ENTRETIEN

Réflexions Par | 14H42 | 04 juillet 2018

Brigitte Bourguignon, députée LREM du Pas-de-Calais : «Amender, ce n’est pas fronder»

Elle est l’une des élues expérimentées dans le pléthorique groupe LREM à l’Assemblée Nationale. Brigitte Bourguignon, députée de la sixième circonscription du Pas-de-Calais, est  présidente de la commission des affaires sociales. Sera-t-elle de nouveau candidate au perchoir, quand celui-ci devrait – en théorie – être vacant à la moitié du mandat ? Entretien avec une élue de la ruralité, décrite comme la “jambe sociale” de la Macronie.

 

Brigitte Bourguignon, dans le bureau de sa permanence, à Desvres. Une circonscription bien difficile à identifier pour les ministres, note-t-elle. Photo : DailyNord.

DailyNord : Qu’avez-vous pensé de la sortie de Jean-Louis Borloo qui a comparé la politique d’Emmanuel Macron à des pâtes qui se détachaient du gratin et souligné l’inefficacité et la dangerosité de la vision du chef de l’Etat ?

Brigitte Bourguignon : Ce sont des affaires entre hommes politiques qui m’échappent un peu. Je comprends qu’il puisse y avoir une amertume chez Jean-Louis Borloo dans la mesure où on lui avait confié cette mission (NDLR : Emmanuel Macron en personne avait demandé à l’ancien ministre un rapport sur les banlieues qu’il s’est empressé de ranger dans un tiroir). Après, il y a des chiffrages et des arbitrages, c’est normal. Mais beaucoup de choses sur lesquelles il a travaillé seront reprises. Moi, j’apprécie ce qu’il amène sur le travail social et les cités éducatives. Tout ça va s’apaiser, le tout étant de ne pas souffler sur les braises. Et je dis ça pour mes collègues.

DailyNord : Depuis quelques mois, on vous qualifie de “jambe sociale” de la Macronie. Assumez-vous l’expression et en quoi cela consiste-t-il ?

Brigitte Bourguignon : Je suis à la tête de la commission des affaires sociales, donc il est normal que je parle de social ! La première année a été plutôt libérale, notamment pour décloisonner certains systèmes comme autour de l’emploi et du code du travail, mais c’était prévu. Mais s’il n’y a pas eu le feu dans la rue, c’est bien parce que Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail, a bien travaillé avec les partenaires sociaux qui ont obtenu beaucoup de choses, ce que l’on ne dit pas assez. Et malgré tout, le côté social n’a pas été oublié : il y a eu la revalorisation des minimas sociaux, la taxe d’habitation qui va être supprimée pour 80% de la population, je crois au dédoublement des classes dont on verra les effets. Ce travail social va s’accentuer, notamment autour des points repris du plan Borloo et de la stratégie contre la pauvreté, dans l’accompagnement des personnes les plus vulnérables : ceux qui sont éloignés de l’emploi, les plus jeunes, etc. Rappelons que la libéralisation a commencé dès 2015 et 2016 en utilisant le 49.3…

“Je ne peux pas vous dire que je suis pour”

DailyNord : Mais quand vous entendez que l’APL baisse de cinq euros, que Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, remet en cause les prestations sociales, comment réagissez-vous avec votre sensibilité de gauche ?

Brigitte Bourguignon : C’était idiot d’annoncer les 5 euros de baisse des APL comme ça.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là