SUITE DE NOTRE GRAND FORMAT

Réalités Par | 08H00 | 26 janvier 2017

Portraits de jardiniers : “On sait ce que l’on ramène et ce que l’on mange”

Suite de notre reportage sur les jardins ouvriers d’Hazebrouck, dont nous avons suivi l’évolution pendant un an. Aujourd’hui, cinq portraits de jardiniers de générations différentes, aux motivations différentes.

Relire le premier volet : Les quatre saisons des jardins ouvriers d’Hazebrouck

 

Rudy pour un radis

 

portrait-rudy-froment

Il y a cinq ans, Rudy Froment ne connaissait rien du jardinage. Son jardin, entre fleurs et légumes, est aujourd’hui un modèle du genre. Photo : DailyNord.

Il fallait avoir du nez pour imaginer Rudy jardiner il y a seulement cinq ans. Le jeune homme n’avait jamais retourné la moindre parcelle de terre et ses parents n’avaient pas non plus de jardin. Si évidemment, il savait que les légumes ne poussaient pas en conserve, il n’avait aucune idée du cycle de vie d’une plante. Mais ça, c’était avant que sa copine ne se décide à planter une graine de radis dans un pot, à l’intérieur de son appartement. Et que le doux jeune homme ne regarde ça pousser, émerveillé : « J’ai été ébloui par la simplicité de la nature. »

Une demi décennie plus tard, aujourd’hui âgé de 33 ans, Rudy Froment, « comme le pain », est l’un des fidèles du jardin ouvrier du Rocher. Il aime y passer des heures, seul ou avec sa chienne. Dans un petit carré de pelouse, il a bricolé un enclos pour accueillir également ses quatre jeunes enfants (7,6, 3 et 1 an). Parfois, il n’a pas grand chose à y faire mais pour Rudy, le jardin, c’est une sortie. Le soir, il lui arrive d’en profiter pour faire des barbecues ou d’entamer une partie de pétanque avec ses frères.

La nature avant tout

Dans son jardin, le novice a vite appris les rudiments : pommes de terres, tomates de différentes variétés, panais, carottes, poivrons, piments de Cayenne, brocolis, aubergines, oeillets d’inde, « le safran du pauvre » dit-il, et même melons poussent dans cette terre. « C’est vrai, je ne savais rien faire. Mais je me suis renseigné sur internet et j’ai appris ». Est-ce que ça suffit à nourrir toute la famille ? Non, mais l’aspect économique n’était pas ce qui l’avait décidé.

Rudy est aussi un adepte du tout naturel. Dans son jardin, l’espace entre les plantes n’est pas régulier. Selon le principe de la permaculture, la présence de certaines plantes près des autres contribuent à éloigner les prédateurs (comme les carottes près des tomates). Son sol est paillé pour respecter la vie à l’intérieur de la terre. « Et ça évite d’arroser. » ll n’utilise que des produits naturels : purin d’orties, prêles. Il aussi a creusé un petit bassin où, en ce mois de juillet, il regarde les têtards se transformer en grenouilles. Le trentenaire a même mis à plusieurs endroits des fleurs pour polléniser et attirer les insectes. « il faut laisser la nature en osmose, elle a beaucoup de choses à nous apprendre. » Rudy le jardinier amateur qui travaillait dans le nettoyage en Belgique, pourrait encore en apprendre bien plus. Son rêve est de se lancer désormais dans le maraîchage. « Je teste, à petite échelle. On verra pour la suite ! »

 

Jean-Luc, le maire des jardins ouvriers

 

portrait-jean-luc-poulet

Jean-Luc Poulet, président des jardins ouvriers hazebrouckois. Photo : DailyNord.

 

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut vous abonner (5 euros par mois) : pour vous abonner, cliquez ici.

Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez vous identifier par ici :

Pour toute question concernant l'abonnement (tarifs, fonctionnement, comment faire si je suis une collectivité, etc), n'hésitez pas à nous écrire à abonnement(at)dailynord.fr

 

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire