L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Accord gauche/droite : Sarko a dit !

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 02 décembre 2015

C’est dit. « En ce qui me concerne je suis engagé avec nos candidats dans une campagne où nous expliquons aux gens que la seule alternance c’est nous. S’agissant de la question du retrait, nous maintiendrons nos listes partout où nous serons en position de les maintenir », a déclaré Nicolas Sarkozy, le président des Républicains sur Europe 1 ce matin. « Je ne suis pas pour des combines d’état-major« , a-t-il ajouté. L’ancien président estime que l’hypothèse d’un « front républicain » avec la gauche à l’issue du premier tour, dimanche, pour contrer une victoire du Front national dans certaines régions, rendrait au contraire « service à Mme Le Pen« , en accréditant l’idée « qu’il n’y a au fond qu’une seule opposition aux socialistes, le Front national ». Bon. On ne voit pas pourquoi Sarkozy voudrait faire plaisir à Marine le Pen. On remarquera qu’une petite ouverture est faite à l’hypothèse du retrait. Sarkozy ne précise pas les conditions du maintien à l’issue du premier tour  – la deuxième position ? contre la liste PS uniquement ou celles de la gauche additionnées ? – comme celles du retrait. Comme à gauche, comment calcule-t-on cette deuxième ou troisième place ? La liste Bertrand doit-elle s’augmenter d’autres listes de droite ou assimilées, Debout la France et Nous Citoyens, 3 % à elles deux selon les sondages (il ne s’agit pas de fusion, mais d’arithmétique). Les deux blocs se retrouvent ainsi à touche-touche. Devra-t-on prendre des décisions cruciales en fonction de quelques poignées de voix ? Retrait total ? Partiel ? Sarko ne précise rien. Un Xavier Bertrand et son total droite en troisième position dans le Nord-Pas de Calais/Picardie doit-il s’éclipser ? A gauche, on est pas obligé de suivre le même raisonnement et on compte sur un total gauche supérieur ! Même si la pression touche la gauche et le PS dans les mêmes termes. Visiblement, l’ancien chef de l’Etat ne souhaite pas brouiller l’image de son camp et tient à préserver la sienne dans la perspective de la présidentielle. Quand il parle de Marine le Pen, il songe évidemment à la région Nord-Pas de Calais/Picardie et il sait qu’il retrouvera la présidente du FN sur la route de l’Elysée dès le 13 décembre au soir, quel que soit le résultat.

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS