DÉCRYPTAGE

Réflexions Par | 08H14 | 13 décembre 2017

Le grand débat public du Port de Dunkerque pour les nuls

Le débat public sur le projet d’agrandissement du port de Dunkerque a débuté le 18 septembre dernier et va se poursuivre jusqu’au 22 décembre. Le port souhaite en effet augmenter sa capacité d’accueil des conteneurs en doublant la longueur d’un de ses quais. Pourquoi un débat, combien ça coûte, quels sont les enjeux de cette augmentation de capacité : explications pour ceux qui n’y comprendraient rien.

Dunkerque souhaite multiplier sa capacité à traiter des conteneurs en grand import. Crédit Port de Dunkerque.

C’est quoi le projet Dunkerque Port 2020 ? 

Le chantier est titanesque : le port de Dunkerque souhaite allonger l’actuel quai des Flandres pour décharger deux gros, voire trois navires en même temps, là où aujourd’hui Dunkerque ne peut en accueillir qu’un seul à la fois. Le projet Atlantique prévoit d’agrandir de 1.000 mètres l’actuel quai  pour le prolonger jusqu’au terminal à conteneurs. Pour un coût de… 641 millions d’euros. Une seule route devrait être déviée, mais la question de la place occupée à terme par la logistique se pose. Et de l’accès à la mer aussi pour le quidam.

C’est quoi un débat public ? 

C’est un débat autour des projets d’intérêt national qui auront des répercussions sur la vie quotidienne, l’environnement ou la société. Objectif : permettre à tous d’avoir des explications sur les impacts du projet et de s’exprimer que ce soit pour des critiques, des suggestions, des avis, des observations… Chacun peut donner son avis lors de réunions publiques, sur le site internet, sur les réseaux sociaux du débat, etc., mais la commission n’est pas là pour juger un projet (bon ou mauvais), elle doit rester la plus neutre possible. En théorie, ce débat permet à tous de s’informer de manière objective. Le problème, c’est que le débat public du Port de Dunkerque donne aussi l’impression que tout est joué d’avance : les conclusions pourront influer sur les modalités de réalisation mais ne pourront, en aucun cas, remettre en cause l’utilité du projet. 

Qui a décidé de ce débat public ? 

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

5 Commentaires

  1. il y avait les ptits trous du poinçonneur des lilas par le chanteur à oreilles en feuilles de choux, il y a desormais la region des grands trous presentés comme la panacée au chômage et à une economie chancelante. Listons : on a eu les trous des mines et les centaines de milliions de tonnes de cailloux des terrils, ceux des champs de bataille devenus attrape touristes de circuits qui rentabilisent les cadavres. Récemment, on a eu le tunnel sous la manche ( effet eco très faible sur Calais et la region malgré les alleluias des elus locaux); A Lille, un metro ultra coûteux, fragile car automatique et qui a failli faire couler la communauté urbaine. Tout recemment, on a eu le grand stade et les manipulations au sommet de LMCU avec le deversement dans les catiches de 65000 tonnes de cendres toxiques aux metaux lourds, le tout dans la nappe phreatique. En 2017, il y a le gigantesque trou du Canal Seine Nord, qui desorganiserait la gestion de l’eau sur 100 km, le tout financé par des emprunts pour creuser encore plus les dettes abyssales des collectivités. Voilà de quoi faire plaisir au secteur de BTP desormais resumé à un triumvirat Vinci Bouygues Eiffage, jamais à court de flatteries ( et plus ) pour obtenir les contrats via les services ultra coûteux des banquiers

    On a dejà eu les trous des stades de foot ( Lille, Lens, Valenciennes) dont on voit bien que les retombées économiques sont NEGATIVES puisque l’argent pharamineux depensé pour les olà dans les stades ne peut plus être dirigé vers des projets à base d’intelligence et de neurones dans une region au bas de tous les tableaux statistiques de l’emploi, du niveau de formation etc…

    Il faudrait offrir aux decideux regionaux et aux grands manitous de la com un voyage aerien entre le cap blanc nez et Rotterdam pour qu’ils constatent combien ils sont mis tous seuls dans l’erreur en continuant à jouer les trous et le betonnage du littoral dans un but à court terme. Les 60 km entre la Panne et la frontière neerlandaise comptent plus d’emplois secondaires, tertiaires ( et quaternaires) que toute la region nord pas calais. Avec des jobs 5 etoiles et un port mondial, Anvers jamais en grève, avec une puissante universités. Côté français, on voit un desert. Côté belge, une formidable concentration de capitaux et de neurones ou tout le monde peut parler en plusieurs langues. Côté Dk, cherchez un anglophone ou encore plus rare, un Dunkerquois capable de parler la langue de ses voisins belges… Tout le littoral du dept du nord a été saccagé et on comprend que les milliions de Britanniques debarqués dans les mauvaises odeurs à Calais fuient à toute vitesse vers le Sud avec le spectacle consternant des fumées toxiques au dessus de la ville du pauvre J Baert. Combien d’usines Seveso dans cette ville sinistrée ?)

  2. Et de l’accès à la mer aussi pour le quidam. ?? Les projets ne modifient en rien l’accès à la mer. Il n’y aura pas de nouveau chenal. Pour écrire cela il faut ne rien connaître à Dunkerque et ne pas avoir regardé les plans….

  3. Je n’ai jamais écrit que le projet modifiait l’accès à la mer mais que le projet posait “la question de l’accès à la mer”, la nuance est peut-être très minime mais elle existe ! Ce point avait été évoqué lors du lancement du débat par le président de cette commission, Jacques Archimbaud.

  4. Oui nuance minime et en effet évoqué seulement par une personne qui n’est pas de Dunkerque

  5. L’accès à la mer ? On ne peut plus arriver à la plage sur tout le littoral du dept du Nord . Quant à aller s’asseoir sur le sable près du gros petard de la centrale de Gravelines , très peu pour nous ! Reste un ( petit..) bout de plage vers Malo et là Denvers a mis des kilomètres de HLM en plein sur le bord de mer histoire de betonner la plage – comme les Belges helas. Pour sentir la mer du Nord dans sa plenitude, il faut aller aux pays Bas ou mieux au Danemark. Là bas, on n’a pas saccagé les rivages comme ici. On pourra aller voir le film ” Littoral en detresse” par le professeur Vivier mais c’est dur’ de trouver une projection . Tourné au debut des années 70 par un scientifique de Limoges, muté à Villeneuve d’Ascq et qui n ‘en revenait pas de devoir vivre dans une region aussi demolie dans le passé et que des elus imbeciles continuaient à detruire en laissant s’installer les industriles les plus polluantes dont on savait dejà à l’epoque qu’elles tuaient par les produits qu’elles rejetaient.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire