ON FAIT LE POINT

DailyUne Par | 08H00 | 05 octobre 2015

Le journal des Régionales #4

Chaque semaine, jusqu’aux élections, retrouvez notre Journal des régionales. Avec ce qu’il faut retenir des derniers jours. Et même plus.

frederic-cuvillier

Mais qui est la tête de liste chez les socialistes ?

Questionnements chez les socialistes

Ils ne le reconnaîtront pas publiquement, mais l’heure est aux questionnements chez les socialistes. Déjà abattus par deux mauvais sondages, ils ne donnent pas l’air d’avancer en rangs très unis. La preuve avec le début de campagne de Frédéric Cuvillier dans le Pas-de-Calais. Entre ce qu’il poste sur les réseaux sociaux, ses documents de campagne qui ne respectent pas la charte de la tête de liste régionale, ses déclarations, le fait qu’il organise un contre-meeting face à Marine Le Pen à Calais, « on se demande si ce n’est pas lui la tête de liste », maugrée un observateur dans son camp. Pendant ce temps, du côté de la « vraie » tête de liste, Pierre de Saintignon, on notera un communiqué violent surprenant contre Xavier Bertrand et un slogan… directement calqué sur celui de Martine Aubry aux municipales. Une Martine Aubry dont la candidature aux régionales serait, selon nos informations, testée dans un prochain sondage à paraître. Mais puisqu’elle vous a dit qu’elle n’y allait pas !

Chez les Verts, les désertions continuent

Ce n’est pas une grande surprise. Mais c’est officiel depuis la semaine dernière. La médiatique députée de la Somme, Barbara Pompili, a annoncé sa décision de quitter EELV.”J’ai très mal vécu le choix qui a été fait par 274 militants de ma région d’une stratégie de division de la gauche, a-t-elle confié au Monde. Cette stratégie risque de nous orienter vers une victoire du Front national. Elle a été validée au niveau national par mon parti : j’en tire les conséquences.” On notera que Barbara Pompili est la compagne à la ville de Christophe Porquier, vice-président du Conseil Régional Picardie, qui a laissé sa tête de liste dans la Somme, la semaine précédente. Autre défection nationale ces derniers jours : la députée de la Vienne, Véronique Massonneau.

Il reste cependant de l’espoir du côté d’EELV. La preuve avec Damien Carême, maire de Grande-Synthe et adhérent depuis peu à EELV. Il s’est fendu d’une petite lettre ouverte : “Ne nous leurrons pas sur le prochain scrutin. Que tous ceux qui appellent, par exemple, à une alliance de 1er tour avec le PS pour les régionales dans notre région Nord/Pas-de-Calais/Picardie redescendent sur terre et rencontrent la population de cette belle région en souffrance ! Les régionales seront un vote sanction sur les politiques nationales (…) Alors oui, la stratégie de Sandrine Rousseau, est non seulement la meilleure mais aussi  la seule envisageable car aujourd’hui la politique n’a plus rien à voir avec la politique d’hier.”

Xavier Bertrand continue sa tournée médiatique… nationale

Campagne régionale ou nationale ? La question peut se poser avec Xavier Bertrand qui multiplie les plateaux télés parisiens depuis quelques semaines. Les 4 vérités sur France 2, C Politique sur France 5, BFM Politique, Ruth Elkrief encore sur BFM TV, le Talk du Figaro, Elkabbach sur Europe 1, une interview dans le Monde, heureusement qu’il a rattrapé le coup avec France Bleu Nord vendredi sinon on aurait pu croire qu’il ne pensait qu’à la primaire à droite. On se doute en tout cas que d’autres candidats régionaux aimeraient le même traitement de faveur.

La phrase qui ne mange pas de pain

« Je veux enfin mettre du contenu au « A » de RSA. Ce que je dis aux allocataires, c’est qu’on va enfin s’occuper d’eux. #‎AuTravail » Signé Xavier Bertrand encore. Ah, le “A” du RSA… tout un programme…

Xavier le provincial

Forcément, avec autant de présence médiatique, on a des choses à dire sur Xavier Bertrand. Par exemple, sur sa réponse au Monde : « Je ne suis pas parisien, je n’ai pas fait l’ENA, ni Sciences Po… Le système ne m’a jamais accepté. J’ai toujours senti une forme de mépris à mon égard de la part de beaucoup de ténors politiques. Quand en 2012, j’ai été réélu député de justesse, après qu’on m’a collé l’étiquette de parisien, ça a créé un déclic : depuis, j’ai décidé de totalement assumer mon enracinement provincial. » La province, y’a que ça de bon… quand on est en campagne. Et quand il sera à l’Elysée, Xavier Bertrand gouvernera depuis Saint-Quentin ?

Fabien Roussel appelle les autres forces de gauche

C’était l’heure des premiers meetings. Samedi, c’était le PC qui s’y collait à Lille Grand Palais. Auparavant, Fabien Roussel n’aura pas résisté à remettre un coup de pression envers les forces de gauche, toutes les forces de gauche. Il veut bien partager la tête de liste avec Sandrine Rousseau, la numéro un des écologistes. Une phrase qu’il pourra ressortir quand la gauche aura été balayée au premier tour (Retrouvez cette lettre ici) ?

Un rassemblement qui n’est pas prêt d’être gagné. En témoigne ce courrier du Parti de Gauche : “Afin de lever toute confusion, nous souhaitons rappeler que le Parti de Gauche n’est pas engagé sur la liste portée par le PCF. Le PG est engagé dans le Rassemblement constitué par EELV, la Nouvelle gauche socialiste, Nouvelle Donne et des collectifs citoyens, avec Sandrine Rousseau comme tête de liste régionale. Par conséquent, la liste lancée par le PCF seul ne peut en aucun cas se prévaloir d’être une liste « Front de gauche ».” Promis, d’ici quelques jours, on vous réexplique Front de Gauche, Parti de Gauche, Parti Communiste Français, parce que nous sommes sûrs que vous commencez à vous égarer.

Une nouvelle liste dans la balance

Qui a dit que la Région n’intéressait pas ? Une nouvelle liste se lance dans la bataille. Bon, elle ne se mêlera pas au trio de tête, mais notons donc l’arrivée de “Nous Citoyens” de Denis Payre avec Sylvain Blondel en chef de file. On en reparlera.

Marc-Philippe se le devait

La menace du FN… Je me devais d’y aller“. Mais quel est donc ce sauveur qui arrive dans l’arène des régionales ? Marc-Philippe Daubresse pardi, qui a gracieusement accepté d’être sur la liste de Xavier Bertrand pour les futures échéances (La Voix du Nord). C’est beau l’altruisme (on vous reparle de ces parlementaires qui s’engagent aux régionales d’ici deux jours).

Marine Le Pen axe sa campagne… sur les migrants

Pour ceux qui attendent un programme régional de Marine Le Pen, le voici : migrants, réfugiés, et puis de temps en temps migrants. En tout cas, vendredi, à Calais, elle a donné le ton. Le message projeté en arrière-plan – “Maintenant, l’avenir est entre vos mains, ce sera la vague Bleu Marine ou les vagues de migrants” – était raccord avec les paroles de la leader du Front National : “Calais est une ville assiégée, au sens propre du terme. Les habitants se barricadent, investissent dans des caméras, des alarmes, déroulent des barbelés, et payent tout ça de leur poche. Je n’accepte pas de voir des Français se sentir étrangers chez eux. Ne baissez pas la tête. N’oubliez pas que nous sommes ici chez nous. » Comme l’analyse Le Monde, le problème de réfugiés semble être l’axe de campagne choisi pour les régionales, même si la Région n’y a quasiment aucun pouvoir. Mais quand on fait plus de 35% sans avoir fait campagne, ni présenté le moindre programme, on peut tout se permettre.

 

3 Commentaires

  1. Bonjour Dailynord,

    Pourquoi ne pas mentionner l’Union Populaire Républicaine et la candidature d’Eric Mascaro?

    Merci beaucoup.

  2. Je confirme, pourquoi ne pas les mentionner? Ils presentent pourtant 13 listes au total.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là