Textos Par | 10H17 | 12 juillet 2016

Comment aiguiller la succession de Bernard Roman ?

François Hollande voudrait caser Bernard Roman à la tête de l’autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAFER)  (Le Figaro, Les Echos). Une nomination qui sonne comme un beau bâton de maréchal pour l’ancien dauphin de Pierre Mauroy dont la succession parlementaire serait ainsi facilitée. Au passage, on notera que le poste a vue directe sur les affaires régionales puisque les conseils régionaux entretiennent des rapports contractuels étroits et parfois conflictuels avec la SNCF et ses satellites.

Mais la vraie question est : qui pour lui succéder sur la première circonscription du Nord, qui couvre une grande partie de la ville de Lille ? Un fief ô combien stratégique. Puisqu’il commande l’accès électoral Lille mais aussi à la métropole européenne. On a déjà dit sur ce site le casse-tête politique à moins d’un an des législatives. Les socialistes se cherchent un leadership. La première circonscription – qui fut celle de Roger Salengro puis de Pierre Mauroy – est un sésame précieux pour qui veut s’imposer dans la métropole. Or, la guerre qui fait rage entre les partisans de Martine Aubry, maire de Lille, et ceux de Patrick Kanner, le ministre de la ville, pourrait trouver une sorte de dénouement. A moins que, comme DailyNord l’a déjà évoqué, un certain Emmanuel Macron, qui cherche à écrire le nouveau chapitre de sa carrière, ne jette son dévolu sur le fief lillois. Le ministre de l’économie tient aujourd’hui à Paris un meeting de son mouvement En Marche. Intérêt pour Hollande, détourner le jeune ministre de sa trajectoire présidentielle et laisser le champ libre à lui-même. Macron serait obligé de déclarer ses intentions législatives. Autre hypothèse : en imposant comme successeur de Roman un Patrick Kanner, en quête d’un fief parlementaire, barrer la route d’un François Lamy, lieutenant de Martine Aubry. Et ouvrir une nouvelle ère au Nord de Paris avec un tandem Kanner-Macron qu’il aurait d’autant plus de facilité à manoeuvrer et entretenir une rivalité feutrée. Duo qui se partagerait les pouvoirs sur la métropole lilloise. Mais un duel métropolitain Macron-Darmanin, le jeune maire de Tourcoing, espoir des Républicains, aurait de la gueule. Or on sait que François Hollande a besoin du soutien de Martine Aubry pour contrecarrer la gauche de la gauche – les frondeurs. La maire de Lille met ainsi dans la balance la survie du député de l’Essonne François Lamy, donc une investiture de celui-ci aux législatives sur la métropole lilloise et la candidature à sa propre succession lilloise…Kanner, Lamy, Macron ? Mais tout cela c’est de la politique-fiction, n’est-ce-pas ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là