CASE DÉRAPAGE

Petite histoire Par | 09H54 | 07 février 2018

Dix cas d’élus condamnés et leurs conséquences politiques

C’est l’affaire qui embarrasse au sommet de l’Etat : Gérald Darmanin est l’objet d’une plainte pour viol. Certains crient à la machination contre le ministre de l’Action et des Comptes Publics. Reste que l’ex-maire de Tourcoing n’est pas le premier homme politique nordiste à être visé par la justice, même si dans son cas, rien n’est pour le moment avéré. Retour sur dix cas de dérapages dans la région, petits ou grands, qui se sont, eux, terminés par des condamnations. Et les conséquences politiques de celles-ci. 

Le bâtiment de droite – le palais de justice de Lille – est généralement mauvais signe pour un homme politique. Photo : DailyNord.

Pierre Mauroy, L’ancien Premier ministre, disparu en 2013, n’a jamais complètement accepté sa condamnation dans une affaire d’emploi fictif de quelques mois à la communauté urbaine de Lille qu’il présidait. Une sanction prononcée à l’encontre du sénateur en fin de carrière et au terme d’un feuilleton interminable d’une dizaine d’années, fait de recours et d’appels dans le dédale des juridictions. La ténacité d’Eric Darques, contribuable mécontent et Rouletabille de l’anti-corruption, a eu raison du maquis juridique et des subtilités des codes de lois. On ne sait pas si l’amende a été réglée. Mais le cas, presque un précédent, est devenu exemplaire et l’opinion est désormais hyper-sensible sur le sujet des emplois de complaisance, répandus dans le landerneau politique, comme l’a montré la dernière campagne présidentielle. L'”affaire” Mauroy a eu ainsi le mérite de lever le voile sur certaines pratiques. 

Noël Josèphe, Là c’est du lourd. Les sommes et intérêts cumulés dans le dossier de l’ORCEP dans le courant des années 90 – une association culturelle adossée au conseil régional qui échappait à tout contrôle et servit de tirelire – atteignaient des chiffres considérables et mettaient en cause une cohorte d’élus et salariés de l’institution. L’ancien président socialiste du conseil régional Nord-Pas de Calais (et le vice-président Pierre Frackowiack) seront condamnés et ne nourriront plus d’ambitions politiques. Là aussi, le cas d’école de l’affaire de l’ORCEP dessilla les yeux de ceux qui croyaient que la politique était une planète bisounours. En plus du système de prébendes mis au jour, le point de départ de l’affaire est sa découverte par le pouvoir Vert, installé à la tête de l’établissement après les élections régionales de 1992 et qui voulait transformer l’essai en canalisant le vote de gauche. 

Michel Delebarre. Dispensé de peine. L’affaire des écoutes de l’Elysée, qui fait songer à celle du Watergate, sera elle aussi jugée bien des années plus tard. Alors directeur de cabinet de Pierre Mauroy à Matignon (1981-1983), et son fidèle lieutenant, – il viendra témoigner en sa faveur – celui qui deviendra maire de Dunkerque, sera reconnu coupable des faits mais n’écopera d’aucune peine – à l’instar de son collègue Louis Schweitzer. C’est le vieux conflit entre la raison d’Etat et la morale qui est en jeu. Antigone et Créon comme dirait le grand Sophocle. 

Faux témoignage, prise illégale d’intérêts, confusion des genres…

 

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là