SORTIE MÉDIATIQUE

Réflexions Par | 18H55 | 24 février 2016

Martine Aubry, ministre de la parole (ou du vacarme)

Martine Aubry est donc redevenue ministre. Un ministre qui ne ferme pas sa gueule. A peine l’encre du remaniement sèche, que l’on apprend l’auto-nomination d’un nouveau membre du gouvernement. Dont la parole résonne avec fracas.

aubry-lemonde

On sait la rivalité qui oppose la maire de Lille à Manuel Valls, premier ministre en titre. La charge dans Le Monde de l’ancienne ministre du social de Jospin à l’encontre du locataire de Matignon est un nouvel épisode de leur relation orageuse. Du “Macron ras-le-bol” à cette tribune à la nitro-glycérine, Martine Aubry cherche évidemment à ne pas se faire oublier. L’aréopage qui l’entoure et qui co-signe le libelle incendiaire sonne presque comme un contre-gouvernement avec la maire nordiste en mère fouettarde. Benoît Hamon, François Lamy, Jean-Marc-Germain, Christian Paul, l’économiste Daniel Cohen et même les écolos Yannick Jadot et Daniel Cohn-Bendit. La réforme annoncée du code du travail, le pacte de dupes passé avec le MEDEF, la politique migratoire de la France,…autant de sujets qui fâchent les signataires.

L’opération est cousue de fil blanc. En donnant ainsi de la voix et en appuyant sur le clivage au sein de la gauche cassée en deux, il s’agit d’obliger cette dernière à une primaire et faire descendre François Hollande de son piédestal élyséen pour mieux le contraindre à renoncer à se présenter. De telles initiatives permettent aux contestataires de se compter avant de passer à la vitesse supérieure. De fait, à dégager le terrain pour une autre candidature de gauche. On songe alors à celle qui avait nourri la fronde des députés l’année dernière. Ce qui est sûr c’est que Martine Aubry n’a jamais digéré son cinglant échec de la primaire pour 2012, quand François Hollande l’avait largement surclassée. Alors ? Titine de Fer à la primaire de 2016 ? Pas évident. Mais la réplique est facile. Philippe Doucet, député PS de Seine-Maritime l’a renvoyée aussi brutalement dans ses cordes flamandes. En appuyant là où ça fait mal : la mise en minorité de son clan dans les instances militantes locales, son forfait remarqué aux régionales et la défaite sans appel de son candidat (Pierre de Saintignon),…On ne musèle pas Martine Aubry. On ferme la porte et on met ses boules Quiès.

3 Commentaires

  1. “On ferme la porte et on met ses boules Quiès.”

    En effet, ça devrait suffire.

    Ps: que fait Cohn Bendit parmi les signataires? J’y perds mon flamand…

  2. Je suis tout à fait d’accord avec ce papier. Martine Aubry est en train de quitter la terre. Elle aligne Valls à la sulfateuse se gardant bien de rappeler (et personne pour lui rappeler) qu’elle a signé sa motion lors du dernier congrès du PS. Il ne lui reste plus qu’un dernier exploit à accomplir : donner les clés de Lille à la Droite. Encore un ultime effort camarade.

  3. “Un contre-gouvernement avec la maire nordiste en mère fouettarde. Benoît Hamon, François Lamy, Jean-Marc-Germain, Christian Paul, l’économiste Daniel Cohen et même les écolos Yannick Jadot et Daniel Cohn-Bendit”
    Une dream-team taillée pour redresser la France !!!

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là