Les livres avec Eulalie Par | 16H07 | 04 décembre 2018

Avec Elea Diffusion et les éditeurs indépendants, le livre au cœur de la vie

« Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense. »  Trait d’union entre le lecteur et l’édition indépendante, Elea Diffusion place en épigraphe une citation de Murakami. La biblio-diversité est un enjeu démocratique.

L’aventure débute dans les années 2000 avec Jean-Pierre Nicol, homme de passion, poète, pèlerin, missi dominici qui partage ses coups de cœur, visite bibliothèques et médiathèques. Depuis janvier 2014, l’activité de diffusion et de distribution de l’édition indépendante se développe au sein des éditions La Contre Allée. « Nous partagions, à l’époque, les mêmes locaux, les mêmes
réflexions, les mêmes énergies, témoigne Benoît Verhille. Il faut beaucoup de temps pour construire une présence en bibliothèque. Il était important de préserver ce réseau de diffusion et de développer ces relations de confiance, patiemment tissés. »
Aujourd’hui, autour des deux « Anna », Anna Rizzello et Anna Fichet, Elea diffuse près d’une cinquantaine d’éditeurs indépendants de France et de Belgique, dont une bonne moitié est ancrée
dans les Hauts-de-France. Une centaine de bibliothèques est visitée par an.
Au catalogue d’Elea : de la littérature générale, du roman noir, du polar, de la poésie, des livres d’artistes, des livres de photographie et d’art, de la BD, des livres jeunesse, des nouvelles, des essais pour « penser autrement », de la contre-culture. « Il y a un fil rouge entre les éditeurs, souligne Anna Rizzello. Ce sont des éditeurs de création qui souvent ont mis en place un circuit court de l’édition, avec une traçabilité claire. Aucun, par exemple, n’imprime en Chine. Il y a un parti-pris d’originalité. Les livres que nous diffusons ne sont pas toujours très présents en librairie mais il y a toujours des lecteurs qui les attendent. »
Tout livre est une rencontre. Elea Diffusion représente chaque éditeur « humainement », avec sa démarche et toute sa sensibilité, dans les salons du livre, auprès des acteurs culturels, dans les
bibliothèques de prêt, les bibliothèques municipales ou associatives, les comités d’entreprise, les CDI des lycées et des collèges.
Le livre n’a pas vocation à vieillir sur les rayons. Elea Diffusion développe, avec Bénédicte Crubellier, de multiples propositions de médiation. L’une des toutes premières est l’atelier de « lecture
augmentée » qui réunit enfants et parents autour de l’ouvrage de Carole Fives, Dans l’atelier de Werther aux éditions Invenit. D’une révolution à l’autre, de l’imprimerie au numérique, du livre à la
tablette, on entre soi-même dans l’atelier d’un maître imprimeur de 1475, on devient son apprenti, on range les caractères de plomb, on fabrique son encre, on participe à la composition du livre.
« Autant pour les parents que pour les enfants, c’est une chouette découverte », témoigne Céline Melin qui a accueilli l’atelier au sein de la médiathèque de la Rose des Vents à Bonningues-lès-Calais. « Par la relation épistolaire avec l’imprimeur, parents et enfants découvrent plein de choses sur le livre. Ce qu’est l’in-quarto par exemple. À la fin de l’atelier, les enfants sont invités à fabriquer un livre, à faire une page de garde. De là, ils imaginent leur histoire. Dans le plaisir, on arrive à l’écriture… »

Vivre le livre, cela peut être aussi la mise en place d’expositions, de rencontres, de librairies éphémères ou de lectures musicales comme celle d’Amandine Dhée et de Timothée Couteau au violoncelle autour de La femme brouillon. Autres ouvrages de La Contre Allée mis en sons, en musique, en voix : La ballade silencieuse de Jackson C. Frank, Inventaire d’inventions (inventées) ou Variations sauvages autour de Detroit.
Autour de la poésie, tout est possible. La projection d’un film sur l’univers de Lucien Suel, une rencontre-débat avec Sophie G. Lucas à qui vous pourrez poser la question : « Et à part écrire, vous faites quoi dans la vie ? », des lectures participatives ou encore monter sur le ring avec des « battle » entre classiques et contemporains : Baudelaire, Rimbaud, Cendrars ou Louise Labbé vs Djuna Barnes, HD ou Julien Delmaire. Émotions garanties !
Un atelier original : la création de cartes postales sonores. Les participants choisissent quelques vers dans les nombreux recueils du catalogue d’Elea, les lisent, enregistrent, ajoutent des sons de
leur choix. Au bout de l’aventure : la création d’une carte postale sonore, un enregistrement d’une ou deux minutes que chaque lecteur peut ensuite diffuser sans modération. Une manière de
s’approprier la création contemporaine et indépendante, des éditions de l’Amourier à l’Agitée, du A d’Æncrages & Co à Ypsilon, des Carnets du dessert de lune à Nuit myrtide.
Nuit des bibliothèques, Partir en livre, Nuit de la lecture, Printemps des poètes : Elea Diffusion est au rendez-vous des fêtes du livre et de la lecture, mais pas seulement. « Le livre n’est pas qu’un bel objet. Il s’inscrit dans la vie collective » note Bénédicte Crubellier. Cela peut être la journée internationale des droits des femmes, les actions autour du développement durable ou de la solidarité internationale. « Nous voulons arracher à l’histoire quelques fragments de vérité, interroger sans complaisance l’ordre présent des choses… », avertit la maison d’édition Le passager clandestin où Olivier Favier publie Chroniques d’exil et d’hospitalité. Vies de migrants qui pourraient croiser le travail de Sophie G. Lucas qui redonne une visibilité aux invisibles.

« Le livre n’est pas qu’un bel objet. Il s’inscrit dans la vie collective. »

Les éditions Rue de l’échiquier, de leur côté, « publient dès aujourd’hui des livres pour demain » au travers des collections comme Conversations solidaires ou Conversations écologiques… pendant qu’Amandine Dhée fait un bout de chemin à La Contre Allée avec le collectif nordiste Les Saprophytes qui interroge l’espace public, et travaille les possibles de la ville.
Un débat mouvant « qui permet la circulation des idées et de l’échange » et des tables thématiques peuvent être mis en place.
Un atelier de récup’créative peut même être confronté au fameux « pianocktail » de Boris Vian que l’on retrouve dans l’Inventaire d’inventions (inventées). Quand littérature et bricolage se rencontrent…
À la manière de Robert Filliou : le livre est ce qui rend la vie plus intéressante que le livre.

Hervé LEROY

Contact : Anna Rizzello – eleadiffusion@gmail.com – 03 66 64 75 61
http://eleadiffusion.com

Article paru dans le n°27 de la revue Eulalie, publié par l’Agence régionale du Livre et de la Lecture Hauts-de-France.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les livres avec Eulalie

Bienvenue sur la page Les livres avec Eulalie, hébergée par DailyNord.

L'AR2L est une agence de coopération interprofessionnelle dédiée à la filière du livre, à la valorisation et au soutien à la création littéraire, ainsi qu'à la production éditoriale, à l'échelle régionale, nationale et internationale, dans la région Hauts-de-France. Plus d'infos sur Eulalie.fr, ar2l-hdf.fr , la page Facebook , le compte Twitter @ar2l

La page d'accueil des Livres avec Eulalie

A lire sur DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du petit dico décalé du Nord - Pas-De-Calais

Le long de nos frontières disparues

Retrouvez le très très grand format de DailyNord

Commémorations de 14-18 : en fait-on trop ?

14-18 SE CONJUGUE À TOUTES LES SAUCES CES TEMPS-CI. RETROUVEZ NOTRE ENQUÊTE.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

Lire les articles précédents :
Les Photographes des Hauts-de-France sont entrés dans la danse de la photo

Les photographes régionaux prennent position dans la bataille de la photo (comme l'avait révélé DailyNord). Et ont donc

Fermer