PLOUF !

Petite histoire Par | 07H10 | 12 janvier 2016

Mémoire collective autour de l’eau : le Nord-Pas-de-Calais Picardie va en faire des tonneaux

C’est une petite maison d’édition picarde, qui lance un ouvrage de “mémoire collective”. Après avoir revisité la pomme de terre, les Editions Cours Toujours s’attaquent à explorer les savoirs, anecdotes et légendes autour l’eau au sein de la grande région Nord-Pas-de-Calais.

pomme de terre editions cours toujours

Une double page de l’édition consacrée à la pomme de terre… qui donne un bon aperçu de celui qui sera consacré à l’eau ! Crédit Editions Cours Toujours

Nous avons voulu lancer une collection à forte orientation régionale, afin de collecter le savoir sur un sujet populaire. Objectif : en faire une encyclopédie joyeuse, originale et fantaisiste“, explique la dynamique Dominique Brisson à la tête des Editions Cours Toujours. Souvenirs, recettes, vie quotidienne, témoignages, données générales, archives, cartes postales, bouts d’histoires, coupures de presse, etc.: pour le premier ouvrage sur la pomme de terre, tout y est passé ou presque ! “Le premier tome marche très bien : on se rend compte que les gens sont attachés à la pomme de terre. La Picardie était la deuxième région de production après le Nord !

Le second opus de la collection concernera l’eau. Les témoignages se multiplient déjà. “Cela va de la construction d’un port à l’histoire de l’approvisionnement en eau pendant la guerre en passant par des chansons et comptines ch’tis ou la légende de Marie Grouette (NDLR : que Dailynord avait déjà présenté à l’occasion de la fusion des régions)”, énumère Dominique Brisson. Le livre réserve d’ailleurs plusieurs parcours thématiques “comme un livre à malice”.

Libellules ou Seine-Nord

Parmi les trouvailles, une leçon de choses tirée d’un manuel scolaire datant de 1930. Ou encore l’interview d’un coordinateur des guides du parc du Marquenterre en baie de Somme. Et aussi le fameux “broc d’eau” de toilette (puisque les maisons n’avaient pas toutes l’eau courante) qui aurait été plus utilisé dans notre nouvelle grande région. A côté d’informations plus générales, comme des informations sur les libellules par exemple, particulièrement nombreuses dans la moitié Nord de France. “Nous avons aussi reçu un texte sur les zones humides, très connues en Nord-Pas-de-Calais mais aussi de vieilles publicités concernant les premiers “waters”, une expression bien de chez nous qui a longtemps remplacé WC“.

C’est en regardant notre nouvelle région sous le prisme de l’eau que l’on se rend compte aussi que les trois départements de Picardie, l’Oise, la Somme et l’Aisne sont tirés des noms des cours d’eau “comme 66 départements en France sur 101 !” Bien sûr, le livre va certainement parler des grands projets comme le Canal-Seine Nord, l’agence de l’eau ou les châteaux d’eau (sujet que DailyNord avait déjà exploré d’ailleurs avec un fameux reportage Il est pas beau mon château d’eau ?).

Le long travail de tri commence seulement pour la maison d’édition picarde, née il y a trois ans. “Notre contrainte, c’est de respecter le format de 172 pages, en y insérant des données générales. Dans le précédent numéro, nous avions réussi à atteindre 276 entrées de lecture : un tiers de la matière provenait des témoignages“. Il est encore temps d’apporter de l’eau au moulin : la sortie du livre est programmé pour septembre.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là