Gouvernement régional

DailyUne Par | 22H22 | 24 mai 2018

Carnets de séance dans les Hauts-de-France : Top départ pour les européennes

Il flottait un air de campagne pour cette assemblée plénière du conseil régional des Hauts-de-France, jeudi. La plupart des interventions des uns et des autres étaient marquées au coin de l’Union européenne dont les élections auront lieu dans une bonne année.

Hier, le gouvernement des Hauts-de-France se réunissait. L’Europe était au coeur des débats. Photo archives DailyNord.

Un ministre, un président de région, une présidente de parti. Et, pour dresser le décor, trois personnalités nationales appelée à jouer un rôle européen chacun à leur manière. Gérald Darmanin, le ministre de l’action et des comptes publics, par ailleurs en tournée dans le département, mais qui est prudemment resté silencieux, portefeuille gouvernemental oblige ? Xavier Bertrand et Marine Le Pen. Et les deux derniers se sont minutieusement étrillés. Une habitude. Xavier Bertrand en était rouge de colère. “Vous nous considérez comme des animaux a déploré le conseiller FN Eric Dillies au détour d’une joute. “Vous me méprisez “, a rétorqué Xavier Bertrand. Thérapie de choc.

Xavier Bertrand surveille la réduction des fonds européens

Les fonds européens dans la balance. Un thème idéal et habituel pour cliver. Et le FN ne s’est pas privé. “ Avec l’argent des Français ! ” a martelé Marine Le Pen sur un registre très Margaret Thatcher et son “I want my money back”. ” Europe carcérale…Génuflexion…grotesque…l’Europe, c’est je prends dans votre portefeuille et je ne vous le rends pas, c’est le syndrome de Stockholm“. L’échange entre elle et Valérie Létard, la cheffe du groupe UDI, sera tout feu tout flamme. Marine Le Pen a sonné la charge des européennes. Même Daniel Philippot, des Patriotes, son ancien coreligionnaire, embrasse le même credo anti-Union européenne et en appelle au Frexit.

Oui, les européennes sont commencées. “Présentation-propagande“, fulmine Alexis Salmon, attaché au trio communes-département-Etat plutôt que région- métropoles-Europe. Les sujets des travailleurs détachés et des migrants fournissent des munitions et les arguments fusent. “Vous chérissez les causes et vous pleurez les conséquences“. Presque du Bossuet dans le texte.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

Pour Xavier Bertrand, l’angle est différent. Tout à sa tactique personnelle en prévision de 2022, celui qui, fervent séguiniste, a voté non au traité de Maastricht en 1992 (c’est la première fois qu’il le confessait en assemblée), cible Emmanuel Macron qu’il enjoint par missive de surveiller la dotation des fonds européens dont il craint une réduction après le Brexit. “La Politique agricole commune ne doit pas être une variable d’ajustement “lance-t-il à l’adresse du couple Merkel-Macron et de rappeler qu’en 2002 le tandem Chirac-Schröder avaient tiré la PAC de l’ornière. “Ce sont les agriculteurs qui feraient les frais car nos politiques régionales agricoles seraient concernées“, explique Marie-Sophie Lesne, la vice-présidente LR à l’agriculture qui pointe une baisse entre 5 et 10% des crédits européens. A charge pour les UDI – pro-européens historiques- Elisabeth Boulet, Valérie Létard et Nicolas Lebas d’argumenter. La région coche toutes les cases de la solidarité européenne, Brexit, changement climatique, transition industrielle, flux migratoire,…Si la France subit un manque-à-gagner de 9 milliards d’euros vis-à-vis de l’Europe, les Hauts-de-France sont bénéficiaires sur la période 2014-2020 avec une enveloppe de 1,7 milliards d’euros. Désormais autorité de gestion – la plus importante en Europe-, il reste à booster le taux de consommation de ces crédits (encore 500 millions d’ici 2020)

Macron est très actif sur le front européen et l’interpellation prend un sens particulier en prévision des européennes. Si Bertrand ne se présentera pas, il ne restera pas à l’écart du débat mais “Xavier ne demandera rien à Macron…” prédit un de ses soutiens quand on se prend à imaginer quelques noms parmi ses proches sur une liste LAREM, par exemple. Mais que ces échanges ressemblèrent à une empoignade.

Déontologie sur la sellette. Même montée d’adrénaline sur la fameuse commission de déontologie qui doit régler le fonctionnement de l’assemblée et de ses élus pour prévenir les conflits d’intérêt. Le FN n’en veut pas. “Strip-tease et volonté de corseter les élus“, a repris Philippe Eymery, le patron du groupe FN. D’anciens présidents de tribunal administratif de Lille dirigeront la nouvelle instance. Jean-Louis Roux et Jean-Richard Sulzer débusquent un membre qui ne leur plaît pas. Xavier Vandendriesche, prof de droit et ancien doyen de la fac de droit de Lille a co-signé un livre qui décortiquait les anomalies des collectivités FN et au titre non équivoque “Le FN et le droit”. Quand on gratte là où ça fait mal…Et promettent une requête en suspicion légitime. “Je comprends que vous ne soyez pas sereins dans le domaine des déclarations d’intérêts“, grinça Xavier Bertrand. Allusion aux affaires qui tournent en boucle autour du parti de Marine le Pen ?

Qui sont ces méchantes banques ?

Une filière qui ne reste pas de bois. Pour Philippe Rapeneau, le vice-président divers droite à la transition écologique, le bois c’est du solide. 8800 entreprises, 42 000 emplois. Bois de construction, bois de chauffage, bois pour paysage, les applications sont multiples. Trois millions d’euros sont déjà consacrés au développement de la filière qui couvre 428 000 hectares de forêt.

Le syndrome Jospin. On se souvient du premier ministre de l’époque et candidat à la présidentielle de 2002 qui avait négligé la sécurité au profit de l’emploi. Pas question de faire la même erreur pour Xavier Bertrand qui insiste sur la video-protection dans les gares et lycées et un protocole de coopération avec la gendarmerie nationale.

Industrie encore et toujours. Qui sont les méchantes banques qui refusent de boucler le financement du papetier Arjo dans l’Audomarois ? Remonté comme un coucou, le président Bertrand, qui a fait de l’industrie un de ses fers de lance, menaçe de révéler les noms des banquiers qui fuient leurs responsabilités. Et puis, belle occasion de fustiger ces financiers qui piétinent le tissu industriel régional. Comme cet Emmanuel Macron qui n’a même pas de ministère de l’industrie dans son gouvernement…Le récent camouflet de la reprise du sidérurgiste Ascoval par un repreneur imposé par l’Etat contre le candidat de la région n’est manifestement pas digéré.

Culture dans le dur. Les élues FN Patricia Chagnon et Mireille Chevet mettent en garde quant aux subventions accordées à certains établissements culturels. Le Bateau-Feu à Dunkerque, le Channel à Calais, et surtout le Manège à Maubeuge dont l’ancien directeur – un proche de Martine Aubry – défraie toujours la chronique, épinglé qu’il est par la chambre régionale des comptes… Mais c’était sous le magistère précédent, alors… On se promet de mettre en oeuvre les recommandations de la CRC.

Borloo tout en haut. La déconvenue cette semaine de l’ancien maire de Valenciennes dont le rapport sur les banlieues a été repoussé par le chef de l’Etat donnait une opportunité pour se démarquer. En tressant des louanges à Jean-Louis Borloo, un “faiseu”, le président des Hauts-de-France poursuivait son travail de sape. Avec un bémol : “L’ANRU d’hier, ça ne marche plus“. Il s’agit de l’agence pour la rénovation urbaine, créé il y a une douzaine d’années par…Jean-Louis Borloo. Même hommage rendu à Fabien Roussel, le député communiste de Saint-Amand qui se bat pour l’industrie, à l’occasion de la délibération sur l’allégement de la part régionale de la fiscalité des entreprises et de la future zone franche de l’ex-bassin minier pilotée par l’Etat. Les deux hommes se parlent.

Hauts-de-France et Métropole européenne de Lille. Le maire de la Madeleine Sébastien Leprêtre propose une mutualisation des moyens et des espaces quand la MEL entrera dans ses nouveaux locaux en construction et quasi contigüs à ceux du conseil régional. Histoire de jeter des passerelles entre les institutions…On songe au développement économique et aux transports.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire