le bouclier de Captain America, et là quelques cadres à l’effigie du Joker, d’Iron Man ou de Superman. Au fond de cette boutique de 120 m², un impressionnant Batman de près de deux mètres surplombe encore un étalage. Une représentation produite à seulement 700 exemplaires, qui remporte un grand succès auprès des visiteurs d’un jour ou de toujours. L’intérêt n’est d’ailleurs pas près de retomber, puisque l’homme au costume de chauve-souris fête ses quatre-vingts ans cette année.

C’est au cœur de ce décor atypique qu’évoluent deux libraires passionnés, Frédéric Duflot et Damien Rameaux. Tous deux sont à l’origine de ce commerce, qui a fêté ses vingt ans l’année dernière.
« Avant Astrocity, nous travaillions tous les deux dans une librairie similaire, qui s’est retrouvée en liquidation judiciaire. Nous avions une passion et un savoir-faire : nous connaissions à la fois le marché, le public et le produit. Nous avons donc investi nos indemnités de licenciement économique dans la création d’une librairie dédiée aux comics américains », raconte Damien Rameaux, qui n’a rien oublié des débuts de cette aventure. « Nous avons ouvert le 1er septembre 1998 ; c’était un mardi et il pleuvait. Surtout, la caisse enregistreuse était en panne », se souvient-il en souriant. Depuis, leur projet a traversé deux décennies, laissant à ces libraires tout le loisir d’observer l’évolution du comics en France, sans rien perdre de leur enthousiasme initial.

Un autre regard sur le comic

« Il y a vingt ans, nous recevions deux femmes par mois dans le magasin. Aujourd’hui, elles sont près d’une quinzaine par jour », se réjouissent les libraires. Et ce n’est pas la seule chose qui a changé. Avec la sortie sur grand écran, ces dernières années, de nombreux films de super-héros, les badauds ont moins peur de passer la porte d’entrée de cette librairie pour le moins inhabituelle.
Pour en trouver une similaire, il faut tout de même se rendre à Paris, Londres ou Bruxelles. « Les films de super-héros ont ramené du public, mais ce sont essentiellement des curieux. C’est souvent compliqué d’amener les adeptes du télévisuel à la lecture. Spiderman, c’est tout de même soixante ans d’écriture… », souligne Damien Rameaux. D’autant que ce public arrive avec une
vision tronquée des comics. « Les super-héros ne représentent que 50 % des thématiques abordées », indique le libraire. Et d’ajouter : « Quand les visiteurs parlent d’un comic en disant c’est un Marvel ou un DC, c’est un abus de langage. Ce ne sont que des éditeurs. C’est aussi absurde que de qualifier un livre en disant : c’est un Gallimard ». Marvel et DC Comics représentent tout de même 80 % du marché à eux seuls, ce qui contribue sans doute à les rendre si présents dans les esprits. Mais ce qui a vraiment changé, au cours de ces vingt dernières années, c’est le regard porté sur les comics. « Ce n’est pas une sous-littérature », martèle Damien Rameaux, « et ça commence à entrer dans les esprits… » La librairie a d’ailleurs récemment reçu le label LiR, mis en place par le ministère de la Culture, afin de reconnaître et valoriser la qualité du travail réalisé par les librairies indépendantes.

Un fonds bien fourni

Il y a suffisamment de place, dans ces locaux de 120 m², pour qu’Astrocity dispose d’un fonds. Lors du dernier inventaire, la librairie enregistrait ainsi plus de 4 000 titres en français et environ 30000 en version originale. Ces ouvrages sont sélectionnés par les deux libraires en fonction de leurs affinités avec les scénaristes, les dessinateurs ou des attentes de leurs lecteurs. La clientèle d’Astrocity se compose à 80 % de fidèles et à 20 % de visiteurs. Les libraires ont donc organisé leur boutique de manière à pouvoir répondre aux attentes de tous. « Sur la gauche, nous avons placé toute la partie comics et sur la droite, les produits dérivés, car les clients ne sont pas les mêmes. » Si la clientèle d’Astrocity est variée, il est possible d’établir un profil type. Le lecteur a entre 20 et 45 ans, « avec des extrêmes allant de huit ans et demi à soixante ans », s’amuse Frédéric Duflot. Ce lecteur entre dans la catégorie des CSP+ et lit souvent des comics depuis l’enfance. Astrocity a d’ailleurs des clients qui lui sont fidèles depuis l’ouverture. Ces passionnés ne sont jamais en manque de nouveautés puisque, tous les mercredis, près de 70 nouveaux titres font leur entrée dans la boutique et ce, sans délai par rapport à leur sortie aux États-Unis. Il s’agit là d’un tour de force logistique dont les deux libraires ne sont pas peu fiers.

Avec deux passionnés à sa tête, Astrocity réalise un chiffre d’affaires d’environ 360 000 euros. Il y a encore deux ans, celui-ci était en croissance. Mais depuis 2017, l’activité de la librairie est impactée par des travaux alentours, qui devraient prendre fin cette année. Pour dynamiser son activité, Astrocity réalise depuis toujours des dédicaces de scénaristes ou d’illustrateurs. Les libraires animent également deux pages Facebook, qui comptent 8 000 followers et depuis peu, Astrocity renforce sa présence sur Instagram. Enfin, les libraires participent chaque année à de nombreux salons, festivals et autres animations, comme un week-end dédié aux super-héros, qui s’est tenu début avril, au Louvre-Lens.

Élodie SOURY-LAVERGNE

Astrocity : 74 rue de l’Hôpital militaire – 59000 Lille
Contact : 03 20 55 10 10
www.astrocity.fr

Article paru dans le n°29 de la revue Eulalie, publiée par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture des Hauts-de-France.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les livres avec Eulalie

Bienvenue sur la page Les livres avec Eulalie, hébergée par DailyNord.

L'AR2L est une agence de coopération interprofessionnelle dédiée à la filière du livre, à la valorisation et au soutien à la création littéraire, ainsi qu'à la production éditoriale, à l'échelle régionale, nationale et internationale, dans la région Hauts-de-France. Plus d'infos sur Eulalie.fr, ar2l-hdf.fr , la page Facebook , le compte Twitter @ar2l

La page d'accueil des Livres avec Eulalie

A lire sur DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du petit dico décalé du Nord - Pas-De-Calais

Le long de nos frontières disparues

Retrouvez le très très grand format de DailyNord

Commémorations de 14-18 : en fait-on trop ?

14-18 SE CONJUGUE À TOUTES LES SAUCES CES TEMPS-CI. RETROUVEZ NOTRE ENQUÊTE.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord