L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Quand Claude Gewerc regrette la triangulaire

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 30 décembre 2015

C’est un véritable plaidoyer pour cette triangulaire avortée que prononce Claude Gewerc, qui quittera dans quelques jours ses fonctions de président du conseil régional de Picardie. Dans le Courrier Picard de ce jour. En louant la position de son collègue Jean-Pierre Masseret dans la région Grand-Est qui ne s’est pas soumis à l’oukaze du PS et de Jean-Christophe Cambadélis, il évoque la possibilité d’un FN contrecarré malgré le maintien des listes socialistes, ou grâce à leur maintien ! Comme en Grand-Est où Philippe Richert (LR-UDI) défait Florian Philippot (FN). Le triangle de Gewerc ! Ce dernier rejoint l’analyse de certains à droite, persuadés qu’une triangulaire Saintignon/Bertrand/Le Pen leur aurait permis de l’emporter, sur le scenario du Grand-Est. Même en cas de maintien des listes Saintignon, le FN eût été battu et Xavier Bertrand aurait gagné (ainsi Sébastien Huyghe, député LR élu conseiller régional, porte-parole LR, qui évoquait il y a quelques jours une victoire de son camp dans une triangulaire). Le clivage gauche/droite est si rassurant. Mais leurs motivations politiques sont quelque peu différentes.

Claude Gewerc stigmatise évidemment son parti – dont il claque la porte – et dont il n’a pas compris pas la décision de retrait-suicide. “En cas de maintien, on aurait siégé même dans l’opposition” dit-il en substance. Plus fort : un trio (décidément le couple à trois est bien coté en cette fin d’année) Gewerc-Kanner-Cuvillier aurait même pu l’emporter selon lui (le président sortant, le ministre nordiste de la ville, le député-maire de Boulogne-sur-mer, comme expliqué sur ce blog le 10 décembre 2014), en acceptant le renfort – et les conditions – des écologistes et des autres forces de gauche dès le premier tour, pour dépasser les listes Bertrand et s’imposer au second. Tandis que les sarkozystes des LR dans le Nord-Pas de Calais/Picardie visent à émanciper leur camp victorieux de la tutelle morale d’une gauche certes hara-kiri pour la bonne cause anti-FN, mais qui s’efforce à rappeler à tout va que la majorité régionale procède à moitié…de la gauche. Histoire de rappeler aux colistiers de Xavier Bertrand le “ni-ni” du président des Républicains Sarkozy et ne pas se laisser embarquer dans un flirt contre-nature avec la gauche. Nous sommes déjà en campagne pour la primaire à droite et pour la présidentielle elle-même. Pas question de brouiller les messages. Surtout celui du patron.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS