INTERVIEW VERDURE

Réflexions Par | 11H45 | 27 mars 2019

« Croyez-bien que si les élus avaient les moyens de se payer des parcs en pleine ville, ils ne s’en priveraient pas ! »

L’absence de verdure est au coeur du débat des Municipales lilloises (voir nos articles sur le projet Saint-Sauveur). DailyNord s’interroge : pourquoi cette absence d’espaces verts à Lille en particulier et dans nos cités nordistes en général ? Réponses avec Benoît Poncelet, directeur du CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) du Nord *, organisme qui accompagne entre autres missions les élus dans leurs projets. Il revient sur la place accordée à la Nature dans les villes nordistes au cours de l’histoire. 

A Bergues comme dans les autres villes du Nord, de l’eau, de l’eau et encore de l’eau, comme en témoigne cette vue des plans reliefs du Palais des Beaux-Arts ! Photo : DailyNord.

 

DailyNord : On entend souvent dire que les villes du Nord, traditionnellement minérales, ne laissent pas beaucoup de place à la nature. C’est vrai ?

Benoît Poncelet : On n’a pas beaucoup de vert, mais on a du bleu ! Dans cette immense pataugeoire faite d’argile de sable et d’eau qui s’ouvre au nord de notre région, les villes du Nord à la limite du calcaire se sont construites en fond de vallée, sur les cours d’eau qui les relient aux ports de la mer du Nord. Chez nous, la nature, c’est l’eau.

DailyNord : Que ce soit Lille, Valenciennes ou Arras, cette présence de l’eau n’est pourtant pas flagrante…

Benoît Poncelet : D’une part parce que les villes du Nord  se situent en amont des affluents des grands fleuves de l’Escaut et de la Meuse : la Deûle et la Lys pour Lille et Armentières,  la Scarpe pour Arras et Douai, la Sambre pour Hautmont et Maubeuge… Et non comme à Lyon ou Rouen sur la confluence ou l’estuaire du fleuve. D’autre part, parce qu’au XIXème siècle, on a détourné ces rivières du centre-ville pour les besoins de l’activité économique. Et que les nappes d’eau exploitées pour les besoins de l’industrie ont temporairement effacé leur présence.

DailyNord : Et le vert n’a jamais été une préoccupation des bâtisseurs urbains ? 

Benoît Poncelet : Durant l’expansion des villes entre le Xème et le XVème siècle, non !

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

1 Commentaire

  1. Quel culot ! EN 2005, cet homme que la République avait chargé de protéger le patrimoine historique de Lille n’a pas cessé de chanter la gloire du stade de foot sur le site entièrement protégé de la citadelle ! Idem avec le plan bleu qui detruisait le parc de l’av du peuple belge créé par Roger Salengro. Défendu par les habitants du vx lille, l’ue refusera de financer cette operation destinée à vendre des espaces publicq au privé et au lobby de l’alcool

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là