ESCALADE

Petite histoire Par | 08H20 | 29 juin 2015

Embrasement du bassin minier : on a grimpé tout en haut de ch’terril

Samedi soir, une dizaine de terrils du Bassin minier Nord-Pas de Calais se sont embrasés, pour fêter leur classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO. L’évènement exceptionnel, qui n’avait pas été eu lieu depuis 1989, a mobilisé plus de 10 000 personnes. L’organisation Mission Bassin Minier a même été quelque peu débordée.

L'embrasement vu d'hélicoptère. Crédit photo Mission Bassin Minier

L’embrasement vu d’hélicoptère. Crédit photo Mission Bassin Minier

Des baskets jaune fluos. Des poussettes et des quads. Des familles avec quatre ou cinq enfants. Des couples. Et même des chiens et un vélo. Dans le bassin minier, on a peur de rien ! Même pas de l’ascension d’un terril en pleine nuit… On avait prévu large dans le timing, en arrivant bien à l’avance au terril 101 du parc des îles situé à la lisière d’Hénin-Beaumont, de Rouvroy et de Drocourt. Notre ascension commence tout doucement : c’est parti pour 40 minutes.

Le parcours est tout sauf une balade tranquille. Le chemin est parsemé de cailloux. Au fur et à mesure que l’on s’approche de la crête, les pentes sont de plus en plus raides. Le jeu s’appelle “Trouver le chemin le moins casse-gueule”. Sur quelques passages difficiles, une main inconnue se tend pour vous hisser. A mesure des efforts fournis, on ne peut s’empêcher de penser à tous ces mineurs, qui, à force d’extraire du charbon de la terre, en sont arrivés à ériger ces montagnes de poussière noire. Cette poussière qui s’incruste partout : dans les ongles, sur les mains, elle colonise le moindre centimètre carré de peau…

Jauge dépassée

Le crépuscule tombe. Derrière nous, en bas, les files de voitures s’allongent déjà.  En haut, on ne distingue plus que des milliers de silhouettes se découpant sur un ciel encore bleu. Encore un petit effort et nous pourrons profiter d’une vue imprenable à 360° sur le bassin minier. La mobilisation du public est impressionnante : la capacité d’accueil de 600 personnes annoncée par l’organisation semble bel et bien dépassée.

22h45 : le moment tant attendu est arrivé, le spectacle pyrotechnique commence. Problème : on nous avait promis un embrasement à la manière des feux de Gondor, comme dans le Retour du Roi du Seigneur des Anneaux.On n’a finalement eu droit qu’à un feu d’artifice d’un quart d’heure, certes tiré au sommet d’un terril, plus symbolique que spectaculaire. Il faut dire qu’à 5500 euros le bouquet final, c’est une facture de 25 000 euros de facture totale que la Mission Bassin Minier Nord-Pas-de-Calais a dû régler.

“Ajustements et améliorations”

Il reste des ajustements et améliorations à apporter pour l’an prochain en ce qui concerne par exemple la  pyrotechnie du spectacle“, concédaient les organisateurs dès le lendemain. “Certains points d’observation n’ont pas eu la totalité du spectacle, ce qui demande à repenser de façon générale le concept. Des moyens financiers supplémentaires devront être déployés si l’on souhaite réitérer l’événement l’an prochain.

Pour beaucoup, l’embrasement est donc décevant. Qu’à cela ne tienne, le plus compliqué désormais est de pouvoir descendre dans l’obscurité, sans chemin réellement balisé. Là encore on a pu compter sur la solidarité. Une centaine de torches ont guidé les visiteurs dans une descente aux flambeaux version ch’ti. Bien sûr, certains n’ont pas pu s’empêcher de chanter Bachelet, “Au Noooordddd, c’étaient les coroooons“. Une chose est sûre : même les baskets fluos en sont ressorties noires couleur charbon.

1 Commentaire

  1. 25000E et cela?
    617 000 € de subvention pour une exposition

    Le Nord-Pas-de-Calais a financé l’exposition de 14 oeuvres installées dans les paysages sauvages ou agricoles…

    Slack7

    La directrice de la communication a défendu :

    « C’est une ouverture extraordinaire sur la culture et la création contemporaine. C’est également l’occasion pour les visiteurs, les habitants, les touristes, les artistes de faire des rencontres surprenantes, intéressantes. Ce type de projet, totalement gratuit, a un coût. Mais le site, les animations, les œuvres sont accessibles à tous sans paiement en échange ».

    Moi quand je mets mes encombrants sur le trottoir, la mairie ne me donne rien.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire