LES ENTRETIENS DES RÉGIONALES

Réflexions Par | 08H05 | 03 novembre 2015

Pierre de Saintignon (PS) : “Je pense que je serai devant Xavier Bertrand”

Marine Le Pen, Xavier Bertrand, Pierre de Saintignon. Le trio de tête pour les régionales dans le Nord – Pas-de-Calais/Picardie. Mais qui sortira vainqueur ? Moqué pour son manque de notoriété par rapport à des adversaires beaucoup plus médiatiques, le socialiste Pierre de Saintignon a regonflé le moral de ses troupes la semaine dernière lors du débat I-télé/Europe 1/La Voix du Nord. Nouvelle interview dans le cadre de notre série d’entretiens avec les candidats aux régionales.

Retrouvez les différentes interviews des têtes de liste aux Régionales Nord – Pas-de-Calais/Picardie.

pierre-de-saintignon-1

Un candidat dans le crépuscule lillois. Mais bon sang, c’est bien sûr : il s’agit de Pierre de Saintignon ! Photo : DailyNord.

DailyNord : Avec le recul, comment analysez-vous le débat qui vous a opposé à Marine Le Pen et Xavier Bertrand mardi dernier ?

Pierre de Saintignon : Ce débat est la preuve que l’on ne peut pas baratiner les gens avec des slogans. J’ai été extrêmement surpris de la quasi absence d’intérêt pour la région de mes adversaires. Le spectacle ressemblait à un pugilat de catcheurs de mauvais niveau. J’étais le seul intéressé par la chose locale. Ces deux candidats jouent la présidentielle et je peux comprendre que ça ne donne pas envie d’aller voter. Moi, je ne vise rien d’autre que la région.

“Je pourrais bien finir par le plus connu des inconnus”

DailyNord : Des membres du gouvernement pas forcément enthousiastes sur votre candidature, une presse qui se gausse sur votre manque de notoriété, un adversaire – Xavier Bertrand – qui ne cite jamais votre nom… Vous attendiez-vous à une campagne aussi difficile ?

Pierre de Saintignon : Je pourrais bien finir par être le plus connu des inconnus. Aller à la télévision pour faire une phrase choc ou de haine, vous ne verrez jamais ça avec moi. Je préfère être battu que rentrer dans une spirale de cette nature. Et je suis connu ici : connu pour avoir mobilisé 500 patrons qui ont proposé 11 000 postes aux gosses des quartiers, connu par les ouvriers d’Arc International et par ceux de la Forge Meca Stamp d’Hénin-Beaumont quand je contribue à sauver leur entreprise. Grâce à Vitamine T (groupe de réinsertion par l’activité économique créé en 1978 par Pierre de Saintignon ndlr), 33 000 personnes s’en sont sorties. Mais quand ça réussit, je m’efface. J’en parle évidemment plus aujourd’hui car c’est la campagne, mais je ne ferai pas des concessions au delà du raisonnable.

DailyNord : Expliquez-nous en quoi votre candidature peut-elle insuffler un renouveau dans le Nord – Pas-de-Calais, région qui accuse un taux de chômage de 12,8% et qui est gouvernée depuis des décennies par la gauche ?

 Pierre de Saintignon : A Xavier Bertrand qui répète à longueur de temps que nous sommes en déclin, je voudrais rappeler que nous sommes la première région ferroviaire, première en recherche de textile technique innovant, première sur l’automobile et sur la création d’entreprise. Nous sommes la deuxième sur la biologie et la santé, la troisième région exportatrice, la troisième en emplois créés depuis 20 ans. Ça, c’est la région du déclin ? Notre région est dans sa renaissance. Depuis plusieurs mois, elle crée plus d’emplois qu’elle n’en détruit. Nous sommes la quatrième région économique française, la cinquième pour les investissements étrangers en 2012…

DailyNord : … des investisseurs qui hésiteront à venir si Marine Le Pen devient présidente de Région ?

Pierre de Saintignon : Ils ne viendront sûrement plus. Et ce sera catastrophique : un salarié sur neuf dans la région travaille dans une entreprise à capital étranger ; un sur deux dans une entreprise qui exporte…

DailyNord : Les grands chefs d’entreprises de la région (Bonduelle, Mulliez, Lesaffre…) restent pourtant étonnament discrets quant aux conséquences négatives d’une arrivée de Marine Le Pen aux manettes de la région ?

Pierre de Saintignon : En privé, ils confient être inquiets de la perspective d’une Marine Le Pen au pouvoir. Il faut maintenant qu’ils s’expriment, je suis d’accord avec vous. Après, il peut y avoir une nuance entre tel ou tel candidat, je ne cherche pas à les instrumentaliser.

Le programme ? “Emploi, service public et transition énergétique”

pierre-de-saintignon-6

Pour Pierre de Saintignon, le canal Seine-Nord n’est pas négociable. A condition… Photo : DailyNord.

 

DailyNord : Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

Pierre de Saintignon : Il est organisé sur trois axes. L’emploi, qui est la priorité entre toutes les priorités d’abord. Le service public. Et la transition énergétique.

DailyNord : Le service public ?

Pierre de Saintignon : Je propose la mise en place de maisons de service public dans chaque bassin de vie, où les habitants puissent rencontrer les antennes de l’URSAFF, de la CAF, de la Sécurité Sociale. Le service public, c’est aussi l’éducation : j’estime que chaque élève doit sortir du lycée parfaitement bilingue. Et en maîtrisant son code de la route, dans une région où les enjeux de mobilité sont très importants. Dans le domaine de la santé, je veux que les CHU d’Amiens et de Lille soient mieux mis en réseau avec leurs territoires respectifs et entre eux. Je veux également créer des maisons pluridisciplinaires de santé : un habitant de la région ne doit pas se trouver à moins de 30 minutes d’un médecin généraliste, ni à moins de 40 minutes d’un spécialiste.

DailyNord : Quelles sont vos propositions pour les transports ?

Pierre de Saintignon : Les deux systèmes sont très différents en Nord – Pas-de-Calais et Picardie. Dans le Nord – Pas-de-Calais, le mode de transports est organisé en étoile autour de Lille, avec beaucoup de TER accélérés en TGV. Il faut désormais faire ce lien fixe entre Lille et le Bassin minier, avec un TER très rapide. Même si je ne suis pas fermé : toute autre alternative qui répondrait au même enjeu – accéder plus facilement à Lille -, sera étudiée. Comme gérer deux voies supplémentaires vers Lille-Flandres, pourquoi pas ?

DailyNord : Et en Picardie ?

Pierre de Saintignon : En Picardie, le réseau de transports est organisé par rapport à Paris, de manière est-ouest, et pas de manière complète. C’est un vrai problème. Il faut en finir définitivement avec les hésitations sur la connexion d’Amiens à Roissy, par le biais du barreau de Creil. Ça coûte cher – 300 millions d’investissement -, mais nous le ferons quoiqu’il arrive. Idem sur la ligne Paris-Boulogne-sur-Mer par Saint-Quentin et Amiens (*). La partie Amiens-Rang-du-Fliers n’est pas électrifiée, on se croirait au dix-neuvième siècle ! Il faut réaliser ces travaux pour permettre à des trains rapides de circuler sur cette ligne, mais aussi de desservir Boulogne-sur-Mer directement à partir de Paris par TGV. Globalement, il faut revoir complètement le mode d’acheminement des Picards vers Paris. A ce sujet, j’ai demandé à Guillaume Pépy, le président de la SNCF, d’utiliser deux sillons disponibles de l’Eurostar qui sont en réserve d’exploitation. Il m’a donné son accord.

DailyNord : Et le Canal Seine-Nord dans tout ça ? Le verra-t-on un jour ?

Pierre de Saintignon : Le Canal Seine Nord n’est pas négociable, à condition qu’il soit parfaitement écologique et économique. Il doit être une puissante desserte stratégique des ports de notre région et doit régler en partie le problème de la congestion routière. A ce propos, je veux qu’une ligne de nos autoroutes soit réservée au covoiturage aux heures de pointe.

“La culture ne sera jamais une variable d’ajustement”

DailyNord : Concernant l’emploi, trouvez-vous normal que le terminal méthanier emploie deux tiers de travailleurs détachés ?

Pierre de Saintignon : La région a signé 577 marchés publics en 2014 et sur ceux-ci, 80% ont été attribués à des entreprises locales. Je tiens à rappeler que c’est illégal d’en faire un préalable. Cela étant, la région peut renchérir les conditions de l’attribution des marchés publics : en plus des clauses sociales et environnementales, je propose une clause sur le poids carbone d’un travailleur. S’il vient de l’autre bout de l’Europe, ce sera de nature à réaligner les coûts des entreprises étrangères à la hausse.

DailyNord : Quid de la culture ? On sait que c’est un monde qui peut s’inquiéter d’un basculement à droite ou à l’extrême-droite ?

Pierre de Saintignon : La culture ne sera jamais une variable d’ajustement. Il faut conforter les acteurs culturels dans des plans pluriannuels et soutenir la création, notamment en accompagnant les artistes émergents. Je veux également créer un pôle d’excellence sur le cinéma, mais aussi un vrai conseil régional des acteurs culturels.

DailyNord : Dans votre programme, il y a un axe complet sur la transition énergétique…

Pierre de Saintignon : Outre l’éolien off shore, je suis partisan de continuer la réhabilitation des logements pour abaisser la facture énergétique. Nous allons également équipé les lycées de la région de capteurs pour comprendre où sont les fuites de chaleurs ou d’eau. Avec ça, on va économiser 30 millions d’euros dont je me servirai d’ailleurs pour aligner le coût de la carte grise du Nord – Pas-de-Calais sur celle de Picardie. Il y a dix euros d’écart entre les deux régions.

“J’ai mal compris le positionnement de Sandrine Rousseau”

pierre-de-saintignon-4

Pierre de Saintignon est-il l’Élu ? En tout cas, son équipe de campagne nous a assuré ne pas avoir déposé ce livre spécialement pour l’interview. Photo : DailyNord.

DailyNord : Ne devriez-vous pas porter cette ambition avec la candidate écologiste Sandrine Rousseau qui refuse de faire alliance avec vous au premier tour ?

Pierre de Saintignon : Il n’aurait pas été saugrenu de faire un accord avec Sandrine Rousseau, car nous avons dirigé la région ensemble de manière extrêmement harmonieuse. S’il est une région où l’écologie politique a un sens, c’est ici. Sans ce travail en commun, il n’y aurait pas eu Rifkin et la Troisième révolution industrielle, pas eu l’éolien et la transition énergétique en Picardie, pas le classement à l’UNESCO du Bassin Minier…

DailyNord : Le positionnement de Sandrine Rousseau vous surprend donc…

Pierre de Saintignon : J’ai mal compris, mais je respecte sa décision. Je m’attendais à un accord car je le crois indispensable au regard des risques électoraux pour notre région. Je n’y mettais aucun préalable, aucune condition…

DailyNord : A part la tête de liste quand même ?

Pierre de Saintignon : Même pas. Je souhaitais « co-construire » un laboratoire de la gauche, qui pouvait se faire au nom de nos différences et de nos désaccords. On pouvait apporter une réponse ensemble, avec nos différences.

DailyNord : On insiste : vous n’avez pas senti venir le positionnement de Sandrine Rousseau ?

Pierre de Saintignon : Non. Le mandat n’était pas houleux. On a pu s’engueuler dans l’exécutif, mais c’est sain !

“Avec les écolos, on aurait été à coup sûr devant”

Abonnez-vous au nouveau DailyNord !

ulule
D’ici février 2016, ces longues interviews de candidats, maires, députés, etc. seront uniquement réservées aux abonnés de DailyNord. Vous pouvez déjà vous abonner à tarif préférentiel !

DailyNord : La politique du gouvernement est l’un de ses arguments (relire l’interview de Sandrine Rousseau par ici)…

Pierre de Saintignon : Nous sommes dans une élection régionale, pas nationale. Contrairement à Sandrine qui pense qu’elle peut aller chercher des voix de gauche en partant seule, je pense qu’en étant unis, on est plus fort. Avec les écolos, on aurait été à coup sûr devant…

DailyNord : Et sans les écolos ?

Pierre de Saintignon : Je suis un combattant, un compétiteur. Je pense que je serai devant Xavier Bertrand. En tout les cas, la somme des voix de gauche sera devant les deux et je serai au second tour.

DailyNord : Bon, en tout cas, avec Marie-Pierre Bresson (adjointe au maire lilloise, ex-trésorière d’EELV qui a quitté le parti en septembre, elle sera deuxième sur la liste du Nord), vous avez fait une prise de guerre chez les écolos. En attendant Christophe Porquier (vice-président du Conseil Régional de Picardie, démissionnaire d’EELV également) ?

Pierre de Saintignon : Christophe Porquier ne va pas venir. Quant à Marie-Pierre Bresson, ce n’est pas une prise de guerre, c’est une vision politique, écologique, que nous partageons. D’autres écologistes vont rentrer sur nos cinq listes pour apporter leurs convictions.

“Le Premier Ministre est chez lui partout en France”

DailyNord : Pourquoi refuser la venue de Manuel Valls dans la région ? Il serait pourtant bien utile pour draguer les voix des nombreux centristes qui ne se reconnaissent pas dans Xavier Bertrand ?

Pierre de Saintignon : Le Premier ministre est chez lui partout en France. Mais il n’a formulé aucune demande dans la région. Simplement, n’oubliez pas que nous sommes engagés dans une campagne de proximité où nous devons retrouver la confiance de nos concitoyens qui sont en colère.

Bio express

Il a appris à dire « je ». A 67 ans, Pierre de Saintignon joue désormais les premiers rôles. Lui, souvent présenté comme « l’éternel second » : numéro 2 à la mairie de Lille où, adjoint de Martine Aubry depuis 2001, il fait tourner la boutique quand la patronne est appelée à Paris, numéro 2 du conseil régional en tant que premier vice-président chargé du développement économique depuis 2010 (*). Né à Angers, issu d’une famille noble originaire de Lorraine, ce père de cinq enfants n’a pas suivi la même trajectoire que son lointain cousin Philippe de Villiers. Militant au PS depuis 1967, il débarque dans le Nord en 1977 et œuvre à la création de Vitamine T, groupe d’entreprises d’insertion qui compte aujourd’hui 2550 salariés. Directeur régional de Darty entre 1990 et 2000, il jouit de la confiance du patronat nordiste qui louent sa vision apaisée des rapports sociaux. Père d’Euratechnologies (2300 emplois), Pierre de Saintignon revendique désormais ses succès à la première personne du singulier. Mais garde le « nous » pour évoquer la décision de briguer la présidence de la région (voir l’interview). Car Martine Aubry a pesé de tout son poids pour imposer ce fidèle parmi les fidèles, face aux ambitions des Cuvillier, Kanner et autre Gewerc. On saura dans un mois si elle a eu raison.

(*) Il est élu au conseil municipal de Lille depuis 1989 et conseiller régional depuis 1998. Il a également été vice-président à la communauté urbaine de Lille.

DailyNord : Et Emmanuel Macron, le Ministre de l’Economie, pourtant né à Amiens?

Pierre de Saintignon : Je dis non. Je suis en désaccord quand il s’exprime contre les fonctionnaires ou sur la durée du travail. Au terme de l’année 2002, quand nous sommes passés aux 35h, 2 milliards d’heures de travail ont été créées. Dire qu’on a travaillé moins, c’est simplement faux.

“Avec Martine, ça va décoiffer !”

DailyNord : En politique, depuis l’Antiquité, il faut tuer le père pour gagner. Quand allez-vous tuer la mère ?

Pierre de Saintignon : Pour quelle raison ? J’ai souvent lu que j’étais « l’éternel numéro 2 » de Martine Aubry… ou plus méchant que j’étais « son âme damnée ». J’ai toujours été un homme libre, je ne dois mes postes à personne. Pierre Mauroy est venu me chercher pour la mairie de Lille et pour LMCU ; Michel Delebarre est venu me chercher pour le Conseil régional. Ma liberté, c’est d’être libre et aussi d’avoir dit non à des postes de député, sénateur, député européen.

DailyNord : On vous a vraiment proposé ça ?

Pierre de Saintignon : Oui, mais j’ai toujours privilégié le local.

DailyNord : Donc, vous ne « tuerez » jamais Martine Aubry ?

Pierre de Saintignon : C’est mon amie. J’ai fait en sorte qu’elle vienne à Lille, c’est moi qui ait négocié avec Pierre Mauroy. Elle a fait des choses exceptionnelles, c’est un privilège d’être à ses côtés. Nous avons fait le choix de ma candidature. Elle la soutient car elle pense que je suis le mieux placé. Son engagement va d’ailleurs être total dans le mois qui vient, dans les médias et en politique. Vous allez voir, ça va décoiffer !

“Je suis à fond avec Frédéric Cuvillier”

pierre-de-saintignon-2

Plusieurs d’entre-vous nous ont demandé de préciser les boissons prises par nos interviewés lors  de nos entretiens. Info people donc : pour Pierre de Saintignon, c’était un Perrier. Photo : DailyNord.

DailyNord : Frédéric Cuvillier vous a rejoint en tant que tête de liste pour le Pas-de-Calais. Ça ne vous gêne pas qu’il se mette autant en avant sur les documents de campagne dans son département ?

Pierre de Saintignon : Je suis à fond avec lui. Je l’estime depuis très longtemps, même si on a eu des tensions légitimes au moment du choix du candidat. On ne peut pas se lancer dans un processus de primaires et s’étonner qu’il y ait des affects. Je souhaite qu’il s’affiche comme ça.

DailyNord : Même sur la fameuse photo du camion que nous avons diffusée où l’on vous voit à peine ?

Pierre de Saintignon : Il est connu dans son département ! C’est avec mon soutien le plus complet. Nous gagnerons cette région et nous la gérerons ensemble.

DailyNord : Si vous êtes élu président de région, c’est pour un ou plusieurs mandats ?

Pierre de Saintignon : Ce sera mon dernier mandat. Je finirai là ma vie politique, parce que l’âge pousse, parce que ça fait 30 ans que je fais de la politique et que je pense qu’il faut préparer les générations futures à l’exercice du pouvoir. Je crois avoir la capacité l’énergie à proposer quelque chose qui décoiffe pour notre région. Par exemple, on parle de Calais 2015. Moi, je veux faire Boulogne-Calais-Dunkerque 2020, aller plus loin. Plus que le pouvoir pour le pouvoir, c’est d’avoir la main pour construire qui est mon moteur.

Toute l’actualité, toutes les interviews, toutes les analyses sur les Régionales Nord – Pas-de-Calais/Picardie, c’est par là.

(*) Un commentaire d’un internaute vigilant sur Facebook relevait que cette ligne ne passait pas par Saint-Quentin. Renseignements pris auprès de l’entourage du candidat, Pierre de Saintignon évoque bien la ligne Paris-Boulogne-sur-Mer, qui passe par Amiens, et non, Saint-Quentin. Il veut des liaisons Intercités renforcées à partir de Saint-Quentin. Bref, deux idées se sont télescopées. Faute avouée à moitié pardonnée ?

8 Commentaires

  1. Il semble bien que de Saintignon ait fait sa mue depuis la rentrée… Mais n’est-il pas parti trop tard (au moins dans les médias) pour remonter la pente? Je pense qu’il ferait un bon Président de région, mais sera-t-il un bon candidat?. Son positionnement vis à vis du gouvernement est un assez subtil numéro d’équilibriste. Depuis septembre je pense qu’il pourrait créer la surprise d’autant que le discours très droitier de Bertrand pourrait faire basculer des centristes vers de Saintignon… Un reproche cependant, qu’il n’oublie pas la Picardie souvent absente de son discours. J’aime assez qu’il reste calme face au front national en essayant de rationaliser et de calmer le débat, c’est bien vu… Et puis son coté humaniste, j’aime…. Oups j’arrête là, mais je suis agréablement surpris.

  2. Ce type est phénoménal, il est le président dont la région a besoin, collectif à souhait, travailleur, capable de jouer tous les accords les plus larges dans l’intérêt général, jamais dogmatique, passionné par l’économie et l’emploi qui a fait toute sa vie. Je l’ai rencontré à plusieurs reprises et suis persuadé qu’il saura diriger cette région avec brio. Il a les épaules et le coeur pour. Il a de vraies propositions pour notre économie, nos emplois, et nos jeunes. Et à la lecture de son bilan en tant que VP de la Région, regardez son oeuvre sans regarder sa couleur politique. Je ne suis ni carté PS, ni adhérent, ni quoi que ce soit, juste un patron de PME régionale qui emploie 30 personnes et qui a vu cet homme à l’oeuvre. j’ai même voté Sarko aux dernières présidentielles mais dans ma région je voterais Pierre DE SAINTIGNON.

  3. Dommage qu’il n’y ait pas eu de question sur le contrôle des subventions donnees aux organismes de formation. Surtout celle qui a été détournée vers l’emploi de Bernard Hanicotte avec la présence de Caroline Le Dantec compagne de Pierre de Saintignon au CA de cette école : http://www.osere.eu

  4. Les propos du candidat sont plaisants, pareils à une brochure publicitaire.
    Hélas, Mr De SAINTIGNON semble vivre sur une autre planète.
    Il parle de l’économie mais jamais des économies auxquelles notre région va devoir se plier.
    Il utilise le “je” et ce serait malhonnête de ne pas reconnaitre son action. Ce qui le pénalise c’est le parti dont il est issu et les débordements dont plusieurs de ses élus se sont rendus coupables. Ce qui ne colle pas, c’est cette inaptitude à reconnaître les faits, et donc à organiser un avenir ambitieux mais raisonnable.

  5. ca peut le faire… Si Valls arréte de polluer la campagne. La question du second tour se posera le soir du premier tour. pas avant !

  6. Monsieur de Saintignon a peut être raison il se situera peut être avant M Bertrand, ce qui le placera entre Bertrand et Mme Le Pen !!!
    Au fait si Mr Saintignon veut que je fasse son cv , on peut y rajouter .
    A produit la région la plus pauvre de France
    A produit la région au plus fort taux de chômage
    Mais bon cela fait désordre !!!

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire