ON ATTEND, ON ATTEND...

Petite histoire Par | 07H00 | 10 juillet 2017

Canal Seine-Nord de nouveau en suspens : les plus beaux serpents de mer du Nord – Pas-de-Calais

Le Canal Seine-Nord a du plomb dans l’aile, du coup, les politiques régionaux, comme les grands décideurs économiques sont vent debout depuis quelques jours. “L’équipement structurant” continue en tout cas son destin de serpent de mer, comme quelques autres Arlésiennes dans la région Nord – Pas-de-Calais. Tour d’horizon des projets qui ont bien du mal à voir le jour. 

barge-conteneur

Ce bateau pourra-t-il un jour emprunter l’Arlésienne du Canal Seine-Nord ? Peut-être bien que oui… Photo d’illustration : Rémi Jouan, Commons Wikimedias.

 

Article initialement publié en octobre 2014 (et actualisé en fonction des développements de chaque dossier depuis).

Le Canal Seine-Nord : après oui en 2014, la pause de 2017

A défaut d’eau pour le moment, le canal Seine-Nord aura fait couler beaucoup d’encre. Quarante ans qu’il est évoqué, vingt ans plus ou moins sérieusement, dix ans plus sérieusement. Preuve que l’on en parle depuis des lustres : c’est un ministre communiste qui avait porté le projet sur les fonds baptismaux en 1998 : Jean-Claude Gayssot. En 2011, Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, posait la première pierre de cet équipement structurant entre Seine et Escaut, à Nesles en Picardie. François Hollande arrivé au pouvoir en 2012, le projet, mal configuré selon le nouveau gouvernement, était repoussé aux calendes grecques. Sauf que les élections catastrophiques s’enchaînant pour les socialistes, fin septembre 2014, Manuel Valls, Premier Ministre, l’a affirmé : les travaux débuteront en 2017. Mise en service prévue : 2023.  Nous sommes donc en 2017 et après qu’Emmanuel Macron ait validé son creusement lors de la campagne… voici de nouveau Seine-Nord en suspens (lire Paris veut noyer le Canal Seine-Nord). 

Relire également à ce sujet Le canal Seine Nord en trois quoi et D’un canal Seine-Nord à l’autre, une annonce très politique.

La Troisième Gare TGV de Lille ou l’Arlésienne du champ de patates

Le changement de présidence à LMCU en 2014  fera-t-il avancer cet autre serpent de mer ? Peut-être. Voilà des années qu’on parle d’une troisième gare TGV dans la métropole lilloise Son utilité n’est pas forcément prouvée, mais elle a déchiré les politiques et le monde économique.  Martine Aubry ne veut pas que Lille perde son leadership. Les Verts sont contre. Bruno Bonduelle, l’ancien patron de la Chambre de commerce et d’industrie, en a été l’un des plus fervents militants. Daniel Percheron, l’ancien président de la Région, la voulait au sud de Lille pour capter les trafics ferroviaires européens. Au sud de Lille ? Autant dire dans les champs de patates s’indignent les détracteurs de la troisième gare TGV. Depuis, Xavier Bertrand a pris la tête de la Région et n’y est pas fermé. Sans que l’on ait avancé sur cette épineuse question.

Echangeurs de Templemars ou d’Armentières, A24, déviation de Givenchy : des routes et contournements en veux-tu en voilà

En fait, le serpent de mer est souvent une histoire de routes dans la région. Dans la métropole lilloise d’abord, qu’il faut désengorger. Un échangeur à Templemars sur l’A 1 ; un autre à Armentières sur l’A 25. Problème : des échangeurs et de nouvelles voies attirent toujours plus de trafic et serait contreproductif. Dans le domaine routier, évidemment, la métropole lilloise n’est pas la seule à avoir ses Arlésiennes : il y avait bien sûr l’A 24 entre Amiens et la Belgique, enterrée en 2010 alors qu’elle était inscrite au plan local d’urbanisme de la métropole lilloise depuis 1974. N’oublions pas, même si c’est plus modeste, un projet de déviation à Givenchy-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais : surnommé la route de Kucheida par les locaux, ce projet essentiellement dédié au stade couvert, qui menace le dernier biotope du bassin minier, le terril de Pinchonvalles, est lui aussi à l’état d’Arlésienne. Il ne faut cependant jamais perdre espoir, parfois les projets aboutissent. La preuve en Flandre : en juin 2014, après des décennies de blabla et un maire fauché sur la voie publique, le contournement de Borre et de Pradelles (entre l’A 25 et Hazebrouck) était inauguré (relire notre reportage quelques jours avant la mise en service).

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

Un peu plus de DailyNord ?

1 Commentaire

  1. Avec tous ces nouveaux non cumulards par definition, c’est le moment politique ideal pour faire passer une loi de regroupement des communes ( 35000 en France, 500 en Belgique, 293 en Suède) avec un seul critère : 30000 hbts au minimum. C’est la taille internationalement reconnue pour optimiser les services et economiser beaucoup d’argent avec ces entités calquées sur les paroisses de l’ancien regime… Autre avantage : cela nous debarrrasserait des intercommunalilté au fonctionnement scandaleux avec le nepotisme qui y règne et l’irresponsabillité de gens qui depensent nos impôts sans être elu par nous au suffrage universel.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire