L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Régionales : La drôle de campagne

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 10 août 2015

Migrants contre écotaxe. Drôle de campagne que celle des régionales chez nous où les candidats ne sont pas ceux qu’on croit et les coups décochés ne s’adressent pas forcément à leurs destinataires. Le candidat des Républicains, Xavier Bertrand, député-maire de Saint-Quentin, s’est octroyé le douloureux dossier des migrants dans le Calaisis par une tonitruante interview (voir billet : le coup de Xavier Bertrand) dans le JDD dans laquelle il fustigeait la position britannique. Le député-maire socialiste de Boulogne-sur-mer, Frédéric Cuvillier, officiellement candidat à rien dans cette campagne, préempte un autre dossier qui a fait couler beaucoup d’encre, celui d’une écotaxe à l’échelle régionale* – voir son entretien dans Les Echos ce jour, il préconise la mise en place d’un dispositif associé à celui que la Belgique est en train de concocter et prolonge l’idée de… Ségolène Royal qui a récemment relancé le débat, et on note que le président socialiste sortant Daniel Percheron n’est pas opposé à une telle solution. Dossier que Frédéric Cuvillier connait bien puisqu’il était ministre des transports quand le projet des portiques taxeurs enflamma la France, à tout le moins celle des camionneurs-transporteurs et des agriculteurs. On a l’impression que les deux anciens ministres croisent le fer par presse interposée en essayant de marquer leur territoire comme s’ils étaient adversaires – à cet égard, le blog de Frédéric Cuvillier est éloquent. Point commun de ces deux problèmes : ni la gauche ni la droite ne peuvent se targuer d’une solution efficace. Le drame des migrants, depuis quinze ans, se joue chaque jour et prend des proportions effrayantes, tout comme la pollution par les gros véhicules, constatée et subie depuis des lustres également. Gauche et droite ont donc échoué et l’on s’étonne du silence assourdissant d’un Nicolas Sarkozy  sur les migrants – et de certains de ses lieutenants, y compris régionaux – qui prétend retenter sa chance en 2017. La posture catégorique de son ancien ministre du travail le gêne aux entournures, il aurait eu intérêt à s’emparer du sujet, mais voilà, le principal acteur du démantèlement du camp de Sangatte et des accords du Touquet en 2003, c’est lui ! Et on rappellera gentiment que l’écotaxe est une invention de la droite sarkozienne, décidée puis élaborée quand…Xavier Bertrand oeuvrait dans un gouvernement Fillon.

Mais il y a un autre intérêt à agiter de tels épouvantails. Xavier Bertrand occupe ainsi le terrain face à une Marine Le Pen qui ne cache pas son intérêt pour la frange droitière de son électorat que l’on dit de plus en plus attirée par les sirènes FN. La candidate du Front national ne ménage pas ses critiques à l’encontre de son concurrent LR et le problème des migrants est devenu un thème-enjeu dans ces régionales. A gauche, Frédéric Cuvillier cherche à tester un argument écologique avec le retour des portiques de l’écotaxe – ministre des transports, il avait eu à gérer leur retrait pour cause de surcoût mal négocié par la droite avant lui et surtout de fronde des « bonnets rouges » bretons qui avait envoyé le gouvernement Ayrault dans les cordes. Un thème-relais comme une main tendue aux leaders verts régionaux décidément tièdes à l’encontre des socialistes et de leur numéro un, PdS, cantonné sinon isolé dans une campagne certes active et déterminée mais ô combien incertaine. De quoi réchauffer la carte d’une alliance indispensable dès le premier tour pour éviter la débâcle ? Le maire de Boulogne-sur-mer sait que son idée réveillera la colère d’un petit et grand patronat harassé par une fiscalité prohibitive et d’une manière générale de cette France écoeurée par l’impuissance des pouvoirs et qui lorgne vers l’abstention et le vote extrême. Idée risquée d’ailleurs qui peut se retourner contre son dépositaire en quête de munitions avant une éventuelle querelle officielle avec Xavier Bertrand. Il s’agit donc de ne pas se faire oublier. Les deux anciens ministres investissent là où pèche leur camp : la sécurité pour Bertrand avec les migrants, thème monopolisé par MLP, l’environnement pour Cuvillier, qui cherche à réunir. A gauche, on sait réactiver le clivage gauche-droite pour réunir son camp. La proposition de l’ancien ministre des transports vise donc à réveiller la flamme à gauche sur l’air de l’union, ce vieux mythe que l’on ne veut pas croire mité.

Cuvillier, candidat à rien ? Vraiment ? A gauche, tout se jouera à la rentrée. Et l’on saura si Pierre de Saintignon, le candidat du PS, soutenu par Martine Aubry et Jean-Christophe Cambadélis, sera bien présent en décembre pour le scrutin qui s’annonce si difficile. L’alliance avec EE-LV semble impraticable et Sandrine Rousseau, la numéro un des écolos dans cette bataille, maintient sa tactique du cavalier seul. Rien n’est figé, évidemment, et l’argument du boulonnais peut faire bouger les lignes à gauche en termes d’alliance sinon d’union. De même, le maire de la Côte d’Opale, en renfort de son camp passablement affaibli, peut aussi viser un statut de chef de l’opposition régionale …si la gauche perd la région. Et ainsi prendre date. La partie de bonneteau jouée par le PS, EE-LV et le Front de gauche n’est sans doute pas terminée. On dit souvent que le premier tour vise à serrer les rangs de son camp et, pour ce faire, à cliver, donc à cogner. Le second tour à rassembler pour gagner, donc à élargir et séduire. Avant le premier acte, c’est exactement ce que font Bertrand et Cuvillier.

* Amusant. Bertrand se coltine le transit des personnes, Cuvillier celui des marchandises. Non, ce n’est pas du mauvais esprit.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Ce que je trouve intéressant dans « notre » région c’est que justement il existe de grands sujets de discussions et très politiques qui ne peuvent laisser de marbre. Non, je ne veux pas faire injure au Limousin promis…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS