L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

PS : Le jeu avec le diable

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 18 mai 2015


La démonstration vaut bien sûr pour tous les clans socialistes locaux de France et de Navarre. Puisque le parti socialiste ne joue plus son rôle habituel, et qu’il se perd dans la fièvre d’un avant-congrès périlleux, ce sont les instances locales qui prennent le relais. A croire que, au Nord, insolite paradoxe, les socialistes réchauffent la carte d’un Sarkozy vainqueur en 2017 ! Autant dire le diable pour beaucoup d’entre eux. C’est ainsi qu’il faut considérer les remous qui agitent les microcosmes lillois, roubaisien et tourquennois du parti de Monsieur Cambadélis. Le vieux théorème de Jean-Luc Parodi sur les élections intermédiaires s’applique dans toute son évidence même s’il souffre quelques exceptions et, du côté de Lille et des beffrois voisins, on l’a relu ces temps-ci – Daniel Percheron, le Mazarin des socialistes, si longtemps influent à gauche, l’a fait sien. Il s’agit de préparer les élections locales – donc de se positionner – en s’appuyant sur un rejet des pouvoirs nationaux désignés auparavant et d’en tirer profit électoralement pour conquérir des positions. Ou de les reconquérir. Martine Aubry le sait qui place ses affidé(e)s un peu partout aux régionales (voir billet Poker-menteur à gauche – 11 mai2015) de décembre en prévision – déjà – de la prochaine échéance de 2021. Et donc aux municipales de 2020. Avec une Violette Spillebout parachutée à Tourcoing. A l’évidence, la maire de Lille tisse un réseau*. Non sans donner la punition comme en témoigne la réaction pour le moins courroucée d’un Michel-François Delannoy, l’ancien maire de la cité du Broutteux ou le probable remplacement de Gilles Pargneaux à la tête de la fédé » (peut-être par Dominique Bailly, le sénateur-maire d’Orchies, annoncé sur ce blog le 22 mars2015). C’est la raison pour laquelle elle a laissé courir le bruit qu’elle ne se retirerait pas en 2020 comme prévu, pour mieux cultiver son emprise sur les beffrois et les sections.

J’avais déjà analysé la grande déception des municipales de l’année dernière (Quand Martine Aubry fusille du regard – 22avril2014,) surtout à Tourcoing avec un Michel-François Delannoy fourvoyé dans une erreur tactique et battu par un Gérald Darmanin offensif, ou à Roubaix également perdue pour cause de bisbilles internes à la gauche et conflits récurrents de personnalités. Les départementales du printemps confirmeront la déliquescence de la gauche et du PS. Au Nord aussi, c’est le vide dans les rangs militants où les talents se font rares et les relèves sont mal assurées. Alors Titine de Fer reprend les choses en main et place ses pions et les meilleures pousses de sa pépinière – de Pierre de Saintignon empêtré dans des régionales plus que difficiles aux espoirs Charlotte Brun et Estelle Rodes, adjointes lilloises couvées par la Reine Mère, en passant par Lamy le parachuté et Linkenheld, la fidèle. Et donc son ex-directrice de cabinet. Le tout en prévision de ces fameuses élections intermédiaires si propices aux formations battues aux élections nationales. Une vraie gageure pour nos socialistes dont le socialisme semble en fin de cycle. Après tout, la république offre assez de mandats et de fromages électoraux à ses souris. Départementales, régionales, municipales et leurs intercommunalités attachées, autant de joutes inscrites au calendrier du prochain quinquennat mais pas celui de la constitution, celui des pouvoirs locaux. Ajoutons les européennes en 2019 – même si les places sont moins évidentes, et puis à Strasbourg, personne ne vous entend vous égosiller. Un mandat de purgatoire dans l’opposition pour affûter la re-conquête quand les droites locales prendront en pleine poire l’épuisement d’un régime Sarko revanchard. Reste une question, cruciale. Sarkozy gagnera-t-il en 2017 ?

* On lira avec intérêt les articles de Nord Eclair sur la recomposition des sections socialistes tourquennoise et roubaisienne. Les maires UMP de Tourcoing et Roubaix, Gérald Darmanin et Guillaume Delbar savent à quoi s’en tenir.


Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS