LETTRE OUVERTE

Humeur Par | 22H19 | 13 décembre 2015

Xavier, souviens-toi qui t’a fait duc !

C’est parti. Xavier Bertrand sera le prochain président de la région Nord-Pas de Calais/Picardie, la troisième de France. Et ceci pour qu’il n’oublie rien.

xavier-bertrand-une

Lettre ouverte à Xavier Bertrand. Photo : DailyNord.

Quelle drôle de victoire ! De 25 % à 58 % ! Quinze points de retard, quinze points d’avance. Chapeau l’artiste ! Avec un Premier ministre réputé socialiste en VRP. Pour un peu, si vous ne faites pas de bêtises, vous voilà parti pour trois mandats. Mais c’est une victoire en trompe-l’oeil, par évaporation d’un camp, le forfait de la gauche, quelque quatre cent mille voix socialistes, écologistes, communistes, mélenchonistes, qui ne vous ont pas choisi mais ont déposé un bulletin Non dans l’urne. Xavier Bertrand élu avec les voix de S.O.S Racisme et des héritiers de Georges Marchais et François Mitterrand ! Le grand professionnel de la politique que vous êtes sait évidemment qu’il s’agit d’un référendum régional, ce second tour inattendu qui restera dans les manuels. Et que votre légitimité tient plus du rafistolage électoral que d’un élan historique. Et vous aurez fort à faire pour ne pas devenir le président bricolé d’une présidence de bric et de broc. Vous serez chiraquisé comme votre grand frère en 2002 et lui avait récolté 80% au second tour. C’était il y a treize ans. Votre ex-adversaire socialiste, sacrifié sur l’autel de la séquence présidentielle qui s’ouvre ce soir, s’il avait eu la moindre chance de gagner serait dans la même position injustifiable après votre retrait et on n’ose imaginer que, troisième, vous vous soyez maintenu. Mais la gauche est devenue comme la droite. Ou plutôt, on se rend compte – une révélation ! – qu’elle n’a jamais été si différente et que les valeurs ont aussi peu d’écho dans son camp que dans le vôtre. Je me risque. La vieille distinction entre le pays légal et le pays réel trouve une nouvelle expression ce dimanche. Le diagnostic est assez juste (j’insiste, le diagnostic, pas les solutions).

Le tripartisme qui se forme depuis quelques années – droite, gauche, FN – cogne sec sur nos habitudes sédimentées par plus d’un demi-siècle de V ème République. Et l’épisode de ce jour ajoute à la confusion. Pour un vieux gaulliste affiché comme vous, présider un hémicycle style Quatrième république c’est amusant. De Mauroy à Percheron c’était ainsi. Et si l’on ajoute que près d’un tiers de l’opinion a été squeezé, c’est carrément surréaliste. Et avec Bertrand, ce sera comment ? Vous voilà à la tête d’une région de six millions d’habitants coupée en deux. Deux régions : une “FN”, un bloc, une pierre, un roc, la seule opposition c’est lui ! et “l’autre”, un gloubi-boulga de tendances, de partis malades, et de chapelles électorales qui va de la gauche de la gauche jusqu’à la droite de la droite. Un gros million de voix d’un côté, beaucoup plus du vôtre. Voilà pour l’opinion. Et une démocratie régionale estropiée et boîteuse, bras et jambe gauche amputées – le contraire était évidemment possible. La manchote vous salue bien ! Le débat régional sera impossible avec un FN insuffisant, battu, aigri et revanchard. Votre programme – un vrai programme de super-ministre des affaires étrangères, de l’emploi, de l’agriculture, des transports, de l’intérieur,… – a été éclipsé par le duel-référendum qui vient de s’achever et surtout par la tragédie qui a endeuillé notre pays. Combien de temps l’état de grâce qui vous a porté au pinacle va-t-il tenir ? Dans combien de temps ces gros bataillons d’électeurs qui ont refusé l’aventure Marine le Pen vont-ils se détourner ? Et vous vilipender ? L’exercice du pouvoir est ingrat. Puisqu’ il déçoit. 

Vous me répondrez que la majorité est majoritaire. Que les citoyens ont choisi, que le peuple est souverain. Et que votre mandat n’est qu’indicatif. Certains dans vos rangs me disent déjà qu’ils en “prennent” pour six ans. La belle affaire ! Une grosse centaine de conseillers régionaux issus de tous les courants de la droite et qui se sont sagement rangés derrière votre bannière. Bigre ! Des places ! Un quart des fauteuils de votre majorité sont le produit d’une histoire politique, pas le fruit du suffrage universel. Cette prime de 25%, c’est le Viagra des majorités trop courtes. Et c’est la loi. Celle du genre. Si cette quarantaine de  fauteuils n’étaient pas octroyés, qui sait où vous seriez tenté d’aller trouver le pouvoir ? De Gaulle, votre maître, ne voulait pas de ces grandes féodalités régionales qui lui rappelaient cette république de 1946 qu’il avait dédaigné. La gauche de 1981 l’a remise en selle mais dans les provinces. Pour elle, dans nos deux régions réunies, c’est la fin de l’histoire et elle a été plutôt généreuse. Au fait, j’ai failli titrer ce billet d’ humeur, Monsieur le président de la république du Nord-Pas de Calais/Picardie. Mais l’habit ducal vous va.

Vous annoncez déjà une grande conférence de parlementaires de tous bords, comme un conseil bis, comme pour contourner une assemblée qui ne vous inspire pas confiance. Là vous avez raison. Quand les sondages vous coinçaient à 30% et moins ensuite, et que votre campagne patinait sec, votre mine chafouine face caméra résumait le catalogue des coups fourrés en politique et le spectre de la trahison rôdait. Autour de vous, les lames brillaient. Vous aviez une cible dans le dos. Et les Iznogouds qui macèrent derrière les tentures mijotaient des bottes de Brutus. Mais vous savez mieux que personne les secrets des protocoles et des beaux équipages tant les ors et dorures des palais agissent comme la ritaline sur les grands enfants.

Primaire. Allons bon, vous êtes le roi du pétrole maintenant, à droite, avec madame Pécresse et messieurs Wauquiez et Estrosi. Pté’t ben que vous apparaîtrez dans les baromètres des professeurs Nimbus des sondages. Le petit Chose du Vermandois, parvenu duc, pèse et du lourd. Et il aime trop la politique. Difficile de croire que vous ne serez pas un président à mi-temps et un acteur à temps plein de cette primaire qui va déchirer votre famille politique. Baron est fait duc, et un duc ça se montre à la cour. On se damnerait pour un 20-heures. Ira ? Ira pas ? Après la mêlée de la primaire, la fournaise présidentielle. Avril 2017, la date imprime toutes les rétines. D’ici là, quelques mesurettes symboliques pour donner le change, pardon ! pour ne pas prendre de risque. Puisque la gauche a voté pour vous, on essaiera de nous faire croire que le bertrandisme, c’est le métro à six heures du soir. Et que la route de Saint-Quentin à Lille est un chemin de Damas. Mais quand on voudra vous rencontrer, on répondra que le président est à Paris. Gérald Darmanin et Eric Woerth, factotums de belle engeance, garderont la boutique quand vous négocierez le bout de gras avec Sarkozy, Juppé et le Maire.

Inventaire. Ferez-vous l’inventaire de 40 ans de gauche dominante ? Ou balayerez-vous sous le tapis les scories de pouvoirs régionaux qui en remettaient une couche tous les six ans ? On se souvient qu’en 1992, une présidente – écologiste et qui n’avait pas mis ses principes dans sa poche – avait déchaîné les enfers sur ceux qui croyaient en faire leur marionnette en commanditant un audit qui se retrouva opportunément sur le bureau d’un juge. Le poison agit des années durant. Comme vous aujourd’hui, cette dame avait été élue par défaut, le hasard en plus. Parfois la démocratie bégaie.

Gouvernance modeste. Mettrez-vous l’hémicycle et l’institution au pain sec et à l’eau ? Vous avez compris. Il faudra bien rassasier ces 170 édiles dont beaucoup de nouveaux entrants, et surtout cette majorité-Bibendum. C’est bien connu, le suffrage universel ouvre l’appétit. Je vous donne des pistes pour exercer votre coup de ciseau : parc automobile, voyages, primes d’exécutif, organismes associés, bal de cour, réduction des indemnités et des avantages sociaux, suppression des emplois bidons, du favoritisme familial et du copinage, déontologie stricte et contraignante des marchés publics, lutte contre l’absentéisme des élus,…liste non exhaustive. La région a de bons fromages, mais seulement entre deux tranches de pain. Et gare à l’arrogance, ce fruit pourri de la victoire.

Cumul. Attention, mission impossible. Et vous allez devoir la faire accepter. La palanquée de parlementaires-maires-élus d’agglomérations qui vous entourent devra suivre votre exemple et quitter, qui un fauteuil de député ou de sénateur, qui un fauteuil de maire, d’élu municipal ou d’intercommunalités. Vous allez donc abandonner le Palais-Bourbon et la mairie de Saint-Quentin. Toute la mairie de Saint-Quentin, et son agglo avec ? Une agglomération spécialement discrète et forcément généreuse avec ses élus. La tentation sera si forte. Avec vous, il faut carrément lire entre les lignes comme dans les contrats d’assurance que vous avez placés dans une vie antérieure. Ne faites pas de vos promesses un mauvais exemple pour vos colistiers.

Front national. Borloo-le-catho comme antidote à la pente droitière de votre famille politique. Le coup est fameux. La gauche a marché. Mauroy donnait dans l’encens et l’hostie pour  s’inviter à droite. Vous avez fait le chemin inverse. Vous avez planqué sous le tablier le compas et l’équerre pour ne pas effaroucher la bourgeoisie bien-pensante qui vous fait ce chèque en blanc. Sur le terrain de l’autorité et de la fermeté, Marine Le Pen fait la course en tête, verbe fort et incantations claironnées, la vérité en moins. Les attentats vous ont montré que vous ne gagneriez pas la surenchère avec elle. Et pourtant, vous n’avez pas lésiné sur l’imprécation de képi pour discipliner les jeunes suffrages sensibles aux sirènes du FN. La saillie de votre lieutenant Darmanin qui comparait Christiane Taubira à un tract FN avait pu troubler. Pour redevenir audible, il fallait mettre la barre à gauche. Jouer au mec sympa.

Migrants-réfugiés/Terrorisme/Chômage. Trois travaux d’Hercule. Les deux premiers ne sont pas de la compétence régionale stricto sensu mais le moloch de l’opinion a toujours faim et vous lui avez servi son casse-croûte. Vous prétendez qu’on a pas tout essayé contre le chômage. Maintenant, on vous regarde. Une bonne grosse implantation à la Toyota, tiens, voilà ce qu’il faudrait. Oui, mais c’était il y a vingt ans. Allez, au travail ! J’avais flairé dès l’été 2014 que le grand Nord de Paris ne vous laisserait pas indifférent. Quatre départements, des villes, des agglomérations,…Presque toute bleue, la grande région ! On dit que la loi NOTRE peut donner l’avantage à la région sur ces baronnies et fiefs dont l’avenir n’est écrit nulle part mais dont l’éternité se conjugue au présent. C’est le millefeuille qui en rajoute une tranche. Ca en fait des élus à séduire et des territoires à équiper !

8 Commentaires

  1. Oh là là, Ruy Blas tenait la plume !

  2. Souvenons nous des disparus… De Profundis clamavi a concilium regionibus..

  3. L’aigreur de la défaite …!

  4. Xavier Bertrand vient d’annoncer il y a quelques minutes qu’il n’était plus candidat à la primaire de son camp pour la présidentielle,

  5. Espérons que l’exemple de la tête de liste et de son directeur de campagne inspire celui dont l’épouse était encore récemment Conseillère Régionale*, et qui a des prétentions indécentes au sein de cette assemblée toute neuve.

    *a ce titre elle a perçu une indemnité de plus de 2500€ chaque mois, en assurant 36% de présence. Nous travaillons sur un bilan simple reprenant l’assiduité des Conseillers Régionaux sortis ( de tout bord) et demanderons le remboursement des trop perçus!

  6. N’hésitez pas à nous tenir informés à propos de ces demandes de remboursements.

  7. Et cette région a tant besoin de “purification” morale après tant de baronnies juteuses. Est ce possible? Greg

  8. Bjr à l’équipe de DAILY NORD.
    J’ai soutenu la liste l’HUMAIN D ABORD” au 1er tour des régionales.
    Mais j’ai refusé de voter pr la liste de DROITE DE X.BERTRAND,car je me souviens de 2002 où pr la 1ère fois de ma vie d’électeur(j’ai 63 ans et depuis 1974,je n’ai loupé qu’un scrutin-cancer oblige-)j ‘ai voté J CHIRAC au 2è tour.82% des voix ….et qu’a- t- il fait des électeurs de gauche?????.
    Et je suis très en colère du retrait de la liste PS.P DE SAINTIGNON aux ordres de WALLS et CAMBADELIS.
    Une fusion liste PS et l’humain d’abord(front de gauche PCF et autres courants de gauche) aurait été possible.EELV-PARTI DE GAUCHE étant éliminé.
    On me rétorque que la fille LE PEN aurait été élue!!Pas sur.Le candidat PS(désinvesti par le PS)CHAMPAGNE-ARDENNES-LORRAINE -ALSACE s’est maintenu.La DROITE a eu la majorité,certes,mais l’extreme-droite FN n’a pas eu la majorité et cette nvlle région a des élus de gauche au conseil régional.
    Qui dit que ce schéma n’aura pas été le meme en NPDC-PICARDIE.
    Je savais que les gauches perdraient la majorité.
    Mais de là à ne pas avoir une opposition des gauches au CR NPDCPICARDIE PDT 6 ANS.!!!!!
    Il faut arreter le délire!!!!.
    J’ai expédié un mail TRES COLERE aux fedés PS du NORD et du PDC en écrivant les memes idées.
    AUCUNE REPONSE.(j’ai laissé une autre adresse mail).
    UN ELECTEUR DE LA VRAIE GAUCHE TRES TRES COLERE.
    NB:abonné à LIBERTE HEBDO,je ne peux vs aider pr l’instant(étant un retraité en récidive de cancer).
    Mais dès que mes finances le permettent,je le fais.promis.
    CORDIALEMENT
    PHILIPPE TRICOT.
    CADRE RETRAITE DU TRAVAIL SOCIAL/SECTEUR HANDICAPS.
    REDACTEUR-PHOTOGRAPHE BENEVOLE PR UN SITE WEB NPDC DE SPORT CYCLISTE.
    REDACTEUR BENEVOLE ET OCCASIONNEL PR LHEUROVELO-journal papier) DE DROIT AU VELO.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire