Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 11H13 | 27 septembre 2017

La politique industrielle selon Xavier Bertrand… et les autres

Le président des Hauts-de-France fait feu de tout bois. Son entretien aux Echos ce jour apparaît comme une critique en règle de la politique industrielle du gouvernement. Le quotidien économique l’interroge sur le rapprochement Alstom-Siemens, qui vise à la formation d’un leader mondial des activités de transport par le fer et de signalisation. L’ancien ministre prend de la hauteur et

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois, pass pour une journée à 1 euro) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

4 Commentaires

  1. Avant de parler dans le poste, M Bertrand – qui n’a aucune formation ni culture industrielle ou financière – aurait du ne serait ce que lire la rubrique Alstom dans wikipedia pour comprendre comment l’entreprise est au fond du trou. Une invraisemblable serie de manipulations ( dites ” mecano industriel) due à des responsables mi politiques mi ingenieurs des mines ( voir Areva) a accumulé les erreurs sans discontinuer.

    A comparer avec Siemens dont le developpement a été assuré sans erreur par des dirigeants successifs competents . Pour le reste, la situation actuelle de l’industrie française n’est nullement due à E Macron mais aux gouvernements qui l’ont précédé et plus specialement, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac.. Le prochain problème de l’industrie française sera celui d’EDF et d’Areva ( longtemps dirigée par Anne Lauvergeon, proche de Mitterrand. EDF aura visiblement des problèmes puisqu’un des dirigeants a demissionné tandis que coût du MWH en renouvelable ne cesse de baisser, ce qui remet en question le projet d’Hinckley Point au RU. N’oublions pas que c e sont nos factures d’electricité qui financent les aventures imprudentes d’EDF int’l…

  2. Alexis Salmon, conseiller régional FN et Fabien Roussel, député PCF du Nord, parmi d’autres, rejoignent le choeur des critiques. Certes les raisons peuvent varier et les objectifs diffèrent, mais l’exercice de l’opposition recèle souvent de curieuses alchimies. Le premier ironise sur la “souveraineté retrouvée” de Xavier Bertrand, le second vitupère le gouvernement. C’est le vote de la France qui va mal qui est en jeu. Le président des Hauts-de-France cherche à renouer le fil avec les travailleurs et à donner un contenu à cette droite sociale d’inspiration séguiniste et néo-colbertiste qu’il appelle de ses voeux. Le congrès des Républicains c’est en décembre ! Les deux autres élus cultivent leur jardin au sein de partis sur la défensive, en crise pour le premier, en quête de salut pour le second.

  3. Ce qui est inacceptable, c’est que le president de la Région (Hauts de France…) choisisse le mot – ” relégation ” * – dans une phrase qui met la cause des problèmes très graves de l’industrie française sur le compte de l’Allemagne. Il ne dit pas ” les Boches” mais il le pense tout en glosant sur la vieille lune sur «  l’amitié franco allemande ». A vrai dire, dans le desordre actuel de la gestion d’Alstom il faut considerer que l’arrivée de Siemens et de ses methodes comme bienvenues. Sur une vingtaine d’années, Siemens avait dejà pris peu à peu le contrôle de Matra ( le constructeur du Val et de missiles). Depuis, la firme allemande a des idées très précises pour faire face à l’industrie chinoise et prendre une part du gâteau de l’equipement en transports publics de l’Asie et de la Chine.

    Pour faire plaisir au BTP régional, le president de la Region, est aussi en train de manigancer une formule financière dangereuse pour le projet phraonique de canal Seine Nord qui concentrerait un maximum de risques financiers sur les epaules du contribuable regional alors que les etudes montrent combien les retombées de ce projet sont aussi crédibles que celles des JO ou du tunnel sous la Manche. Nous n’avons pas la memoire courte…

  4. En conclusion, le president de la Region voulait recemment – ce n’est pas un canular – autoriser les Britanniques à rouler à gauche un jour par an (?) pour les attirer dans la Région. C’était bien evidemment pour fournir au tabloïds britanniques et à leurs ecrivassiers de caniveau un sujet en or pour leur edition du soir. Ces coups de pub sont misérables quand on préside la region des « Hauts de France. Ce président arrivé par miracle à son poste nous représente et il ferait bien de s’en rappeler.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Où êtes-vous ?

Bienvenue sur le Blog du Petit Théâtre de Martine Aubry, hébergé par DailyNord.

De petites infos croustillantes et des analyses sur la vie politique régionale, dans le prolongement du livre "Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy".

Plus d'infos sur Le Petit Théâtre, son auteur, sa genèse.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .
Lire les articles précédents :
Xavier Bertrand pas content quand on touche à son domaine réservé

On ne doit pas toucher au domaine réservé de Xavier Bertrand. Les élus de sa majorité au conseil régional le...

Fermer