ARCHI D'ÉTÉ (6)

Petite histoire Par | 08H00 | 24 août 2015

Et Lille trouva chaussure à son pied grâce à Christian de Portzamparc

La Tour du Crédit-Lyonnais, rebaptisée Tour de Lille en 2006, est l’une des plus grandes singularités architecturales de la capitale des Flandres. Une singularité de 116 mètres de haut pour être exact. Cependant, si elle prend la forme d’une botte, elle n’a à aucun moment été conçue dans le but d’enfiler ce surnom, mais pour répondre à l’équation complexe posée à son cordonnier : l’architecte Christian de Portzamparc.

La chaussure de ski. Sans la neige. Photo : Rémi Jouan sur Commons Wikimedias.

La chaussure de ski. Sans la neige. Photo : Rémi Jouan sur Commons Wikimedias.

Imaginez-vous un instant architecte. Votre tâche : construire une tour de bureaux de 120 mètres de haut. Quoi de plus simple ? Une base carrée, rectangulaire pour les plus téméraires, répétée étage par étage jusqu’à atteindre l’altitude désirée. Compliquons maintenant l’équation : construire une tour de bureaux de 120 mètres de haut, 70 de long, le tout reposant sur des fondations limitées par le passage du métro. Autre petit détail, le bâtiment doit enjamber la gare Lille Europe.  C’est là le travail qui a été confié à l’architecte Christian de Portzamparc dans le cadre du projet d’urbanisme de Rem Koolhaas, l’architecte responsable du quartier d’affaires Euralille.

Le premier architecte français qui a reçu le prix Pritzer

Si Rem Koolhaas est à la tête du projet, il ne supervise cependant pas chaque construction. C’est Christian Urvoy de Portzamparc – Christian de Portzamparc pour les intimes – qui se chargera de résoudre le problème de la Tour du Crédit-Lyonnais. Sorti des Beaux-Arts en 1969, son inspiration venue des travaux de Le Corbusier lui donne le goût de l’architecture moderne et la verticalité. Il est aujourd’hui connu pour de nombreuses œuvres parmi lesquelles la Tour Granite de La Défense, la Tour LVMH de New York – rien que ça – ou encore le Palais des Congrès et le siège du Monde à Paris. Il est d’ailleurs le premier architecte français à avoir reçu le Prix Pritzer (obtenu en 1994), l’équivalent du Nobel en architecture (Jean Nouvel l’obtiendra en 2008).

Une autre vue de la fameuse botte. Crédit photo Wikicommons.

Une autre vue de la fameuse botte. Crédit photo  Jeremy Yannick sur Wikicommons.

Mais revenons à nos moutons. La partie haute de la botte – surnommée aussi la Chaussure de ski – atteint donc pas loin de 120 mètres, mais redescend vite pour atteindre sa partie basse qui surplombe la gare Lille Europe. Cette forme extraordinaire répond à une contrainte technique qui permet à la tour de ne pas peser trop lourd sur la partie la moins soutenue formant le pont au-dessus des rails. Et si la tour s’élargit mètre après mètre, c’est tout simplement pour offrir au plus grand nombre de fenêtres possible la vue sur le centre-ville de Lille. Aujourd’hui, la Tour de Lille est l’un des symboles architecturaux de la cité nordiste.

Découvrez aussi l’architecte qui se cache derrière…

L’hôtel de ville de Calais
La Piscine de Roubaix
La chartreuse de Neuville
La Vieille Bourse
La villa Cavrois

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là