L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Régionales : Le coup de Xavier Bertrand

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 04 août 2015

L’idée lancée par Xavier Bertrand, candidat Les Républicains à la présidence de la région Nord-Pas de Calais/Picardie pour tenter d’apporter une solution au problème des migrants n’est pas dénuée d’arrière-pensées. Si l’on ne peut reprocher à un responsable public d’apporter sa pierre au débat, le député-maire de Saint-Quentin a sûrement réfléchi à deux fois avant de signer sa tribune dans le JDD dans laquelle il réclame le remise à plat du dossier entre chefs d’Etat sur fond d’admonestation des gabelous anglais sommés de ne plus se satisfaire d’une insularité si confortable. Concrètement, il demande l’installation d’un centre d’hébergement d’urgence en dur sous l’égide du Haut-Commissariat aux réfugiés. On ne prête qu’aux ambitieux. Un texte qui fait forcément parler de lui. Désigner la perfide Albion comme responsable de la jungle calaisienne où s’entasse la misère du monde est certes très bankable au pays de Jeanne d’Arc. L’ancien ministre du travail place ses pas dans ceux d’un autre illustre Bertrand, Du Guesclin celui-là, qui ne portait pas non plus les angliches dans son coeur. En jouant ainsi les go-between, Monsieur Bertrand ne postule pas au titre de lord ou de membre du vénérable parlement britannique – le plus ancien – et il ne prétend qu’à se hisser à la tête de la grande région façonnée de bric et de broc par le pouvoir socialiste actuel.

Deux remarques. – La démolition du centre de Sangatte en 2003, qui recueillait les migrants échoués au coeur du Calaisis, fut décidée par un certain Nicolas Sarkozy, alors locataire de l’hôtel de Beauvau. Ce dernier avait soutenu mordicus le fameux traité du Touquet qui redistribuait les responsabilités entre la France et la Grande-Bretagne sur le contrôle de la frontière. Douze ans plus tard, la situation n’a donc pas changé et les calaisiens en pâtissent toujours*. La proposition de Xavier Bertrand, aux antipodes, peut ainsi résonner comme un désaveu du ministre de l’intérieur de l’époque, qui avait embouché cors et trompettes pour faire valider son action dans l’opinion avant de se lancer dans la course à l’Elysée. Et qui prétend aujourd’hui rechausser les pointes. Xavier Bertrand s’est démarqué du sillage de l’ancien président dont il fut le ministre et confirme sa candidature aux primaires de son camp sur un sujet à la fois technique et politiquement radio-actif – on ne rappellera qu’une Marine le Pen en a fait également son argument-choc. Un cheval de bataille pour deux. En interpellant le premier ministre Cameron, celui qui mène une campagne serrée et offensive qui ne laisse que peu de place à l’improvisation, grimpe quelques marches dans la hiérarchie des grands responsables en plus de faire tournoyer les projecteurs.

– Il y a douze ans, en 2003, Nicolas Sarkozy avait reçu le renfort insolite d’un certain Jack Lang, tout frais député du Pas de Calais, en radoub depuis la naufrage du 21 avril 2002. Quelques mois auparavant, le ministre de Jospin avait rencontré David Blunkett, le ministre de l’intérieur britannique pour en discuter. Lang oblige, nous étions dans le symbole et la communication. Le sémillant Jack-la-Joconde – comme je l’avais nommé dans un livre, aussi fameux et équivoque que notre Mona Lisa nationale – s’était parachuté sur la Côte d’Opale au début de 2002 et affûtait ses armes en prévision de la législative de juin qui lui sera favorable alors que la gauche coulait. S’entretenir avec un grand du royaume sur un dossier aussi sensible ne pouvait que lui faciliter la tâche. On retrouve le même souci de se hisser chez le Xavier Bertrand de 2015. L’idée n’a donc rien de vraiment neuf. La méthode n’est pas vraiment nouvelle non plus. Et le problème reste entier.

* Avec la tragédie des migrants et le douloureux conflit de My FerryLink, Calais attise décidément les feux de l’actualité. Point commun de ces deux problèmes : l’impuissance publique et son corollaire naturel, l’argument électoral.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS