SECRETS DE RÉUSSITE

Petite histoire Par | 08H12 | 14 mars 2018

La success story de Laurent Coët, à la tête du cinéma de Saint-Pol-sur-Ternoise

Récompensé par un prix d’« exploitant de l’année » par Le Film Français (magazine de référence dans le domaine du cinéma), Laurent Coët est le directeur du Régency, un cinéma à salle unique à Saint-Pol-sur-Ternoise. Un établissement capable d’attirer des avant-premières de prestige et d’augmenter sa fréquentation d’année en année. Grâce à un passionné. Portrait et recettes d’un succès envié.

Laurent Coët dans l’unique salle du Regency, quelques minutes avant la première séance. Photo : DailyNord.

La semaine dernière, on avait les traits tirés du côté du Regency à Saint-Pol-sur-Ternoise. Comme nombre de cinémas dans la région, l’établissement niché dans le sous-sol d’une ancienne chapelle, avait décidé de programmer « La Ch’tite Famille » de Dany Boon. Trois des six séances quotidiennes étaient consacrées au dernier opus de l’enfant du pays. « On est début mars, mais je pense déjà qu’à la fin du mois, nous aurons atteint 8 000 entrées quand un bon mois chez nous, c’est 3 500 », indique Laurent Coët.

Laurent Coët. Le visage de ce quadragénaire, directeur du Regency, vous est peut-être inconnu, mais il a été distingué par « Le Film Français » en février. Un jury de professionnels lui a remis le prix du meilleur exploitant de l’année, une récompense qui l’émeut toujours autant quelques semaines plus tard : « De l’extérieur, les gens ont réussi à se rendre compte de ce qu’il se passait ici, de toute la passion et l’énergie que nous y mettons. Ça fait du bien pour l’équipe, ça fait du bien pour les salles de cinémas mono-écran et c’est bien aussi que ce ne soit pas un gros groupe qui l’emporte ».

Ici, on se permet de refuser Star Wars

Le prix récompense en effet un certain cinéma, porté par Saint-Pol-sur-Ternoise. Attention, pas celui se prive de tous les blockbusters pour uniquement diffuser des films d’auteurs ouzbeks, ce n’est pas ça l’esprit du Regency. Ici, les spectateurs peuvent voir la dernière comédie à la mode. Mais à côté, en effet, Laurent Coët programme des films dont on n’a pas entendu parler à la télé. « 700 films sortent chaque année. On fait des choix, parfois on se trompe. Par exemple, j’ai misé sur le deuxième opus de Stars 80 car le premier avait bien fonctionné comme sa diffusion télé quelques jours avant. Ça a été un flop. En revanche, j’ai refusé Star Wars car Disney voulait 100% de nos séances la première semaine. Un cinéma, c’est comme un restaurant : vous n’y allez pas si vous avez le même plat tous les jours. En outre, je pense que le fan de Star Wars sera prêt à faire quelques kilomètres pour le voir dans une salle avec un équipement dernier cri ».

Si les choix de Laurent Coët sont aussi draconiens, c’est qu’il n’a pas vraiment le choix…

 

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là