L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

HYPER BUSINESS

Désertification des commerces en centres-villes : où l’on parle du rôle des élus

Articles Par | 18 février 2019

Aujourd’hui, toutes les institutions se mettent en ordre de bataille pour revitaliser les commerces de centre-ville dans la région, le conseil régional étant prêt à mettre 60 millions d’euros sur la table, emboîtant le pas de l’action gouvernementale. Sauf que ce sont généralement les mêmes élus qui, dans les commissions départementales d’aménagement commercial, ont donné les feux verts permettant à ces grandes surfaces de s’installer. Retour sur un étonnant paradoxe au moment où les règles du jeu de ces commissions changent.

Un parking de grande surface dans la région Nord – Pas-de-Calais. Photo : DailyNord.

La promenade de Flandres à Roncq vient de fêter ses un an. Avec des chiffres qui donnent le tournis : 20 hectares, 2 000 places de stationnement, 60 000 m2 de surfaces commerciales, 55 nouvelles enseignes, 82 millions d’investissement privé. Lorsque le centre commercial a commencé à ouvrir ses portes le dimanche matin, la fréquentation des petits commerçants roncquois a tout de suite été impactée, comme le rapporte La Voix du Nord de Tourcoing dans son édition du 23 novembre dernier.

Que dire que des 28 000 m² supplémentaires et des 100 millions d’euros investis dans le centre commercial de Noyelles-Godault, qui compte bien garder sa place de plus grand Auchan de France. Les commerces du centre-ville d’Hénin-Beaumont ont fermé les uns après les autres, la rue Elie Gruyelle n’étant plus que l’ombre de ce qu’elle était vingt ans auparavant. La fameuse idée de la Communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin d’installer un Parc Maison pour attirer Ikéa n’a évidemment pas arrangé la donne.

Concentration dans la région

En 2016, la région comptait déjà 1670 grandes surfaces alimentaires, représentant 60 000 emplois, analysait une étude de la CCI Hauts-de-France. A l’heure où le Conseil régional, la CCI des Hauts-de-France et la Chambre des métiers et de l’artisanat emboîtent le pas du programme gouvernemental “action cœur de ville” pour sauver les commerces de centre-ville, comment ne pas penser qu’il est déjà trop tard ?

L’analyse des chiffres des CDAC départementales, 

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

À Noyelles-Godault, l’adjoint à la vie des quartiers est… responsable d’Auchan

A Noyelles-Godault, municipalité qui accueille un Auchan tentaculaire, l’adjoint à l’environnement, au développement durable, à la vie des quartiers s’appelle Didier Lebon. Qui n’est autre que le directeur du centre commercial d’Auchan Noyelles-Godault. Alors bien sûr, l’élu s’abstient de voter en conseil municipal quand il s’agit de décider par exemple de la vente de parcelles au profit de la société Auchan pour aménager une nouvelle voie d’accès (soit 9853 m2 vendu à 5,95 € le m2)… Mais on peut supposer qu’Auchan a donc des relations “plus fluides” avec la mairie que n’importe quel autre commerçant. Pour rappel, la galerie commerciale d’Auchan a récemment triplé de surface…

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Il y a les copains promoteurs immobiliers mais il y a aussi les grands copains du bâtiment qu’il faut bien faire travailler. La baronnie socialiste du Bassin minier en connait un bout sur la question et ne perd pas cette habitude de construire pour rien. Bientôt un projet de 5000 m2 de bureaux va voir le jour dans la quartier de la gare de Lens. Ca fait bien, ça fait dynamique, ça fait ambitieux…. sauf que cela risque de se finir de la même façon que le précédent bâtiment situé juste à côté: faute d’occupants on y a installé Pôle Emploi. Donc, logiquement le futur projet devrait bientôt faire les affaires du CCAS municipal…. à moins d’y installer les policiers qui vivent l’un sur l’autre dans l’actuel commissariat. Et pendant ce temps là on parle de crise du logement alors que plusieurs centaines de maisons et appartements sont vides à Lens. Bande de rigolos va!

  2. Prenez le métro le matin vers 8h00 à Lille-Flandres vers Quatre Cantons. Vous verrez que quasiment personne n’en monte ni n’en descend avant le station Pont de Bois. Que se passe-il entre les deux : rien, un désert économique dans une zone pourtant parfaitement équipée et située à quelques 10 minutes de l’hyper-centre de Lille. Aller jusqu’au terminus et là vous verrez une horde de jeunes travailleurs déplier et enfourcher leur patinette pour rejoindre les bureaux de La Haute Borne construits sur des terres agricoles bradées, si toutefois ils ne se font pas renverser par ceux de l’autre horde qui viennent travailler seul dans leur voiture après avoir affronté de nombreux bouchons.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie