L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Pourquoi Jean-François Copé vient dans le Nord

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 19 janvier 2016

 

Sarkozy. Le grand retour de Jean-François Copé ne doit étonner personne. Il s’agit évidemment de préparer la primaire à droite. Et de lustrer les rails pour Nicolas Sarkozy. Ni en service commandé, ni à son compte (pas encore ? …), le maire de Meaux vient en scout. L’ex-président de la république en a besoin tant les sondages montrent qu’il patine et que son come-back n’est pas celui qu’il attendait. Pour reprendre son expression dont il usait avec une gourmandise vantarde, il est encore sur la bretelle d’autoroute et on le voit toujours (“Attendez que je sois sur l’autoroute, vous ne me verrez plus“). Attention à la sortie de route, l’affaire Bygmalion n’a pas encore livré tous ses secrets. Cette affaire qui avait dressé les deux hommes l’un contre l’autre jusqu’à il y a peu. On dit qu’ils ont enterré la hache de guerre. On le dit.

Bertrand. Il s’agit évidemment de faire contrepoids à l’hégémonie naissante du président du  conseil régional Nord-Pas de Calais/Picardie. Sarkozy – par l’entremise intéressée de Copé – veut “tâter la bête” et évaluer sa force – Copé et Bertrand sont des rivaux politiques et la poudre a longtemps illuminé leurs relations. Voir ce qu’il a dans le ventre, maintenant qu’il a battu Marine Le Pen et s’est installé à la tête d’une région de six millions d’habitants. Une rencontre est prévue entre les deux hommes, deux anciens chefs du parti aujourd’hui dirigé par Sarkozy. “On va attendre qu’il dessoûlent, lui et Estrosi“, avait raillé l’ex-président quand son ancien ministre avait gagné en décembre. Pour lui, il faut contrôler le Nord, border Bertrand, s’assurer du maximum de soutiens pour cette primaire annoncée difficile. Copé joue les missi dominici. Mais un éclaireur qui serait prêt à monnayer ses opérations. Et déploie son club Génération France qui annonce 300 adhérents dans le département (Sébastien Leblanc, son responsable, est un proche de Marc-Philippe Daubresse, le maire de Lambersart). Et si Bertrand se rangeait derrière Juppé, dont les réseaux au nord de Paris sont actifs et de plus en plus organisés ? Ou un autre ? Pour le faire perdre ou, même, lui rendre la victoire difficile, rien de pire que d’être élu de trop peu surtout si l’on prétend revenir au sommet…Grandes manoeuvres en vue et petits arrangements en coulisses au menu.

Daubresse. Le député-maire de Lambersart fut pendant de longues années le factotum attitré d’un Copé dominateur à la tête de l’UMP – et qui en avait chassé Bertrand. Et qu’il avait lâché quand le Copé, piégé dans la nasse du dossier Bygmalion, se débattait tant bien que mal puis poussé à la démission après un combat de chiffonniers contre Fillon pour la tête de l’UMP. Sarkozy vient d’en faire un conseiller politique, aux côtés de Brice Hortefeux, Edouard Courtial, Luc Chatel et Michèle Tabarot – une brochette bien calée à la droite du parti. Ce qui est drôle : dans son communiqué de nomination, celui qui fut un éphémère conseiller régional de Xavier Bertrand avant de démissionner piteusement alors qu’il se savait frappé par le cumul, précise bien “juste en dessous” des vice-présidents Wauquiez et le Callenec, histoire de montrer qu’il n’est pas ou plus en disgrâce et qu’il tient un rôle. Un message qui s’adresse sans nul doute à Gérald Darmanin et Sébastien Huyghe, les jeunots régionaux qui lui discutent sa position dans le parti. Et à Xavier Bertrand, passé dans le camp des anti-sarkozystes, qui l’a enrôlé à la région comme “conseiller spécial”. On se demande comment il pourrait conseiller deux maîtres à la fois, si opposés. Et gageons qu’il réservera ses si avisés murmures plus à Sarko qu’à Bertrand, surtout quand la primaire battra son plein. Revenons aux Républicains et à Sarkozy qui vient de remanier son organigramme, ce qui a fait sourire Xavier Bertrand qui, lui, a conquis un fief. Son armée mexicaine a du bon. Elle montre ainsi qu’il y a beaucoup de monde autour de lui. Ou est-ce une illusion d’optique comme le monde politique sait si bien en créer ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS