L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Région : L’héritage de Charles Pasqua

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 30 juin 2015

A lire les hommages rendus à l’ancien ministre de l’intérieur Charles Pasqua à l’occasion de sa disparition par les ténors politiques actuels (ainsi Gérald Darmanin, le député-maire de Tourcoing, par ailleurs sur la même ligne sécuritaire, à Xavier Bertrand, le député-maire de Saint-Quentin en lice pour les régionales), on se dit que la région a sûrement été une caisse de résonance particulière. De fait elle l’a été. Et que les idées de Pasqua, ou plutôt le pragmatisme opportuniste voire le style, ont encore quelques beaux jours devant eux. Allez ! Pasqua peut encore servir, surtout à l’occasion de ces régionales*. Cet activiste du versant sombre du gaullisme, par ailleurs résistant pendant la guerre, savait qu’il trouverait sur ces terres septentrionales un accueil et une écoute. On l’a déjà rappelé, le rameau de la droite dure et républicaine, à base d’identité nationale et de jacobinisme musclé, se nourrissait de cette sève la plus tonique jusque dans la région. Et je n’oublie pas le côté sombre du personnage – le SAC ! et l’on en restera là – qui a fait les délices des chroniqueurs. De fait, les référendums européens ont souvent fait la part belle au non dont il était l’un des ardents défenseurs et il fallait tout le poids d’une métropole lilloise acquise au oui pour trouver une issue, et encore !  La fibre souverainiste  – de gauche ou de droite, Etat fort et indépendance de la nation – reste vivace et les récents scrutins l’attestent sous une forme ou sous une autre. Il y a vingt ans, au cours d’un meeting resté fameux, le Corse et son verbe unique avaient réuni une foule à Marcq-en-Baroeul acquise à sa cause et buvant littéralement ses paroles. Même les notables de l’UDF y avaient participé – Pasqua avait trahi Chirac et s’était rangé dans la roue de Balladur soutenu par l’UDF. Une de ces apparitions où il avait fustigé le pouvoir des juges et qui en avait impressionné plus d’un.

Quelques années plus tard, il avait carrément réservé au nord le lancement de son Rassemblement pour la France porté sur les fonts baptismaux avec Philippe de Villiers. C’était près de Lille. Parmi les compagnons de route, on compte Jacques Donnay, qui fut président du conseil général du Nord de 1992 à 1998, Alain Bienvenu, l’ancien contradicteur très droitier de Pierre Mauroy et Martine Aubry à Lille, Christian Vanneste, le député de Tourcoing actuel président du RPF (mais qui ne prit pas sa carte à l’époque), ou Franck Dhersin, le député dunkerquois mi-libéral, mi-sécuritaire, ou encore le valenciennois Olivier Marlière, que Jean-Louis Borloo renvoya à ses chères études en 1989 avant de le solliciter dans son équipe quelque dix ans plus tard. L’acmé de l’influence pasquaïenne et du RPF s’exercera pendant les municipales de 2001 quand des accords au forceps avec le RPR et l’UDF réglèrent les assauts des candidats de droite après moult péripéties et rebondissements.

* On rappellera gentiment que, aux européennes de 1999, Pasqua et Villiers avaient humilié la liste de la droite classique (libéraux et RPR) dont le numéro un s’appelait…Nicolas Sarkozy. Dans la région, les scores de l’ancien ministre de l’intérieur sont visiblement restés dans les mémoires.

 

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Bonjour.
    C’est avec une grande peine que j’ai appris le décès de mon ami Charles Pasqua. J’ai avec lui été de tous les combats qu’il a mené pour la grandeur et l’honneur de la France. Il a été un très grand serviteur de notre patrie, il était un visionnaire d’une certaine idée de la France, et bien souvent l’avenir lui donnait raison tant sur le référendum de Maastricht, que sur d’autres orientations qu’il aurait souhaite donner à notre pays.
    J’ai eu la très grande chance de faire partie de ses amis.
    Sa disparition tourne une page importante de la vie politique de la France.
    Je garderais de lui que de bons souvenirs dans les actions que nous avons menées.
    Sincèrement.
    Alain Bienvenu.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord. Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte  et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix ! Voir Ma Bio & my Way,

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .