SUCCESS STORY

Petite histoire Par | 12H40 | 10 février 2016

Emmanuel Druon, PDG de Pocheco : “depuis “Demain”, on reçoit trois candidatures par jour”

C’est l’un des succès du moment dans les cinémas.  Demain vient de dépasser les 600 000 entrées. Ce documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent parcourt la planète à la recherche d’initiatives pour un monde durable. Il passe par le Nord – Pas-de-Calais, chez Pocheco à Forest-sur-Marque, une entreprise qui connaît quelques retombées. Quelques questions à Emmanuel Druon, son PDG.

emmanuel-druon-texte

Emmanuel Druon, à la tête de Pocheco, qui fait des enveloppes. Et un peu plus. Photo : Cécile Huyghe/La Croix du Nord.

DailyNord : Comment Pocheco se retrouve-t-il dans le documentaire Demain au milieu d’initiatives américaines, finlandaises, danoises, anglaises ou indiennes ?

Emmanuel Druon : Je connaissais Cyril Dion, le réalisateur, que j’avais rencontré il y a quelques années et qui, de fil en aiguille, était devenu mon éditeur chez Actes Sud (*). En juin 2014, nous sommes réunis pour finaliser mon second livre. Je sais qu’il travaille sur un documentaire depuis plusieurs années, je lui demande des nouvelles. Il me répond qu’il a fait le tour du monde, qu’il a tous les exemples, sauf une entreprise qui pourrait illustrer la circularité. Avant de me dire qu’il a pensé à Pocheco. Et les voici débarquant fin août pour le tournage.

DailyNord : A l’époque du tournage, qu’est-ce que vous vous dites ? Ce sera un petit film, qui touchera une audience confinée ?

Emmanuel Druon : C’est une parenthèse enchantée. Il fait beau, on mange des framboises dans le jardin, donc, pas une seconde, je ne m’interroge sur le possible succès du film ou non. Et c’est Cyril Dion, pas Steven Spielberg qui vient filmer. Comme il y a déjà eu d’autres réalisateurs ou journalistes avant dans notre entreprise. J’ai réalisé que ce film était réussi en découvrant quelques minutes de montage plusieurs mois plus tard. Et surtout lors des avant-premières, dont une à Lille, quand les gens se sont levés pour applaudir. J’ai même dit à Cyril que son film serait le Bienvenue chez les Ch’tis des docs.

DailyNord : On est à six cent mille entrées en France, ce qui est considérable pour un documentaire. Qu’est-ce qui explique ce succès ?

Emmanuel Druon : L’engouement est de l’ordre de l’inespéré, il a même dépassé le film d’Al Gore, se retrouve nommé aux César. C’est très bien filmé, même si je n’y connais rien en cinéma ! Surtout, je pense que sans être donneur de leçon et sans dépeindre le monde en “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil”, Demain arrive à donner de l’espoir. C’est aussi pour ça que Cyril Dion a eu raison de se battre pour emmener son film au cinéma : à la différence d’un documentaire à la télé, où on éteint le téléviseur et on passe à autre chose, dans les cinémas, les spectateurs échangent immédiatement après.

“J’avais l’impression d’être l’intrus”

DailyNord : C’est plutôt gratifiant pour Pocheco de se retrouver associé à un tel succès, d’autant que le passage sur votre entreprise et votre démarche, un modèle basé sur l’économie circulaire, dure plus de dix minutes ?

Emmanuel Druon : Oui, bien sûr. Même si ça reste un peu irréel. Avant les fêtes, j’étais à une projection avec Vandana Shiva, Rob Hopkins et l’association Sea Shepherd. J’avais l’impression d’être l’intrus ! C’est pour ça que je vous dis que c’est une parenthèse enchantée. Mais surtout, si ça peut faire avancer les choses…

DailyNord : Le succès du film rejaillit-il sur l’entreprise de Forest-sur-Marque ?

Emmanuel Druon : Oui, à plusieurs niveaux. La fréquentation du site internet est passée de 1000 visites par mois à 10 000. Sur le site, on vend 5 livres par jour au lieu d’1 tous les trois jours. Même si notre coeur de métier reste l’enveloppe de gestion pour les grands comptes, on fait un peu de vente aux particuliers sur internet. Ça a explosé aussi ! Comme les réservations de visites de notre entreprise par des écoliers, étudiants, entreprises, retraités : d’un autobus par semaine, on est à cinq jusqu’à septembre. Et puis, je reçois 3 candidatures par jour au lieu de 3 par mois… Mais l’important est d’avoir cette impression d’être utile et de participer à un cercle vertueux, à un mouvement collectif qui prend forme.

(*) Emmanuel Druon est l’auteur de plusieurs livres, chez Actes Sud, dont Ecolonomie, qui vient de sortir, et Le Syndrome du poisson-lune.

1 Commentaire

  1. un fabricant d’enveloppes publié chez Actes Sud, maison d’edition reputé difficile, ça vaut le deplacement . A moins que dailynord nous fasse une recension de ses ouvrages plutôt qu’un concours sur le nom de la region ? Tiens, j’en ai un : “la Bertrandie”

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là