ENTRETIEN

Réflexions Par | 17H40 | 03 avril 2018

Patrick Kanner : « Je prendrai ma part pour empêcher le basculement de Lille vers sa droite »

C’est évidemment la question qui agite tous les observateurs et acteurs de la vie politique lilloise et même régionale. Patrick Kanner, fort de trois années au ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, désormais émancipé de Martine Aubry, va-t-il défier la maire de Lille aux prochaines municipales dans une guerre fratricide ? Ou au contraire, lui tend-t-il la main ? Quelles sont ses ambitions ? Quel regard porte-t-il sur son passage sous les sunlights parisiens ? Comment vit-il sa nouvelle fonction de sénateur et président de groupe ? Grand entretien.

Incroyable, il y a encore un endroit où le portrait officiel de François Hollande trône en bonne place : le bureau de conseiller départemental de Patrick Kanner.  Photo : DailyNord.

DailyNord : François Hollande met la touche finale à son livre sur le quinquennat. Si vous deviez résumer cette aventure de trois ans dans le gouvernement…

Patrick Kanner : Son livre ne sera, semble-t-il, pas très tendre avec Emmanuel Macron, qui a réussi un extraordinaire tour de passe-passe en nous rendant amnésiques de quel rôle il a joué auprès de François Hollande.

Ma plus grande frustration, c’est que personne n’a pu expliquer son bilan : c’est quand même le président qui intervient au Mali, qui a voulu intervenir en Syrie, qui a ramené le déficit de 5,1% à 2,6% sans toucher au modèle social français, qui fait que la France n’a pas basculé après les attentats… C’est la première fois durant la Cinquième République que le bilan du prédécesseur passe à la trappe et n’est pas défendu. J’en suis frustré. Dès que je le peux, au Sénat ou ailleurs, j’évoque un bout de bilan. C’est une sorte de thérapie personnelle !

DailyNord : Vous pensez que François Hollande aurait dû aller au bout et qu’il aurait pu changer la donne ?

Patrick Kanner : S’il n’y avait pas eu les primaires, qui aurait pu l’empêcher d’aller à l’élection ? Je ne dis pas qu’il aurait battu Macron mais il aurait fait mieux que 6%. J’en suis convaincu. Après, il faut le reconnaître : François Hollande s’est mis en difficulté lui-même, notamment avec le livre qui a fait déborder le vase (Un Président ne devrait pas dire ça, son livre d’entretiens avec les journalistes du Monde, NDLR). Et il a aussi personnifié, avec Valls, Cazeneuve, Taubira et Le Drian, le deuil de la France avec les attentats successifs. En écartant Hollande, on tournait la page du deuil national…

DailyNord : Donc, vous êtes toujours “Hollandais” ?

Patrick Kanner :  Oui et mauroyiste historiquement. Je suis “Hollandais” car c’est la famille qui m’a accueilli quand j’étais orphelin dans ma vie politique. 

“Qu’il y ait une dimension tactique dans ma nomination, c’est la vie politique”

DailyNord : Avec le recul, savez-vous pourquoi on a appelé Patrick Kanner au ministère ?

Patrick Kanner : D’abord, je n’espérais pas devenir ministre, ça n’a jamais été mon rêve. Pourquoi avoir fait appel à moi ? Martine Aubry vous dira que c’était pour l’embêter, c’est possible. D’autres vous diront que j’ai été un président de conseil général repéré par une toute série de dispositifs mis en place : politiques de la ville,  culturelle, sportive, démocratie participative… J’avais fait du Département du Nord un laboratoire de politiques publiques nouvelles. En juillet 2014, suite à des propos que j’avais tenus quand Manuel Valls parlait de supprimer l’échelon départemental, j’avais eu l’occasion d’échanger en tête-à-tête avec le Premier ministre pendant une heure.

Arrivent en août deux éléments : la fameuse cuvée Montebourg (le ministre du Redressement Productif défie Hollande et Valls, provoquant un remaniement ministériel, NDLR)  et le fait que Frédéric Cuvillier ne veuille plus être secrétaire d’Etat auprès de Ségolène Royal… mais ministre plein (expression consacrée quand un secrétaire d’Etat est sous la tutelle d’un autre ministre NDLR). Il n’y a donc plus de ministre nordiste et il faut bien qu’il y ait quelqu’un du Nord. Les fées étaient au bon endroit. Pourtant, j’avais fait un tweet critique la veille en disant :  « Sous la Ve République nous vivons une crise digne de la IVe… Ne sommes-nous pas arrivés à la fin d’un système qui montre ses limites? » … Je pensais d’ailleurs qu’on m’appelait pour m’engueuler !

DailyNord : A l’époque, vous avez bien conscience qu’il y a une manœuvre politique derrière votre nomination ?

Patrick Kanner : Qu’il y ait une dimension tactique, c’est la vie politique… Martine Aubry a toujours considéré que c’était un complot contre elle. Elle considère que quelqu’un, qui n’est pourtant plus son adjoint au maire, doit lui demander son autorisation. Ce n’est pas ma manière de concevoir la liberté de ceux qui m’entourent…  Pourtant, j’ai été un adjoint loyal, un directeur de campagne qui lui a permis de faire 66% au second tour en 2008, son secrétaire du comité de ville au PS… Je vous rappelle sa phrase à mon encontre : « Mes amis se battent pour des idées, pas pour des postes ». J’ai été rayé d’un trait de plume.

DailyNord : C’est encore le cas ?

Patrick Kanner : Un Lillois qui ne lit que Lille Mag (le magazine officiel de la municipalité, NDLR) ne sait pas que j’ai été ministre, que j’ai été réélu conseiller départemental en mars 2015 à 60%, que je suis désormais sénateur. Il ignore aussi ce que j’ai pu ramener à Lille comme subventions et politiques publiques en tant que ministre. C’est au début extrêmement humiliant, maintenant ça me fait plutôt sourire. La dernière fois, dans le Lille Mag du bilan de mi-mandat, on voit mes bras, mes mains, mes épaules… mais ma tête est cachée par le maire. Je suppose qu’il n’y avait pas de bonne photo de moi !

Pour autant, j’ai été très content qu’elle soit présente à l’inauguration de notre permanence parlementaire à Martine Filleul et moi-même, il y a quelques semaines.

“Je pense que Martine Aubry ne peut pas gagner sans des soutiens comme ceux que je peux représenter”

Patrick Kanner a des présomptions : Christophe Itier penche vers la droite. Mais l’ancien ministre ne perd pas le Nord et refuse de fermer la porte à une alliance avec En Marche. Photo : DailyNord.

DailyNord : Lille, justement. Etes-vous candidat à la mairie pour 2020 ?

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

1 Commentaire

  1. Il faut examiner la construction de cette phrase. M Kanner se voit dejà comme UN des sauveurs de la ville de Lille contre ” le basculement vers SA droite”. Horresco referens ! Un gros pavé s’ecrase sur le beffroi. Pis, Il infère qu’il ne sera pas seul (ma part) ! Ralliez vous à son panache blanc.

    On est d’accord avec lui. Sa photo n’encombre pas les pages de Lille Mag comme la photo du maire de Lille n’encombre pas les pages de la revue de la MEL… Ya encore la revue du Conseil departemental et aussi celle du CR. Providence des machines quadri car les tirages sont colossaux.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire