PARLONS... RÉGIONALES

DailyUne Par | 07H55 | 26 octobre 2015

Le journal des régionales #7 : Marine Le Pen au coeur des préoccupations

Les derniers jours ont été marqués par deux événements. La mascarade au sujet de Marine Le Pen sur le plateau des Paroles et des Actes. Mais aussi dans la foulée, le nouveau sondage qui la donne gagnante en Nord – Pas-de-Calais/Picardie en creusant l’écart.

9premier-tour-matinee

Bientôt les bulletins dans les enveloppes. Mais lesquels ? Photo : DailyNord

Des paroles, mais pas d’actes (*)…

Mais comment notre profession peut-elle se prendre les pieds dans le tapis de la sorte dès qu’il s’agit du FN ? On se souvient du fameux prix de l’élu local de l’année décerné à Steeve Briois et toute la polémique qui a suivi, l’épisode Des Paroles et des Actes sur France 2 le dépasse aisément, mais est à ranger dans la même catégorie. Pour résumer (grossièrement, parce que vous avez un super résumé en images par là), Marine Le Pen est invitée à Des Paroles et des Actes sur France 2. Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon s’indignent car la campagne va bientôt commencer, France Télévisions maintient, mais supprime tout de même un passage de la candidate sur France 3 quelques jours avant, ce qui prouve déjà que le groupe n’est pas particulièrement à l’aise. La machine s’emballe. Pour une fois, Jean-Christophe Cambadélis (PS) et Nicolas Sarkozy (LR, ex-UMP) sont d’accord et s’en mêlent… et France 2 reçoit un avis du CSA pour décider finalement d’ajouter un troisième débat « Régionales » à l’émission en présence du trio. Jusqu’ici, on était déjà assez médusé (et aussi pour les autres candidats aux régionales dans le Nord – Pas-de-Calais/Picardie, qui auraient pu, eux-aussi, réclamer leur temps de parole sur France 2), mais ce n’était le début. Patatras, à 18h, jeudi, soit deux heures avant l’émission, Marine Le Pen décide de ne pas venir, dénonçant une mascarade.

Pour quel résultat ? Ses proches ont une nouvelle fois dénoncé la caste médiatico-politique (derrière laquelle ils courent, en s’exhibant comme les autres dès qu’ils le peuvent sur les plateaux radios et télés, l’exception DPDA confirmant la règle). Est-ce que cet épisode peu glorieux peut avoir une influence sur le vote de décembre ? Ça renforcera sûrement les électeurs de Marine Le Pen dans la logique du “tous pourris”, sorte de poujadisme anti-médias. Pour ceux qui hésitaient encore, on ne s’avancera pas…  On leur conseille de se poser pourtant une autre question : comment une prétendante à la tête de l’une des principales régions de France peut-elle refuser de débattre de projets régionaux avec ses adversaires ? Parce que son discours ne dépasse pas “la submersion migratoire” ?

(*) Formule empruntée au député Gérald Darmanin.

Lire également l’analyse du Petit Théâtre de Martine Aubry.

… et pourtant Marine Le Pen est largement en tête

Et pourtant, on craint que l’on soit obligé de s’habituer à Marine Le Pen dans la région. Le dernier sondage BVA/La Voix du Nord est dévastateur : au second tour, la leader frontiste ferait 46% en cas de triangulaire (29% pour la droite, 25% pour la gauche unie). En cas de duel, face à Xavier Bertrand (dans l’hypothèse où la liste arrivée troisième se retire), elle gagne encore à 52/48. Le front républicain n’existe plus. Au premier tour, l’écart est encore plus impressionnant : 42% pour le FN, 25% pour LR (ex-UMP-UDI) – ce qui prouve au passage que la stratégie ultra-droitière de Xavier Bertrand n’a pas été une réussite vu qu’il baisse dans les sondages, on en reparlera -, 15% pour Pierre de Saintignon qui peine à convaincre ! En dessous des 10%, Sandrine Rousseau (8%) et Fabien Roussel (5%) sont les principaux candidats coincés dans le corridor qui ne laisse que la possibilité de fusionner avec un des qualifiés. Ou pas…

Alors évidemment, un sondage n’est pas une élection – certains candidats, tel Fabien Roussel, mettent en cause sa validité – on peut compter éventuellement sur un sursaut républicain, une plus forte participation, mais les écarts semblent décidément très importants. A moins que durant les quelques semaines qui restent, les adversaires n’arrivent à mobiliser sur un projet ?

Lire également l’analyse du Petit Théâtre de Martine Aubry sur la question.

Fabien Roussel/Sandrine Rousseau, c’est mort ?

Fabien Roussel le confiait dans notre interview diffusée mardi : si il n’y avait pas d’accord entre Sandrine Rousseau et lui cette semaine (donc, la semaine dernière), « c’est mort ». N’ayant pas de nouvelles d’une possible alliance (qui leur fait pourtant a priori passer à coup sûr le premier tour, si l’on en croit les derniers sondages), on présume qu’ils ont donc définitivement décidé d’y aller chacun de leur côté.

Bienvenue Nénesse !

Une info de vos journalistes préférés, jeudi. François Dubout, alias Nénesse son nom de scène, ex-tête de listes des Ch’tis en 2010, qui a fricoté avec le FN, est tête de liste pour le Nord. Pour quel parti ? Le Debout la France de Jean-Philippe Tanguy. A lire ici.

Des surnoms, des surnoms

C’est la mode des surnoms dans nos états-majors politiques, révélait le Petit Théâtre la semaine dernière : à droite, on surnomme Pierre de Saintignon, Pierre de Champignon, tandis qu’à gauche, Gérald Darmanin est appelé le petit monsieur de Tourcoing. Ce qui est bien, c’est qu’une fois que Marine Le Pen sera au pouvoir dans la région, ils auront tout le temps pour continuer de chercher des surnoms.

Au fait, pour le Front républicain ?

Front républicain ou pas si les socialistes sont troisièmes en décembre ? Pour Pierre de Saintignon, « Au soir du premier tour, la gauche sera très largement majoritaire en voix », donc la question ne se pose pas. L’espoir fait vivre. En tout cas, ça promet des discussions animées au PS parce Bruno le Roux, chef des députés PS a lui estimé que son « parti ferait «tout, absolument tout, pour qu’aucune des régions françaises ne soit gérée par le Front national», alors que Cambadélis déclarait : «La responsabilité de la gauche ne sera pas de se retirer mais d’être capable de s’unifier» (Le Figaro).

Le lapsus

A force de fréquenter les plateaux parisiens, Pierre de Saintignon va finir par être connu. Jeudi, il était sur France Inter et a fait le lapsus suivant à la question de Léa Salamé qui lui demandait s’il dirait : marre de Macron, marre de Valls comme Martine Aubry. Sa réponse : « Ne me faites pas dire ce que j’ai dit ». La parole du coeur. Pas simple d’être un spécialiste du développement économique et de s’escrimer à réunir une gauche divisée sur le sujet.

A noter aussi, sa petite vengeance envers Nord Littoral, coupable de la polémique Wikipedia : « J’espère ainsi avoir contribué à faire connaître un journal inconnu. ». Ça, c’est vraiment pas gentil.

Xavier Bertrand va révolutionner l’emploi

Xavier Bertrand semble avoir délaissé quelque peu les migrants. Il revient à sa marotte de base, l’emploi. “”Je m’engage, élu en décembre à la tête de la région, à ce que pour septembre 2016, nous ayons remis en activité, nous ayons redonné un travail à 60.000 chômeurs dans la région Nord Pas-de-Calais-Picardie”, soit “juste la moitié” des “120.000 offres d’emploi non pourvues“, a-t-il déclaré sur le plateau du “Grand Jury” RTL/Le Figaro/LCI.Qui est responsable de la formation des demandeurs d’emploi? C’est la région, c’est le conseil régional. Et donc en définitive, pendant des années, on a tout misé sur le système Pôle emploi, sauf que le système Pôle emploi, il est trop centralisé, il est trop bureaucratique“. Amusant, parce que Xavier Bertrand ne rappelle jamais qu’il était dans le gouvernement qui a transformé les ex-ANPE et Assedic en Pôle Emploi… et qu’il a été ministre du Travail. La Région sera certainement une occasion de rattraper le coup.

La primaire, toujours la primaire

Sur le même plateau, Xavier Bertrand a réaffirmé qu’il irait à la primaire des LR-ex-UMP. «J’irai à la primaire pour défendre mes convictions». Entre ce prétendant de région qui veut partir défendre ses idées à la primaire à droite, la favorite des sondages qui ne pense qu’à la présidentielle, on a bien intérêt à regarder le deuxième sur chacune des listes, afin d’identifier celui qui sera susceptible d’assurer la présidence de région. Question : est-il plus connu… que Pierre de Saintignon ?

Prise de choix pour Pierre de Saintignon

Voilà qui va faire frémir la campagne des socialistes. Pierre de Saintignon vient de recruter un colistier de choix, à la cinquième position : Gérard Caudron, maire de Villeneuve-d’Ascq. Bon, ok, c’est l’une des principales villes de la région, mais comme attente de renouvellement – le maire de Villeneuve-d’Ascq est sur le devant de la scène depuis la fin des années 70 -, pas sûr que ce soit une bonne idée même si son verbe tonitruant attire la lumière. Lire aussi l’analyse du Petit Théâtre de Martine Aubry.

La faute aux médias toujours

On ne dit pas que les médias n’ont pas de torts (voir la faute de France 2), mais ça devient agaçant de voir les politiques régionaux ou nationaux se défausser de leurs propres erreurs sur la presse. La preuve encore ce week-end avec Le Monde qui titre “Le dilemme du PS, aider la droite ou favoriser le PS”.  Un article qui parle évidemment du Nord – Pas-de-Calais. Et voici le tweet de Cambadelis sur Twitter :

 

Ah, si son camp gagnait 1% à chaque tweet…

 

1 Commentaire

  1. Ceux qui ont vu la suppression de la demi-part des veufs, la fiscalisation des compléments familiaux, les quotas, la diminution des reversements pour le travail des aides ménagères et autres aides à la personnes, la conséquence lourde sur les impôts sur le revenu, jusqu’à multiplier par cinq l’impôts sur le revenu des veufs ayant eu un grande famille ne peuvent voter que pour ceux qui promettent tout de suite la suppressions de ces lois scélérates. A moins d’être maso comme disent les jeunes/
    Et l’on ne voit rien venir….

    Alors du balai, on casse la baraque! J/M

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire