ÉLECTIONS

Réflexions Par | 09H00 | 16 novembre 2015

Le journal des régionales #10 : suspension de campagne, bactéries, Percheronnades

Evidemment, les élections paraissent secondaires dans de telles circonstances. Mais les régionales auront bien lieu d’ici trois semaines. Journal de campagne, épisode 10.

panneaux-electoraux

Campagne suspendue. Mais on est sûr que certains candidats en profitent pour fourbir leurs prochains arguments. Photo : DailyNord.

Campagne suspendue, dates de vote maintenues

Il leur était difficile de faire autrement. Rapidement après les attentats terroristes de vendredi qui ont fait 132 morts et 350 blessés, les différents chefs de partis et tête de listes ont annoncé qu’ils suspendaient leur campagne électorale. Plus de tractage, plus de meetings, jusqu’à quand, telle est la question. Car Manuel Valls a confirmé que les élections régionales ne seraient pas reportées et auront donc bien lieu les 6 et 13 décembre, soit d’ici trois semaines. Quel impact auront ces attentats sur le corps électoral ? Ça, il faudra attendre le 6 décembre.

Du coup, un sondage qui tombe à plat

Ce n’était pas le bon timing et on se demande d’ailleurs pourquoi les commanditaires ont choisi de le sortir. Hier, un sondage Ifop Le Figaro/RTL/LCI a été dévoilé sur les élections en Nord – Pas-de-Calais / Picardie. Principal enseignement : en cas de duel au second tour, Xavier Bertrand l’emporterait contre Marine Le Pen (Pierre de Saintignon n’a pas été testé dans ce cas de figure). Enfin, ça c’était des intentions de vote avant les événements de vendredi.

Pas de liste pour Gernigon

Il rêvait de se mêler à la lutte finale. Las, Yves Gernigon n’a pas réussi à présenter une liste complète pour les régionales et défendre le programme du Parti fédéraliste européen. Sur la ligne de départ, on aura donc : Marine Le Pen et le Front National, Xavier Bertrand et l’alliance UDI-LR (ex-UMP), Pierre de Saintignon et le PS, Sandrine Rousseau et EELV-Parti de Gauche-Nouvelle Donne, Fabien Roussel et le Front de Gauche (moins le Parti de Gauche), Eric Pecqueur et LO, Eric Mascaro et l’UPR, Sylvain Blondel et Nous Citoyens, Jean-Philippe Tanguy et Debout la France. Le compte est bon.

Les bactéries de Le Pen

Ça a bien sûr fait la Une des gazettes en milieu de semaine dernière. “Dénoncer et éradiquer toute immigration bactérienne. Les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l’afflux migratoire. Nous refusons cette mise en danger de la santé de nos compatriotes“. Telle était la proposition de Marine Le Pen dans le cahier spécial santé de La Voix du Nord, ce qui lui a valu une volée de bois de toutes les couleurs. On notera également deux choses. Toujours dans le quotidien régional, vendredi, le Dr Charlotte Biron, auteur d’une étude abondamment citée par la patronne du Front National, s’est indignée de l’utilisation des données de ladite étude : “Les données scientifiques reprises sont sorties de leur contexte et utilisées de manière abusive (…). Il s’agit d’une manipulation politique et médiatique que je dénonce“. On notera aussi la réaction de Rémi Pauvros, député PS et président régional de la Fédération hospitalière de France dans 20 Minutes. A la question “Allez-vous interpeller officiellement le FN ou sa candidate Marine Le Pen ?”, il a répondu : “Nous ne ferons pas de communiqué officiel. Mais je peux dire que les bactéries les plus dangereuses sont les bactéries opportunistes, qui s’installent là où elles ne devraient pas être. Et là, je crois que vous voyez de qui je veux parler.

Le FN toujours embourbé dans ses comptes de campagne

S’il y a un sujet sur lequel le FN n’est pas bavard, c’est bien celui de ses comptes de campagne. Des élus nordistes  – écartés des listes des régionales – ont mis en cause le système de surfacturation via Jeanne, alors que nous nous sommes nous-mêmes interrogés dans notre enquête sur les comptes de campagne sur des prestations facturées à Jeanne et Riwal par Eric Dillies et Philippe Eymery. Par ailleurs, convoquée dans l’affaire du financement du Front National, Marine Le Pen a de nouveau fait faux-bond aux juges. Un parti exemplaire.

Et c’est grâce à Marine Le Pen qu’il y a moins de migrants

Plus c’est gros, plus ça passe. La patronne du Front National s’est attribuée au micro de France Bleu Nord la baisse du nombre de migrants à Calais. « Si l’Etat a vidé de 1.500 migrants le camp de Calais, c’est parce qu’il y a les élections qui arrivent et parce que je suis donnée en tête des sondages ». L’électeur crédule comprendra donc que tout est grâce à elle.

La réponse d’un internaute à Frédéric Cuvillier

On vous parlait la semaine dernière de la vidéo de Frédéric Cuvillier sur l’air de Quand la mer monte. La réponse n’a pas tardé, par un internaute, qui précise dans une interview à La Voix du Nord qu’il ne vote pas FN.

Valls/Aubry : l’entente pas cordiale

Le torchon brûle entre Manuel Valls et Martine Aubry. Depuis quelques jours, le Premier ministre fait entendre la petite musique de la fusion entre les deux tours – notamment avec l’arrière-pensée de mettre la pression sur la droite -. “Qu’on nous foute la paix“, lui a rétorqué Martine Aubry vendredi. “On est en train de faire campagne, si on pouvait nous laisser tranquilles, ce serait bien. Et je le redis, comme je le pense profondément, si on voulait faire gagner le Front national, on ne s’y prendrait pas autrement.” Selon nos informations, le Premier Ministre aurait même été incité par les Aubryistes à ne pas se rendre à la clôture du congrès du MJS ce week-end à Lille. Mais, tout ça, c’était bien sûr avant les événements de vendredi soir.

Daniel Percheron s’offre quatre pages

Président de Région pendant plus d’une décennie, Daniel Percheron s’est confié longuement dans La Voix du Nord en fin de semaine dernière. On notera d’ailleurs que contrairement à il y a quelques années, le quotidien régional a posé des questions cette fois-ci. En progrès.

A noter : “Je ne vais pas faire le travail du candidat à sa place” sur le peu d’enthousiasme du président à s’investir dans la campagne ; une réponse sur le financement des stades où il évite soigneusement de parler de celui de Bollaert alors que le club de coeur est en Ligue 2 ; un François Lamy à qui il ne serrera jamais la main ; une Martine Aubry qui “relève de l’histoire” ; une fédération PS du Pas-de-Calais transparente. Et pas une question sur Gérard Dalongeville. Les intervieweurs attendaient-ils que le président s’empare du sujet ?

Ils se sont en revanche emparé des affaires Elvire Percheron révélées DailyNord. Le président n’était pas favorable à ce qu’elle candidate aux plus hautes fonctions de la Région, mais n’intervient pas dans les processus de décision. Idem pour le Louvre-Lens. “Mais ainsi va la France, où le procès médiatique des élites est quotidien. Le tiers état, aujourd’hui, est sans pitié. Et comme les relais sociaux démultiplient ce que les sans-culottes ne faisaient qu’oralement, la France connaît une période particulière.” Evidemment, c’est de la faute des autres. C’est tellement plus facile. Voir aussi Le petit Théâtre de Martine Aubry.

Un débat Marine Le Pen/Xavier Bertrand déjà programmé durant l’entre-deux-tours

Boulette. Que pouvait-on lire dans les pages du Figaro vendredi ? Que le journal organisera un grand débat à Lille, le 9 décembre, entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand. Le 9 décembre, soit trois jours après le premier tour. On présume donc que le quotidien national donne Pierre de Saintignon déjà perdant et se retirant pour le front républicain ? (via France 3).

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là