Lu, vu, entendu Par | 08H30 | 19 juin 2018

Le panneau qui attend – toujours – le canal Seine-Nord

Vu au détour d’un reportage dans la région, ce panneau à Marquion, sur la route entre Arras et Cambrai :

Panneau cherche canal. Photo : DailyNord.

Ce panneau avait été inauguré en septembre 2017 par les élus du cru, mais aussi Michel Dagbert (alors président du conseil départemental du Pas-de-Calais), le député Bruno Duvergé, etc.  Ils avaient été prudents sur la formulation et on les comprend.

Le Courrier Picard est d’ailleurs revenu ces jours-ci sur le dossier pour voir où il en est : grosso modo, on attend la loi d’orientation sur les mobilités qui doit être votée à l’automne et qui actera la régionalisation du projet, mais aussi les taxes… Toujours dans le quotidien picard, Jean-Louis Colson, membre de la direction générale des transports à l’UE, précise : « Ce projet est un des cinq projets prioritaires pour l’Union. Il fait partie du programme MIE et c’est un projet transfrontalier qui concerne aussi la Belgique. Les financements sont actés. Mais nous vérifierons, au vu des retards, que les financements européens ne dépassent pas les 40 % du montant total ». 

Sauf qu’il y a des élections européennes l’année prochaine.  Et que le dossier n’est pas à un rebondissement près. “Prochainement”, est-il écrit ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là