EXCLUSIONS

Réflexions Par | 07H43 | 18 juin 2015

Dérapages racistes ou homophobes au FN pour les départementales : alors virés?

Nicolas Bay, soucieux de la bonne réputation du parti FN, n’a pas manqué d’en parler, en transmettant directement l’info à l’AFP il y a une semaine : la commission de discipline et de conciliation a exclu 16 candidats du parti d’extrême-droite. Problème : le secrétaire général n’a pas donné de noms… Alors virés ou pas ? 

fn-departementales

Ces exclusions interviennent évidemment après les élections départementales, tous les candidats ayant quand même pu se présenter sous les couleurs du FN. Crédit photo Dailynord.

En pleine campagne des élections départementales, alors que le Front National se réjouissait d’avoir pu présenter des candidats dans chaque canton, certains dérapages homophobes ou racistes ont fait tâche, dans un parti d’extrême droite qui souhaite de refaire une réputation après les frasques de Jean-Marie Le Pen. La semaine dernière, le secrétaire général du parti n’a pas manqué de communiquer sur les 16 candidats exclus définitivement. Sans pour autant donner les noms : sous-entendu que ça finirait bien par se savoir !

Depuis, bien sûr, les huiles du parti d’extrême-droite ont redoublé de messages formateurs à l’attention de l’ensemble de leurs candidats, notamment concernant leur usage parfois immodéré des réseaux sociaux… Ils ont dû avoir du travail dans la région car le Nord-Pas-de-Calais et Picardie a été particulièrement bien lotie en dérapages en tout genres, avec plusieurs  des ses candidats aux départementales qui avaient affichés des propos racistes ou homophobes, notamment sur les réseaux sociaux.

“PD” ou “niquetamère”

A Marck dans le Pas-de-Calais, Roger Dohen, candidat aux dernières cantonales, avait commenté en mars 2014 une photo postée sur Facebook de personnes attendant un bus : «Ils sont partout et de plus en plus paraît que s’est bon pour la France UMPS, en attendent les calaisiens paye pour nourir ses gens.» (sic en français dans le texte). En 2012, le pêcheur avait posté en 2012 sur Facebook «Le mariage = un homme une femme. Ils en veulent toujours plus ses PD » (re-sic). A Berck-sur-Mer, le candidat Thierry Pétain avait mis en photo de profil un drapeau tricolore, orné d’une francisque, symbole du régime de Vichy.

A Anzin, Francis Boudrenghien, a relayé un billet sur le « niquetamère »,  « un animal en provenance du Maghreb. Là-bas, il meurt de faim car trop paresseux (…). », selon L’Obs. A Bailleul, Didier Lejeune a été accusé par deux ex-membres du FN d’avoir eu des liens avec Synthèse nationale, revue nationaliste et identitaire. En Picardie, la candidate du canton de Moreuil, Isabelle Fesquet s’était fendue de deux tweets ravageurs, à savoir «  Les Français atteint de nombrilisme aigu sont des hypocrites et n’ont pas de couilles !!! c’est bien pour ça que la France est envahi (sic) !!  » puis d’un «  Les autres races, elles, sont unis (sic). C’est ce qui fait leur force !!!  ».

Interprétations tendancieuses

Toujours en Picardie, mais à Amiens cette fois, la candidate Céline Duquenne avait partagé un photomontage de Martine Aubry voilée, assorti de la légende “Maire de Lille. Islamic City”. Du côté d’Arras, c’est Jonathan Vivien suppléant où le mot Algérien est défini comme “maladie mentale consistant à se promener avec un drapeau, brûler des voitures et crier one, two, three, viva Algeria“, comme l’avait révélé le journal L’Avenir de l’Artois à l’époque, avec, entre autres, des interprétations tendancieuses comme « broyer du noir ». A l’époque, Florian Philippot, vice-président du FN, avait concédé sur France Inter que le jeune candidat serait probablement exclu. A-t-il tenu sa promesse ? Qu’a décidé la commission concernant les autres dérapages dans la région ? Impossible de le savoir pour l’instant. A l’échelle nationale, le Huffington Post avait recensé en fin de campagne pour les départementales 104 propos pétainistes, antisémites, homophobes ou islamophobes tenus par les candidats. Alors Nicolas Bay peut bien communiquer sur ces 16 exclusions définitives, ils ne resteront qu’une petite minorité.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire