PORTRAIT

Petite histoire Par | 08H03 | 08 juillet 2017

Décès de Léonce Deprez, le maître des saisons du Touquet-Paris-Plage

Léonce Deprez est décédé ce vendredi. Il allait avoir 90 ans. L’homme a marqué le Nord – Pas-de-Calais, notamment durant sa longue aventure à la tête du Touquet (33 ans) qu’il a replacé sur la carte de France. Nous republions un portrait qui lui était consacré en 2013 à l’occasion d’une série sur les grands maires de la région.

Léonce Deprez. Crédit : WikiPasdeCalais.

Son nom figure en bonne place dans les palmarès municipaux. L’ancien maire du Touquet a occupé le fauteuil majoral de la célèbre station balnéaire de la Côte d’Opale pendant 33 ans (1969 – 1995 et 2001-2008). Pas le plus long, certes. Mais un vrai symbole des vicissitudes et autres surprises de la vie politique puisque la roue du destin ne tourna plus rond à 78 ans bien sonnés et après six mandats révolus.Un règne qui ne fut pas un long fleuve tranquille. Battu en 1995 par Philippe Cottrel, le patron de la Sofamor, une entreprise du cru qui avait alors le vent en poupe, après plusieurs mandats qui le faisaient paraître indéboulonnable, il reprit son bien six ans plus tard dans l’arène comme un vieux gladiateur. A la pointe de l’épée.

Ancien athlète olympique… presque ministre du Tourisme

Il faut dire que Léonce est plutôt du genre teigneux, lui l’ancien gardien de but de l’équipe de France olympique de football – en 1952 à Helsinki, il fut aussi le meilleur hurdler cadet de sa génération – et qu’il n’aime pas s’en laisser conter. On peut voir son histoire comme un exemple politique d’élu tous azimuts. Sa légende prétend que Giscard aurait voulu en faire un ministre du tourisme. A l’appui de cette thèse, un livre prémonitoire : Temps libre, une expression inventée par et pour celui qui fit de sa station un modèle de tourisme des quatre saisons (avec comme l’un des points d’orgue : le fameux Enduro des motos, cauchemar des écologistes et rêve des fanatiques de deux-roues). Du coup, c’est Mitterrand, qui venait de reléguer le Giscard sous les lambris de l’histoire, et Mauroy, féru d’émancipation des classes populaires et qui se voulait la réincarnation de Léo-Lagrange, qui confieront le maroquin à un certain André Henry, et, les sacripants, en reprenant l’intitulé même du bouquin de Léonce ! Le ministère du Temps libre.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

3 Commentaires

  1. il fait partie integrante de ces betonneurs de littoral dont la ville du Touquet a été la victime consentante selon l’aphorisme Beton = pognon. Les defenseurs du patrimoine naturel reussiront à tuer son projet de marina qu’il voulait à toute force, comme celles qui defigurent la Côte d’Azur. En plein dans l’estuaire qu’elle etait.. Cet elu ignorant aurait detruit l’un des lieux de reproduction des poissons les plus favorables. Il n ‘y a rien de plus dangereux que ces elus locaux réélus pendant des lustres et dont la generation suivante doit reparer les erreurs. On le voit dejà sur le littoral français ou les permis de construire accordés par des inconscients ont dejà fait des dizaines de morts sans oublier les constructions qu’il va falloir abandonner au grand dam de leurs proprietaires…. et qui vont demander que nos impôts les remboursent de leurs imprudents projets.

  2. Que d’aigreur dans ces commentaires! C’est sûr qu’avec ce genre d’attitude personne ne va pouvoir en profiter de cette magnifique côte d’opale.
    Pour votre gouverne il est à l’origine de la loi littoral, vôtée à l’unanimité à l’assemblée, qui a justement empêché la massification urbaine qu’a connu la côte d’azur. Et comparer la côte d’opale à la côte d’azur, ahah on est où là

  3. La loi littoral a été promulguée le 3 janvier 1986, Léonce Deprez n’était pas député en tout cas, il le sera quelques mois plus tard à la proportionnelle sur une liste du Pas de Calais, par contre il sera une vingtaine d’années plus tard le rapporteur d’une mission d’évaluation de cette même loi et il devait bien connaitre le sujet, c’est vrai,
    il a certainement pris sa part dans les mesures législatives et normatives qui régissent un tel domaine (maritime…) en tant qu’élu d’une station balnéaire, et je crois me souvenir qu’il a bossé avec Bernard Bosson (lui aussi disparu) ministre de Balladur 93, sur l’économie du tourisme,

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là