ENTRETIEN

Réflexions Par | 08H00 | 04 septembre 2018

Frédéric Cuvillier : “Je suis très interrogatif sur la régionalisation du canal Seine-Nord Europe”

C’est la rentrée des classes et aussi de nos interviews politiques. Pour la première de la saison, DailyNord a interrogé l’ancien ministre des transports, de la pêche et de la mer, premier magistrat de Boulogne-sur-Mer, Frédéric Cuvillier. L’occasion d’évoquer les enjeux nationaux, sa conversion ou non au macronisme, le PS dans la région, sa fidélité à Hollande, sa ville, ses ambitions pour 2020, mais aussi bien sûr un dossier qui lui tient à coeur : le Canal Seine-Nord. Vous verrez qu’il ne mâche pas ses mots. Un certain ministre du Budget en prend d’ailleurs pour son grade.

Frédéric Cuvillier dans son bureau de maire, à Boulogne-sur-Mer. Photo : DailyNord.

DailyNord : Nicolas Hulot a démissionné en direct à la radio la semaine dernière. En tant qu’ancien ministre, qu’est-ce que ça vous inspire à la fois sur le fond et sur la forme ?
Frédéric Cuvillier : Quand j’ai eu à quitter le gouvernement, je l’ai fait à l’occasion d’un remaniement, car je ne voulais pas continuer dans les conditions organisées par le premier ministre de l’époque (Manuel Valls, NDLR)…  Je suis de l’ancien monde, paraît-il, mais je trouve que c’est pour le moins discourtois et irrespectueux par rapport aux institutions d’annoncer sa démission dans la presse sans en avoir informé le président de la République, ni le Premier ministre.
Sur le fond, on sentait bien le malaise de Nicolas Hulot sur la question du pouvoir. Je pense qu’il s’est trompé à la fois de gouvernement et de Président de la République. Il n’a pas eu le poids politique de son rang de ministre d’Etat. J’ai rarement connu des ministres qui gagnaient aussi souvent des arbitrages contre un Ministre d’Etat (allusion au ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, NDLR)…

DailyNord : Il a obtenu l’abandon de Notre-Dame-des-Landes tout de même…

Frédéric Cuvillier :  L’abandon de Notre-Dame-des-Landes était une décision d’ordre public, ce n’est pas un choix environnemental. Mais je sais aussi que son ministère, pour en avoir été membre, est extrêmement difficile, contradictoire, avec un périmètre complexe. Il ne permet pas d’avoir une démarche environnementale cohérente car on fait s’y côtoyer des contraires comme l’énergie, les transports, etc. Mais on le sait quand on est nommé. Et si on le découvre, on l’assume. Il y a également le poids de Bercy à bien appréhender.

DailyNord : Et les lobbys…

Frédéric Cuvillier : Les lobbys sont là. Ce sont des représentants de fédérations du bâtiment, du transport. Ils ont un rôle de pression politique sur des dossiers pas forcément traités dans le domaine de l‘environnement. Etre ministre est difficile. On a un idéal qu’il faut confronter à une action quotidienne politique dans un gouvernement. Je l’ai vécu.

DailyNord : Vous dites que Nicolas Hulot s’est trompé de gouvernement et de président. Ça veut dire qu’il aurait dû rejoindre Hollande et votre équipe en 2012 ?
Frédéric Cuvillier : François Hollande était beaucoup plus sensible à la question environnementale et comment « verdir” la politique gouvernementale dans son ensemble, orientée vers le développement durable. Autant dans l’agriculture, que dans les transports, que dans l’énergie. Les marges de manoeuvre de Nicolas Hulot auraient été beaucoup plus grandes. Sa présence sous ce quinquennat-là n’aurait pas été incongrue. Il n’y a pas cru et a préféré croire à ce mouvement du tout le monde s’aime, etc. On voit le résultat et les limites,  la période de confusion est vite arrivée…

“Redevenir député dans ces conditions-là, c’était disparaître, être un faire-valoir”

Frédéric Cuvillier l’assure : il a été approché par En Marche. Mais il s’est enfui en courant. Photo : DailyNord.

 

 

DailyNord : Donc, vous n’êtes toujours pas macroniste, et vous ne serez pas le prochain ministre de l’Environnement ?

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire