Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 16H32 | 26 novembre 2015

Quelques news politiques…Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Triangulaire,

Xavier Bertrand. “Ne comptez pas sur moi pour les magouilles d’entre-deux tours ! “, déclare le chef de file des Républicains aux régionales Nord-Pas de Calais/Picardie. Fidèle à sa posture “ni FN, ni PS”, le maire de Saint-Quentin repousse toute idée d’accord avec la gauche sur le mode de la fusion des listes, pour contrer le FN. Dans son idée, la gauche doit se désister en cas de troisième place. Mais Xavier Bertrand a répété plusieurs fois en réunions publiques qu’il ne fallait pas compter sur lui pour entamer des négociations avec la gauche…Faut-il comprendre qu’il y aurait des négociations, ou qu’il y en a déjà ? Une posture ambigüe qui inquiète certains colistiers. Le chef de file LR/UDI/MoDem préparerait-il son retrait après le premier tour, mais le sien seulement, si des négociations sont engagées dans son dos, au niveau local comme sur le plan national ? Histoire de sortir par le haut et de préserver son avenir politique personnel sur le long terme. Un cas de figure qui profiterait à l’UDI pour s’engouffrer dans la brèche ainsi ouverte. Dans un billet (5 novembre, L’UDI, pivot du second tour), j’avais déjà évoqué la possibilité d’une substitution de la sénatrice UDI Valérie Létard comme chef de file des listes LR/UDI/PS, une personnalité réputée acceptable pour a gauche, et donc candidate à la présidence de la région. ” Xavier Bertrand joue son va-tout”, explique un colistier, “Il cherche à faire peur pour resserrer les rangs. Il sait que l’UDI et quelques LR voudront le pousser vers la sortie pour imposer Valérie Létard s’il ne veut pas de la fusion avec la liste Saintignon”. Ce candidat rappelle que l’engagement de Xavier Bertrand sur l’obligation de siéger dans l’opposition a été mal perçue par certains colistiers, particulièrement les parlementaires-maires qui n’ont que faire d’un fauteuil de conseiller régional défait qui les contraindrait à un cumul intenable.

Sarkozy. Du côté de l’état-major national des Républicains, on s’inquiète aussi. Car les prévisions sorties des sondages qui se succèdent dans les 13 régions peuvent laisser présager un résultat qui hypothèquerait le bénéfice du come-back de Nicolas Sarkozy sur la scène politique. Trois ou quatre régions restent à gauche (dans l’Ouest du pays surtout), deux ou trois régions basculent au FN (Nord-Pas de Calais/Picardie, PACA, voire le Grand-Est), et…trois régions à l’UDI (et plus dans le cas de figure ci-dessus). Dans le pire des cas, ce sont seulement trois régions, certes pas des moindres, que gagneraient le parti de Nicolas Sarkozy ! A égalité avec l’UDI ! Une hypothèse nourrie par le climat de la tragédie des attentats mais qui ne plaît vraiment pas à Nicolas Sarkozy.

La double Pen. Un front anti-FN qui échoue et Le Pen élue. Ce serait un comble. Une double peine pour les camps républicains. Pourquoi fusionner avec l’ennemi héréditaire ou se retirer à son profit et construire un rempart anti-Le Pen si celui-ci doit s’écrouler ? L’idée mortifie à droite et à gauche. Même si les sondages peuvent laisser espérer un sursaut républicain pour porter un Xavier Bertrand (LR) à la présidence par exemple, on s’interroge dans les deux camps sur la dynamique à insuffler. Puisque les attentats et les initiatives de l’exécutif Hollande/Valls/gouvernement étouffent tout autre message et couvrent les campagnes des candidats aux régionales. En cas de front anti-FN pour le deuxième tour, il est patent que l’électeur de droite vote moins pour un candidat de gauche qu’un électeur de gauche pourrait voter pour en candidat de droite, et des listes panachées gauche/droite n’y changeraient pas grand-chose.

Ce qui pénalise d’entrée de jeu un Pierre de Saintignon, le candidat socialiste, pour emmener une liste fusionnée. De toute façon, les listes de gauche ne progressent plus dans les sondages et EE-LV et le PC sont à la peine autour de la barre fatidique des 5%. Mais le plus gênant serait qu’un duel LR/gauche retirée ou fusionnée pour barrer le FN révèle au grand jour un transfert massif de voix LR vers le…FN pour le faire gagner. Ce dernier n’attend que çà pour brandir l’argument des combinaisons politiciennes. Et comment organiser l’opposition dans ces conditions ? Quant au retrait – ou la désertion – c’est se faire hara-kiri et donner ses fauteuils au camp d’en face. Du coup, c’est le scenario de la triangulaire qui encore le “moins pire…” et permet de sauver quelques positions dans un hémicycle dominé par le FN.

 

 

2 Commentaires

  1. Je n’ai pas votre expertise, mais le scénario “le moins pire” me semble de façon évidente le retrait de la liste PS entre les deux tours… Vous allez voir que certains apparatchiks – jamais élus sur leur propre nom – bien placés sur cette liste (l’un doit tout à un ancien grand élu, l’autre représente un groupuscule souverainiste allié au PS) doivent faire – au sein de l’appareil comme toujours – un lobbying intense contre un retrait après le premier tour… Même pour un conseiller régional d’opposition, le traitement de base reste sympathique. On peut compter sur ces gens pour invoquer de grands principes face aux médias pour se maintenir au second tour (…).

  2. Les courriers pour les élections arrivent dans nos boîtes aux lettres. J’invite chacun à regarder et comparer les taux de présence de nos conseillers régionaux. Comme dans les placements financiers : les résultats passés ne garantissent pas les performances futures.
    Mme Brigitte ASTRUC : 36% de présence
    Il paraît qu’elle a démissionné pour aller au Conseil Général, à la Région ils n’ont pas vu la différence.
    Mais cette dame a-t-elle bénéficié d’indemnités revues proportionnellement?
    Où peut-on avoir l’info?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .