Gouvernement régional

DailyUne Par | 22H33 | 18 octobre 2018

Carnet de séance dans les Hauts de France : Ascoval, Mélenchon, Toyota, Macron et… Péguy…

Non, ce n’est pas un inventaire à la Prévert. C’était l’ordre du jour – et les digressions – de la séance plénière du conseil régional des Hauts-de-France.
La fort à propos Madame Gourault. Cet orchestre qui compte faux. Borloo toujours là. La dernière carte d’Ascoval. Une équipe de rêve pour Tokyo.

Au conseil régional. Photo archives DailyNord.

Les sénateurs ont gagné. Le lobbying et la campagne anti-fusion de Jean-René Lecerf, le président divers droite du département du Nord, a payé. Et l’opportune décision de Jacqueline Gourault tombait à pic. La ministre de la cohésion des territoires, nommée cette semaine, affichait donc son premier acte fort. Et les deux anciens sénateurs ont donc trouvé un terrain d’entente, d’autant plus qu’ils se connaissent bien. On savait les élus départementaux et avec eux la plupart de leurs collègues maires, remontés à fond contre un rapprochement qui aurait mutilé le Nord. Les métropoles de Lille et Nantes sont donc écartées d’un éventuel projet de loi qui ne concernerait que leurs homologues de Bordeaux, Marseille, Toulouse et Nice. Fin de l’histoire qui n’a pas plu à certains.
Et le voeu du groupe Métropole passions communes à la MEL qui devait être débattu demain (voir Dailynord) en assemblée plénière sera – peut-être rapporté faute de substance…Difficile de ne pas voir dans la décision de Madame Gourault un lien de cause à effet pour éteindre l’incendie qui embrasait le landerneau.

«  C’était le ruissellement à l’envers », explique la vice-présidente du Sénat Valérie Létard, élue du Hainaut pour pointer l’absurdité d’une telle réforme qui aurait concentré les richesses sur le périmètre métropolitain et asséché encore plus les territoires excentrés. Le groupe UDI avait même préparé un voeu en introduction de la séance mais qui n’est pas venu à maturité. Il se dit que Xavier Bertrand ne voulait pas que l’assemblée régionale se mêle du débat de ses voisines. Et faire voter un texte avant celui de la MEL – la veille ! – relevait de l’incongruité voire de la provocation. Les institutions aussi sont jalouses.

La petite musique de l’Orchestre de Picardie. C’est le conseiller Rassemblement national Sébastien Chenu qui lance les hostilités.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là