A VOUS DE JOUER

Humeur Par | 09H00 | 20 janvier 2016

Quel nom pour la région Nord – Pas-de-Calais/Picardie ? A vos arguments !

Les régions Nord – Pas-de-Calais et Picardie ne font plus qu’une. Désormais, il va falloir trancher la question du nom que le nouvel exécutif régional veut confier en partie aux… lycéens. Il y a quelques mois, un sondage sur DailyNord plaçait Flandre(s)-Artois-Picardie en tête. Nous avons reçu ces derniers jours un texte sur le nom de la région que nous avons décidé de diffuser, afin d’inaugurer une nouvelle rubrique, où vous lecteurs, pourrez lancer des sujets d’actualité. A vous d’enrichir le débat.

Ce texte est l’opinion d’un lecteur qui n’engage pas forcément l’adhésion de toute la rédaction. Si vous avez d’autres thèmes d’actualité ou sujets auxquels vous souhaitez réagir sous cette forme, n’hésitez pas à nous écrire à info(at)dailynord.fr (la rédaction se réserve bien sûr le droit de les diffuser ou non).

guide-vert-texte

Pour un nom de la grande région qui la valorise !

Oui à « Flandre(s)-Artois-Picardie » ou « Flandre(s)-Picardie »

La nouvelle appellation de la grande région doit satisfaire, à mon sens, à plusieurs critères :

– Etre signifiante pour les régionaux sur le plan de leur identité et fierté d’appartenance,

– Valoriser la région sur le plan de l’image en France et à l’international,

– Etre attractive pour les investisseurs français et étrangers et les résidants potentiels,

– Etre dans une continuité historique, patrimoniale et culturelle.

Le nom “Nord-Pas-de-Calais » adossé à Picardie n’est ni valorisant, ni prononçable facilement tant en France qu’à l’international.

L’appellation « Nord-Pas-de-Calais » évoque trop des thématiques dévalorisantes : déclin industriel, chômage, mortalité prématurée, pauvreté et région en souffrance durable.

Il me semble que l’on peut défendre auprès de nos élus, un intitulé régional plus valorisant de « Flandre(s)-Artois-Picardie » ou encore de « Flandre(s)-Picardie » plus simple.

Pendant des années, le guide vert Michelin s’intitulait « Flandres-Artois-Picardie » de 1985 à 1999 puis Picardie-Flandres-Artois en 2004.

Il faut se rappeler que le nom « Nord-Pas-de-Calais » est une création purement technocratique destiné à déposséder les régionaux de tout sentiment identitaire.

D’autres régions frontalières ou avec une volonté d’autonomie forte auraient pu subir le même sort, mais cela n’a pas été le cas : Grand Est à la place d’Alsace-Lorraine, Grand Ouest à la place de la Bretagne, etc…

Il faut rappeler que les mots « Flandre(s) », « Artois » et « Picardie » évoquent une grande richesse et des sentiments positifs dans beaucoup de domaines : Patrimoine, paysages, gastronomie, peinture, langues régionales (picard, flamand), musique, architecture et urbanisme, littérature et histoire.

A souligner aussi, la province de Picardie englobait une grande partie du département « Pas-de-Calais » actuel, en particulier sa façade maritime : Montreuil, Etaples, Boulogne et Calais.

Il ne faut pas accepter que ce nom d’un territoire historique disparaisse car il nous lie de surcroît avec nos voisins belges et néerlandais (Flandre française jusqu’à la Flandre zélandaise aux Pays-Bas). Nous sommes frontaliers avec la Flandre occidentale et la Wallonie Picarde.

Il y a d’autres régions de même nom dans plusieurs pays voisins : les 2 provinces du Brabant en Belgique et une aux Pays-Bas, une province du Limbourg en Belgique et une aux Pays-Bas.

Il y aussi le Luxembourg, province belge de la région Wallonne et le Grand Duché du Luxembourg, état indépendant.

En résumé, oui à Flandres-Artois-Picardie ou à Flandre(s)-Picardie”

Michel Eyraud (Michel Eyraud a été le délégué régional du mouvement CAP 21 de Corinne Lepage, Ndlr)

Vous êtes d’accord ? Vous avez un avis différent à faire connaître ? N’hésitez pas à commenter, de façon argumentée.  Nous ferons un résumé de ces débats d’ici quelques jours.

Un peu plus de DailyNord ?

41 Commentaires

  1. Et ” La Ch’tite Région ” ?

  2. Seul petit problème : Valenciennes, Maubeuge, Cambrai (.etc..) :

    est-ce la Flandre ? non (dans l’acception moderne du mot, en tous cas)
    est-ce l’Artois ? non plus
    est-ce la Picardie ? guère plus.

    Flandre Hainaut Artois Picardie ?
    cela commence à faire long.

  3. Complétement d’accord avec Mr Eynaud. Au delà des préoccupations de frontières des entités historiques, l’appellation Flandres-Picardie renvoie à deux sphères d’influence culturelles riches et complémentaires.

    L’appellation Haut de France est un non-sens pour une région aux reliefs pour le moins subtils.

    L’appellation Nord Pas-de-Calais Picardie transcrit une pauvreté culturelle et historique, et un manque d’imagination…

  4. Le sondage de la VDN m’intrigue beaucoup… il y avait 3573 votes (je l’avais noté) hier en fin de matinée, 5 jours après le lancement du vote…

    …et ce matin je lis qu’il y a 11934 votes, et des résultats sensiblement différents (Flandre Artois Picardie est passé de 13% à 8% et NPDCP qui a creusé l’écart, 7 points (!) devant Haut de France, alors qu’ils étaient presque à égalité hier matin…

    http://www.lavoixdunord.fr/region/grande-region-quelques-petites-idees-avant-le-grand-ia0b0n3271488

    De retour de week-end, l’armée mexicaine de les fonctionnaires territoriaux du Conseil Général du Pas de Calais n’aurait-elle pas été invitée à voter pour le nom à rallonge dans lequel “Pas de Calais” apparaît ? …vous savez, l’institution qui avait fait une grande campagne de communication il y a moins d’un an pour dire qu’on allait “tout perdre” si elle était fusionnée avec la Région…

    En tout cas, il y a “un truc”, il s’est passé quelque chose…

    Pour être tout à fait transparent, que des gens ayant une sensibilité ‘régionaliste’ se mobilisent et activent leurs réseaux pour un nom historique, on comprend le ressort, c’est logique… Par contre une mobilisation massive et soudaine pour NPDCP c’est assez incompréhensible…

  5. Trois petits commentaires de ma part :

    1) J’aurai pu proposer le nom aussi historiquement correct de « Pays-Bas Français » mais les Français sondés (Cf Daily Nord, FR3 et Voix du Nord) n’en veulent pas alors que c’est un nom pourtant très fédérateur. Pour info, nos amis frontaliers belges (Fondation Ons Erfdeel) l’utilisent pour une revue de haut niveau qui parait annuellement et qui traite de l’actualité de notre région, mais aussi d’histoire, poésie, littérature, peinture, architecture, etc…

    2) Il est très difficile de trouver un nom régional sans que cela génère de frustrations pour les habitants d’un territoire. Mais regardons nos voisins européens :
    En Belgique, La région « Flandre » (Vlaanderen) englobe le Brabant Flamand et pourtant le Brabant n’a jamais fait partie de la Flandre. En Allemagne, la Franconie est partie de la Bavière et pourtant a toujours eu son existence propre.

    3) Précision historique, la Flandre en France s’est constitué de plusieurs territoires successivement conquis : Flandre Maritime, Flandre Wallonne, Hainaut et Cambrésis. Quant à la Picardie, elle a englobé autrefois toute la façade maritime : Etaples, Montreuil, Boulogne, Calais. Donc on est en plein retour aux sources !

  6. Je viens de tomber sur cet article de la voix du nord paru hier qui corrobore mon propos (quelques messages plus haut):

    http://www.lavoixdunord.fr/region/grande-region-deux-noms-arrivent-en-tete-de-vos-votes-ia0b0n3280860

    …il donne les mêmes chiffres que moi pour hier… et donc chacun peut constater l’évolution étrange depuis…

  7. GRANDE PICARDIE !

  8. “Flandre, Artois Picardie”, ce serait bien. Manquerait cependant le Hainaut, le Hainaut “français (Valenciennes,.., séparé du Hainaut belge), sans compter le Cambraisis (historiquement distinct, comme évêché “indépendant”).

    C’est pourquoi je propose “Pays du Nord” (tout comme “Pays de la Loire”). Ce qui règle ce problème d’une liste “historique” des “pays” qui serait trop longue. Ce qui permet de garder le mot “Nord”, mot moderne et devenu courant (bien que non “génial”) . Et ce qui est compatible avec un sous titre explicatif qui ferait justement mention de la liste desdits pays (voir énumération ci-dessus, à utiliser selon les axes et supports de communication en cause).

    Sujet connexe. Il n’y a pas que l’histoire, il y a aussi la géographie humaine et économique d’aujourd’hui : on voit mal ce que feront dans cette “grande région” le département de l’Oise (dans l’orbite totale de Paris, au moins pour sa partie sud , ainsi que le sud de l’Aisne (château-thiérry, sur la Marne !). Quelle improvisation !

  9. Restons simples et factuels pour nos amis touristes, etrangers, de par le monde ou des autres regions de france.

    Nom proposé : Nord

    Nos familles, nos amis des autres regions (aussi les parisiens) disent “on monte dans le nord” meme si c’est à amiens (si, si je vous assure…)
    Jamais un americain ne dira “je vais en flandres”, il dira certainement “je vais dans le nord de la france”, (s’il ne dit pas d’ailleurs “je vais à l’est des etats unis” – joke)
    L’identité regionale ? J’ai 37 ans et je suis un citoyen du nord de la france, j’habite DOUAI, je travaille sur lille, paris, colmar…pour une entreprise mondiale de 200 000 salaries, le prenom de mon collègue est sutharsan ou gireesh, mon beau frere habite nice avec les cousines de ma fille… On me vend des legumes espagnols (je ne connais pas le nom de la province), de la viande d’argentine (sud ou nord ?), des chemises du bangladesh… Pas sûr que quand la flandres artois audomarois picardie communique pour un tourisme de masse, 95 % des habitants de la planète sache situer cette foutue province du nord de la france.

    Ps : rédigé avec un ton humouristique

  10. Le nom est à la base de la communication et la communication de la nouvelle grande région doit viser trois cibles :

    .Les habitants qui doivent y trouver une identité immédiate, une fierté, un sentiment de communauté.
    .La France où il faut être visible, identifiable avec une image positive vis-à-vis d’une France qui, depuis l’industrialisation, nous considère avec condescendance et prend la Picardie pour le jardin du roi.
    .L’Europe où nous devons être immédiatement repérable comme un grand ensemble de l’Europe du nord-ouest.

    Nord  – Pas-de-Calais – Picardie est la pire des hypothèses car elle renvoie d’emblée aux images négatives de l’ancienne région industrielle en perte de vitesse, tandis que Picardie renvoie, sans vision d’avenir, aux châteaux, aux cathédrales et à l’agriculture. Nord –  Pas de Calais fige aussi la division fondée sur l’hostilité et le chauvinisme entre les deux départements qui a miné l’ancienne région. Les révolutionnaires en baptisant les départements avaient la volonté de couper les populations de leur histoire. Ils ont réussi, en plus, à en faire deux blocs ennemis.

    Nord Pas de Calais Picardie est imprononçable et n’a en plus aucune musicalité. Un nom de région doit être poétique, chanter et surtout dire clairement de quoi il s’agit. Nord Pas de Calais ne donnera aucun tonus nouveau à une population qui se cherche, qui désespère d’elle-même, qui ne sait plus qui elle est. Nord Pas de Calais Picardie sera un boulet passéiste alors qu’il faut résolument tourner une page.

    Conserver Nord et Pas de Calais est une position de refus : refus de l’union du Nord et du Pas de Calais, syndrome maladif historique de l’ancienne région qui n’a jamais formé une entité claire, et refus aussi d’entrer dans un nouvel ensemble. Refus de tourner la page de 150 ans d’histoire industrielle. Refus de tourner la page de l’annexion à la France pour revenir de plain pied dans l’Europe.

    Alors Flandre Artois Picardie, ou mieux Flandre Picardie, pourquoi pas ? Mieux en tout cas pour une image positive renvoyant à Breughel et Rubens, pour ce qui nous concerne, et bénéficiant de la fierté et du dynamisme de la Flandre belge dont l’effet est porteur et qui est un exemple d’une identité retrouvée.
    Paradoxalement, Flandre-Picardie fait moins passéiste que Nord Pas de Calais Picardie. On entend déjà les protestations de l’Artois, du Hainaut et du Cambrésis et du Boulonnais et du Calaisis. On peut aussi énumérer l’annuaire du téléphone dans un nom à rallonge et à tiroirs.

    Le mieux est donc de trouver un vrai nouveau nom à tout l’ensemble, ce qui n’empêchera personne de continuer à jouer sa petite musique. Bretagne est directement identifiable au point qu’à Nantes, on se dise breton sans état d’âme. Bretagne n’empêche pas de faire la distinction entre Brest et Vannes, entre Côtes d’Armor et Morbihan, entre Bretagne maritime et Bretagne intérieure, entre Finistère et Monts d’Arrée. Mais Bretagne rassemble d’emblée. Bretagne est identifiant en usage interne. On est breton partout sans état d’âme. Bretagne est clair en France et Bretagne est clair en Europe. C’est devenu une marque commerciale. Alors que tous les jeux de mots approximatifs sur en Nord et En‘or, n’ont jamais réussi à nous défaire de notre image négative et sont restés de l’anecdote.

    Le nom qui s’impose est donc Pays Bas Français. C’est le nom de l’histoire, c’est le sens de l’histoire. Il faut savoir puiser dans l’historie sans être pour cela passéiste. Certes la Picardie a toujours été plus française que nous. Mais la grande région a besoin de se rattacher clairement à l’Europe du Nord Ouest dont elle est le carrefour sud, avant d’être le cul-de-sac nord de la France. Le contraire en ferait rapidement une banlieue de Paris. Ni nous, ni la Picardie n’y avons intérêt. Notre avenir culturel et économique est dans l’Europe du Nord-Ouest.

    Pays Bas est le nom historique de toute l’ancienne région Nord-Pas de Calais. Français rappelle que l’on est français sans état d’âme mais en redevenant nous même pour la première fois depuis 350 ans. Français rappelle que la Picardie est une vieille région française mais Pays-Bas rappelle que le centre de gravité est Lille et l’Euro-région.

    Pays-Bas français c’est poétique, ça chante, ça se traduit aisément car il ne faut pas oublier, dans cette histoire, la visibilité sur une carte du monde et d’abord sur la carte de l’Europe. Toutes les déclinaisons sur Nord de France, sur Hauts de France et ainsi de suite n’ont guère de sens.

    Nord de France est glacial et Hauts de France fait un peu stripteaseuse. Nord de France et Hauts de France, c’est, une fois encore, nous positionner uniquement, géographiquement par rapport à la France alors que nous devons nous positionner par rapport à l’Europe pour devenir une grande région émancipée de l’attraction parisienne.

    Voilà donc pourquoi il faut préférer dans l’ordre Pays Bas Français puis Flandre-Picardie en faisant éventuellement un détour par l’Artois. Tout le reste est à proscrire.

    Jean-Yves Méreau, journaliste-écrivain, auteur de Le Nord dans l’âme chez L’Harmattan
    .

  11. Je suggère un seul nom
    clairement identifié
    (Bretagne, Occitanie,etc)
    soit :
    PICARDIE

  12. C’est nouveau, court, simple, classique sans être nostalgique, poétique, mystérieux, harmonieux, logique -car il existe bien une région MIDI-Pyrénées- , géographiquement correct et politiquement neutre. Ça ne met aucune province médiévale en avant aux dépens d’une autre. Ça ne comporte pas le mot “France” trop connoté “Île de France” et c’est aisément déclinable en gentilé: Septentrion.

  13. Pays-Bas français est évidemment une bonne proposition. Merci à Jean-Yves Méreau pour son argumentaire…ça nous change des commentaires affligeants qu’on lit sous les articles de la voix du nord (…).

    Un article est paru dans la voix du nord sur le livre de leur ancien collègue…et j’ai l’impression qu’ils ne parlent pas du tout la même chose: il y est question d’une “identité ch’ti heureuse”, pas un mot sur la Flandre, le lien historique avec nos voisins qu’il faudrait renforcer ou la décentralisation insuffisante…ce n’est pas du tout l’esprit de la postface du livre! L’article de la vdn semble même sur le fond en contradiction totale avec le livre (…).

    Pour revenir au nom de la grande Région, comme la voix du nord l’écrivait dans cet article très pertinent (comme quoi c’est possible!) sur la meilleur façon de choisir le nom de la région, “à vouloir en dire trop (additionner plusieurs noms), on finit avec un acronyme genre PACA”

    http://www.lavoixdunord.fr/politique/regionales-apoil-chamallo-le-casse-tete-des-ia228354b0n3154224

    ça vaut la peine de lire cet article de la VDN de novembre 2015… il m’avait beaucoup surpris car il développe de bons arguments, mais on pressent que c’est valable pour les autres régions, pas chez nous où on se complet dans la laideur.

  14. Vous savez que notre région vient de changer nous sommes maintenant trois (Le Nord, Le Pas de Calais et la Picardie) il faut lui trouver un Nom moi je vous propose : ” LES HAUTS DE FRANCE” ainsi pas de jaloux et l’expression tant prononcée par l’excellent acteur Michel Galabru : disparaît avec ces sous entendus le froid…..Si ce nom de région vous interpelle faites passer ce message à vos Amis.
    V O T O N S …….

    VOICI UN PREMIER SONDAGE, LES HAUTS DE FRANCE ARRIVE EN DEUXIEME POSITION….
    AVISEZ VOS AMIS…..

  15. Monsieur LEFEBVRE de grâce ne nous parlez pas de ce sondage de la Voix du Nord qui a été très probablement manipulé. Il suffit de voir comme le signale Bissezeele les variations brutales de participation d’un jour à l’autre. Je vous invite à consulter le sondage effectué autrefois sur DailyNord https://dailynord.fr/2014/05/quel-nom-pour-la-future-region-nord-pas-de-calaispicardie-maintenant-a-vous-de-voter/

    L’appellation proposée “Hauts de France” a pour initiateur Philippe VASSEUR qui avance ses arguments (pages 121 à 128) dans son ouvrage “Le Complexe de Borée” paru en 2003 aux Editions de la Voix du Nord.
    Hauts-de-France a plusieurs inconvénients majeurs. C’est une analogie à Hauts-de-Seine. C’est une appellation sans racines ni historiques, ni culturelles. or Jean-Yves MEREAU a raison de souligner les critères que doit satisfaire la nouvelle appellation. Nous avons, en effet, besoin de racines ; nous avons besoin d’être fiers et on doit pouvoir sans ambiguïté nous situer sur une carte européenne.

  16. Pourquoi non à Hauts de France ?

    Curieux concept qui renvoie simplement au positionnement géographique, qui renvoie aussi à l’annexion à la France.
    Curieux concept qui ne positionne ni par rapport à l’histoire, ni par rapport à l’Europe.
    Haut de France, cela renvoie à Hauts de Seine, ou à Haute Normandie dont les Normands viennent de se débarrasser dans la réunification. A Hautes-Alpes et Basses-Alpes qui, si je me souviens bien, ont été bannies.
    Nous avons toujours un train de retard.
    Notre réunification passe par l’Europe dans les anciens Pays-Bas séparés par Louis XIV.
    Curieux d’ailleurs comme on a fait détester aux gens du Nord, leurs voisins et cousins, belges et flamands. Comme on a fait détester entre eux les gens du Nord et ceux du Pas-de-Calais.
    L’heure est à l’unité mais aussi à l’affirmation de notre identité historique.
    Enfin Hauts de France, ça fait penser à un haut le coeur et pas à Haut les coeurs.
    Mais finalement je préfère penser à Juliette Gréco et son Déshabillez-moi.
    Hauts de France, c’est : Mets tes hauts, France ! Ote tes bas, Lise !
    La région mérite mieux.
    On n’a pas fini de se moquer des Ch’tis qui adorent donner des verges pour se faire fouetter.

  17. Flandres-Picardie me plait assez : c’est court, la notion de nord est absente (souvenez-vous des Côtes du Nord !), il n’a que l’Aisne ou le sud de l’Oise (en gros au sud de la RN31) qui pourraient y trouver à redire.
    J’ai vu aussi Hauts-de-France qui a petit côté médiéval qui va bien avec les cathédrales et une quantité incroyable de bâtiments militaires, civils ou restés religieux ou transformés en bâtiments civils (anciens hôpitaux, couvents; …). Mais c’est un peu prétentieux car cela sous-entend qu’il existe un Bas-de-France ! Ce que personne ne peut accepter.
    Grand-Nord ne conviendra à personne, Nord Pas-de-Calais Picardie n’a pas de sens, Pays-Bas Français est équivoque (c’est comme si le sud de la France devenait Catalogne Français -ce qui suppose l’indépendance de la Catalogne …).
    Tout nom qui utiliserait le cht’i doit être banni pour de raison de communication verbale, écrite et exclu les 2/3 de la population, y compris dans les endroits où cette langue devrait y être parlée (qui parle cht’i à Lille avec ces brassages de population ?).
    J’ai aussi vu NAPCOS (Nord, Aisne, …) avec les initiales des 5 départements concernés ou NOPCAS. Pas très réjouissants : on dirait un nom d’organisme dont ne connait pas la signification et encore moins les activités.

  18. SOUTH-STRAITH OF DOVER ?

    Nord-Pas de Calais-Picardie peut tout à fait s’imposer pour dénommer la nouvelle région, issue de la fusion du Nord-Pas de Calais et de la Picardie.

    Il semble difficile d’imaginer la disparition du nom « Picardie » qui s’est imposé pour identifier trois départements dont pourtant une partie ne fut jamais picarde, à savoir le sud de l’Aisne et de l’Oise.

    Le Nord-Pas de Calais n’est pas un véritable nom de région car il résulte de l’assemblage des noms des deux départements qui la composent, l’un d’entre eux n’étant qu’un point cardinal pour un observateur situé plus au sud et regardant l’étoile polaire dans la direction de ce département septentrional, et l’autre celui du détroit maritime qui le sépare de la Grande-Bretagne.

    Si un Anglais devait traduire selon le même concept, il dirait «South» pour désigner le département «Nord» selon la position qu’il occupe par rapport à Londres, et «Straith of Dover » pour nommer le département qui borde le détroit.
    South-Straith of Dover, serait plus facile à identifier que Nord-Pas de Calais sur la scène internationale.

    En conservant « Picardie » , comment nommer l’autre partie ?

    Considérons plus en détail la signification de «Picardie» qui peut recouvrir une acception géographique, celle du territoire régional picard, et aussi une dimension culturelle et linguistique. Rappelons qu’au Moyen-Age, l’Université de la Sorbonne comprenait deux nations, la française et la picarde, illustrant l’usage des deux langues en son sein.
    Hélas depuis le XVIIème siècle, la langue picarde a perdu de son aura au profit du français imposé par le centralisme totalitaire linguistique des régimes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui.

    Réduit à un patois, le picard a toutefois conservé jusqu’au XXème siècle, une vitalité qui lui confère un usage, en Picardie (au nord de la rivière Oise), dans le Hainaut belge et le Nord-Pas de Calais, sauf dans la zone de langue néerlandaise (dont le flamand est un dialecte) de l’arrondissement de Dunkerque.

    Le Flamand (variante occidentale du Néerlandais) fut au Moyen-Age, la langue d’une région plus vaste au nord d’une ligne Berck, Fruges, Béthune, Wattrelos, comme l’attestent encore aujourd’hui les noms des communes puis recula au nord de Boulogne et de St-Omer, pour subsister dans le canton d’Audruicq et à St-Omer jusqu’au début du XXème siècle.

    Ainsi le Nord-Pas de Calais possède deux identités linguistiques, flamande et picarde.

    Désigner la nouvelle grande région Flandres-Picardie, serait donc tout à fait justifié pour représenter la culture et l’histoire régionales.

    Le pluriel de Flandres représente sa diversité historique.

    Actuellement il existe trois Flandres, la française, la belge (qui ne correspond plus à la Flandre historique), et la zélandaise( au sein des Pays-Bas).

    Au Moyen-Age, le Comté de Flandre, comprenait les provinces belges actuelles de Flandre occidentale (Bruges) et de Flandre orientale (Gand), la Flandre zélandaise (annexée par les Pays-Bas au XVI ème siècle), la Flandre française actuelle (Dunkerque, Lille Douai), l’Artois (qui devint comté en 1237) et avait pour vassal les comtés de Boulogne et de Guines. L’Artois fut à nouveau rattaché à la Flandre sous le même titre comtal en 1347 jusqu’en 1713, mais conservant ses propres Etats Provinciaux.

    L’Artois fut ainsi une des composantes territoriales de la Flandre, et aussi culturelle puisque le flamand fut parlé au nord d’une ligne Berck-Béthune.

    Par ailleurs, la Flandre subit aussi un autre découpage lors des conflits avec la France, lorsque la Flandre Wallonne fut dissociée du Comté de 1320 à 1369 (occupation française), et conserva ensuite ses propres Etats Provinciaux malgré un regroupement sous le même titre comtal.

    Seuls le Hainaut français et le Cambrésis sont à distinguer de la Flandre, car historiquement se furent des comtés distincts et à ce titre mériteraient d’apparaître aux côtés de Flandres.

    Toutefois le Hainaut fut uni à la Flandre de 1067 à 1070, puis un lien de parenté unit les deux comtes, pour aboutir à une nouvelle réunion en 1191 jusqu’en 1278, et de 1428 à 1713 au sein des Pays-Bas.

    Flandres retranscrit bien deux réalités, linguistique et historique, réunissant dans une même identité culturelle Artois, Boulonnais, Cambrésis et Hainaut.

    FLANDRES-PICARDIE, une formidable image regroupant deux régions désormais en une seule entité,

    FLANDERS-PICARDY, une reconnaissance internationale immédiate.

    A éliminer: Hauts de France, ineptie géographique, pour des technocrates incultes ignorant que le haut de la carte c’est le NOOORD.

    Jean-Louis Hardelin, auteur des “Chtimis sont-ils des Belges”

  19. Proposition de nom pour notre prochaine Région :

    LES HAUTS DE FRANCE (titre principal)

    avec en dessous et en + petit:

    nord-pas de calais-picardie

  20. En ce qui me concerne, j’aimerai beaucoup que notre grand région se nomme “LA SEPTENTRIONALE”

    Cela correspond à sa localisation, à nos racines linguistiques et n’a rien de commun avec d’autres dénomminations.

  21. Flandres-Artois-Picardie, j’aime beaucoup : ça sonne bien, ça rappelle les anciennes provinces, même si ça laisse de côté l’Artois et le Cambrésis… et c’est plutôt sympa pour promouvoir le tourisme dans notre région.

    Un hic cependant : avec la pratique des ACRONYMES, n’est-il pas à craindre que l’on nous appelle… les FLAPI(s)!

  22. Pour le nouveau logo de ladite nouvelle région gérée par ” L’homme du Picardie ” – je rigole-,faut pas se faire d’illusions …Mr Bertrand,l’ancien ministre sarkozyste ( il me semble qu’au portefeuille du travail,il n’avait pas fait grand’chose,les ministres étant bloqués par le ” MOI-JE” de Sarkozy qui voulait tout gérer lui-même,..ses ministres n’étant nommés que figurativement )..On a entendu force déclaration dudit Bertrand qu’il allait impliquer les lycéens ,et les lycéens,et les lycéens..Répété plusieurs fois..Mr Bertrand n’ayant été élu que grâce au suicide des socialistes qui ont imposé les votes pour les sarkozystes,n’a pas le sol solide sous ses pieds..Il est ” coincé ” par une conjoncture nationale d’un marché en berne…A-t-il fait réellement des actions positives dans ses portefeuilles ministériels sarkoziens ?..Je doute qu’il sauve la région de son marasme..D’ailleurs,pour revenir sur terre,à Calais,le slogan électoral de Bouchart ( sarkozyste ) ” Calais se relève ” en 2014,n’a rien encore évolué…Même sa présence de la période 2008/20144 n’avait rien arrangé…Des promesses,des promesses..Elle a du mal digéré le choix de quitter le fauteuil rémunérateur de sénateur..Mais Bertrand,président régional ne pourra rien faire contre une situation qui ne relève pas de son poste..Donc,promettre,promettre…aux auditeurs et aux lecteurs,et à tous ceux qui n’y comprennent rien,peut lui être utile….Quoique peut-être un jour les électeurs de gauche qui ont voté sarkozyste seront déçus et n’obéiront plus à leur ” Cambadélis,Valls,et autres sacrificateurs socialistes “

  23. Flandres-Artois-Picardie est un nom déjà largement utilisé. On ne part donc pas de rien.
    Des entreprises, des fédérations syndicales portent déjà ces trois ou deux noms. Nombre de livres d’histoire régionale existent, sans compter les guides Michelin qui se sont appelés très longtemps de la sorte.
    Un nouveau nom, Bruno Bonduelle, l’a souvent rappelé, met du temps à être connu, identifié et approprié. Raison de plus de ne pas partir d’un nom issu de l’imagination d’un cabinet de communication ou d’un technocrate.
    En tout cas, l’Allemagne voisine ne semble pas handicapée par ses régions aux noms composés : Schleswig-Hostein, Rhénanie du Nord-Westphalie, Saxe-Anhalt, Rhénanie-Palatinat, etc.

  24. FLANDERS-PICARDY, sera immédiatement identifié au niveau international, alors que hauts de France est intraduisible et (je le répète) une ineptie géographique, le haut de toute carte, c’est le nord. Le haut désigne une altitude, ce qui est d’autant plus incongru pour le Bas Pays.
    Au moment où nous célébrons la mémoire des disparus de la guerre 14-18, les anglophones du monde entier connaissent ces deux termes: Flanders and Picardy, où des centaines de milliers de soldats du commonwealth sont morts, et dont les sépultures reçoivent la visite des leurs compatriotes.
    Nul besoin de campagne de communication, ce qui permettrait de sérieuses économies aux contribuables régionaux et de consacrer les budgets aux priorités de l’emploi et de la formation.
    Flandres-Picardie, Picardie-Flandres, nous permettra peut-être d’échapper à l’appellation “extrême Nord” chère aux présentatrices TV des grandes chaines.

  25. Né en Picardie, le +logique est Artois Picardie, on peut y accoler la Flandre, l’Artois était la grande partie du Pas de Calais, la Flandre = Nord, la grande partie de ces anciennes provinces était la Picardie, d’où la langue, le Chti est Picard+Flamand, Arras est une des rares villes avec la légion d’honneur et la médaille de la résistance
    Il faut aussi que l’Aisne ne soit pas le parent pauvre.
    Merci

  26. Quel que soit le nom retenu, il sera imparfait et ne satisfera pas “tout le monde”… Pays-Bas français… Pays-Bas est bien, mais y ajouter “français” en fait un oxymore… A la rigueur, il vaudrait mieux “de France” qui fait référence à l’appartenance administrativo-politique, moins qu’à la langue et à la culture… Ma préférence est : F A P = Flandre/Artois/Picardie… Parce que ce sont les noms des anciennes provinces (tant pis pour le Hainaut et le Cambrésis) et surtout parce que il faut penser au nom des habitants : Les FAPiens et les FAPiennes, sur le modèle des PACAïens… etc.Car je ne vois pas du tout comment s’appelleraient les habitants, si d’autres noms sont retenus… Les Hautdefranciens ? Par principe, je suis opposé à toute solution basée sur le “Nord” qui sera toujours le nord… de Paris ! Nous sommes du Sud ! Ma vraie préférence, très poétique et élitiste : La “Sud-Néerlande”… En plus, c’est court et facile à prononcer… les habitants : des Sud-Néerlandais ! Rien à redire… C’est fondé historiquement ! Mais les gens comprendront-ils ? En tout cas, c’est joli la “Sud-Néerlande”…!

  27. A l’appellation « Flandre-Picardie », ça va être le tollé du côté de l’Artois, du Hainaut… et des Wallons (dont certains ne supportent pas qu’il y ait une Flandre française) !
    Au nom de la règle « pars pro toto », ce nom est pourtant légitime : on dit Suisse bien que tous les Helvètes ne soient pas du canton de Schwyz, et on dit Hollande pour Pays-Bas, etc.
    « Flandre-Artois-Hainaut-Picardie » est trop long bien que plus conforme à la réalité.
    Je me rallie à un entre-deux : « Flandre-Artois-Picardie ». Bien qu’étant hennuyer d’origine, j’accepte que le mot « Flandre » recouvre le Hainaut.

  28. Voici un extrait du manifeste publié par “Notre Picardie”
    POUR LA DÉFENSE DE LA PICARDIE AU SEIN DE LA NOUVELLE RÉGION FLANDRE, ARTOIS, PICARDIE.
    ….
    ” Pour un nom de région et de capitale respectueux de l’histoire.
    le nom de la nouvelle région ne peut sortir d’un chapeau à logos, nous ne sommes pas une marchandise. Mais il doit être aimable avec notre histoire, qui a nourri notre culture comme la sève l’arbre, les mots font sens en nous, ils nous lient. Pour la nouvelle région, nous proposons donc, par respect pour l’Histoire et les anciennes individualités territoriales, le nom de «Flandre Artois Picardie».
    ….
    Source : http://www.notre-picardie.com

  29. C’est une blague cet article ?
    Non parce que ce serait bien de se renseigner avant de donner un nom dont l’acronyme sera souvent utilisé dans le langage courant.
    Donc pour ce qui est de Flandre-Artois-Picardie, ça va donner “FAP”. Je laisse donc aux curieux “lubriques” le soin de taper “FAP” (ou même plutôt “FAP FAP FAP”) dans google. Je crois que l’on risquerait de bien se marrer. L’occasion de devenir rapidement célèbre dans les pays anglo-saxons à peu de frais.

    Bref, pour en revenir au sujet, le choix devrait donc se porter sur Flandre-Picardie. Enfin bon, peu importe de toute manière, cette région restera de toute manière bien moisie.

  30. Je suis d’accord pour que notre nouvelle Région soit appelée Flandre-Artois-Picardie.

  31. Flandre-Artois-Picardie est la meilleure proposition car elle regroupe les noms des trois plus importantes anciennes Provinces historiques du Nord de la France . A éviter : Grand Nord et Nord de France trop impersonnels, Hauts-de-France car nous n’avons aucune montagne et que nous vivons dans une région de plaine et Pays-Bas Français pour ne pas confondre avec le Royaume des Pays-Bas, un pays de l’Union Européenne . Il faut en finir avec ce Nord-Pas-de-Calais qu’on nous a imposé pendant plusieurs décennies; bien sûr, ce fut vraiment trop simple de prendre les noms de deux départements pour désigner une ancienne Région administrative sans aucune identité .

  32. C’est quoi cet article? Bertrand veut associer les lycéens au choix du nom de la grande Région? C’est pour faire jeune (sic).. Sans doute aussi parce que les bâtiments et le personnel non enseignant des lycées, c’est une des seules vraies compétences du Conseil régional… Donc les lycéens… Heureusement que la Région n’est pas compétente pour les crèches!

    Blague à part, cet article insolite semble avoir pour finalité de nous laisser entendre (et de nous y habituer) que le choix va se faire entre 2 noms: “Hauts de France” et “Nord Picardie”. Etrange que la voix du nord semble participer à ce teasing…

    http://www.lavoixdunord.fr/region/quel-nom-pour-la-nouvelle-region-nord-pas-de-calais-ia0b0n3301526

    Ps: j’ai posté une photo assez réaliste du siège du Conseil Régional arborant un joli nom sous le dernier post de la semaine dernière de deux pages facebook du Conseil régional… n’hésitez pas à la partager et à commenter mon message:

    https://www.facebook.com/regionnordpasdecalaispicardie/

    https://www.facebook.com/Nord-Pas-de-Calais-Tourisme-146830035558/

  33. Flandre-Picardie me convient !

  34. Les gens sont vraiment conditionnés avec le nom Nord-Pas-de-Calais-Picardie . Comme des moutons, ils suivent l’avis de celles et de ceux qui nous gouvernent et comme des pigeons, ils gobent tout ce qu’on leur dit. Quand Est-ce vont ils accepter que notre Région doit s’appeler Flandre-Artois-Picardie?

  35. Difficile de trouver un nom qui va satisfaire les habitants des départements du nord et du pdc puisque la PICARDIE garderait son nom.Pour FANDRES-ARTOIS-PICARDIE?J’ai une réserve.Bien sur de Dunkerque à la métropole europeenne de lille(capitale des flandres avec un s et pas de la flandre),ns sommes en zone famande(à l’origine de langue flamande) de dunkerque(flandre maritime et la flandre intérieure) à la métropole lilloise dans la zone flandre romane(au meme titre que la wallonie picarde-Tournai-)
    Mais alors pour le nord on oublie le grand hainaut français(valenciennois-cambrésis-avesnois-douaisis).
    Et pr le PDC on parle de l’artois.Mais le boulonnais,le calaisis et autres,on les oublie.
    Pour la picardie,le nom reste et c’ est bien.
    Mais pr le nord-pdc?Plus compliqué:il faudrait que cette partie de la nvlle région s’appelle(accrochez-vs):
    FLANDRES-GRAND HAINAUT-ARTOIS-BOULONNAIS-CALAISIS(et j’en oublie)
    Donc en résumé:FLANDRES-GRAND HAINAUT-ARTOIS-BOULONNAIS-CALAISIS-PICARDIE et meme comme cela on oublie des secteurs du NORD PDC actuel!!!!!Un vrai casse tete pour les chtis?????
    Et pourquoi pas tout simplement NORD-PICARDIE(nord ds le sens du département du nord et du département du pas-de calais bien sur et je n’ai aucun pbr avec l’un ou l’autre de ces deux départements,parce chti de naissance,je réside en métropole europeene de lille et également dans le boulonnais qui est bien en pdc.);
    Comme je l’écris plus haut,pr la PICARDIE,pas de souci,mais pr l’actuel NORDPDC,cela va etre difficile.

  36. Tout à fait d’accord ! “Nord” et “Pas de Calais” sont des boulets !!!
    Quand vous dites “je viens du Nord-Pas de Calais”, les gens vous répondent “Ah…(silence)… Mais Lille, les Flandres et l’Artois et la côte d’Opale c’est joli”… Eh, ben, maintenant ce sera la même chose.

  37. Flandre-Artois-Picardie étant l’association logique de la dénomination de trois anciennes provinces historiques, Nord-Pas-de-Calais – Picardie serait le mariage boiteux de deux départements et d’une province. L’autre appellation logique serait “Nord – Pas-de-Calais – Somme – Aisne – Oise”.
    Impensable.

  38. Espérons qu’ils ne vont pas utiliser l’acronyme SONAP pour ” Somme-Oise-Nord-Aisne-Pas-de-Calais” qui serait complètement ridicule . Je persiste et signe pour une Région Flandre-Artois-Picardie de dimension européenne .

  39. Réveillez-vous ! Je sais bien que tous les gens du nord ne lisent pas l’anglais mais “FAP” est impossible à utiliser !!!

  40. C’est officiel depuis le 30 septembre 2016; notre Région s’appelle désormais les Hauts-de-France . Flandre-Artois-Picardie aurait été mieux mais malheureusement, il faut obéir aux ordres de Paris et de Monsieur Xavier Bertrand .

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire