L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ben, les enfants, si vous saviez…comme j’ai été déçu par le Fury Road de George Miller, son 4 ème film, son 4 ème Mad Max, son grand come back trois décennies après le Dôme du Tonnerre. Tom Hardy, le fort spectaculaire Bronson ou inquiétant frère aîné des Hommes sans loi n’est plus qu’une ombre que l’on promène devant les caméras au milieu des explosions et des vroum-vroum de moteurs déchaînés. Bon, il reste Charlize Theron et son corps de rêve qu’elle ne montre pas beaucoup, snif… Pensez : elle est manchote dans le film mais il lui reste un bras pour passer les vitesses (vieux fantasme), y compris la marche arrière. Mais pas grand-chose des précédents épisodes d’il y a trente ans, je veux dire côté efficacité et intensité qui ne riment pas avec explosivité et survitaminé. Surtout le numéro deux, le meilleur pour moi qui avait tout dit en un seul film – Le Défi. Avec un Mel Gibson au top. George Miller, dans ces années-là c’était un John Milius australien. Max Rockatansky et Conan le Barbare se tiraient la bourre sympa.

On dirait que Miller a recyclé ses plans en 3D, ajouté des effets numériques sonores en pagaille et peinturluré sa pelloche avec des lance-flammes partout et des tempêtes dans le désert. On se croirait dans un film de Cecil B De Mille sous amphés. Mêmes personnages secondaires et mêmes scènes – le grand costaud méchant qui finit en bâtons d’allumette, le débile monstrueux, la créature repoussante rafistolée de partout à la tête d’une secte fanatique, la tribu de motards agressifs qui gardent un défilé, les courses-poursuites, les harpons, les vols planés, les cocktails Molotov, …Miller avait donc gardé ses carnets de plateau, on est content pour lui. Un mix de Batman sans humour, Ridley Scott sans talent et Fast & Furious resuçé, justement ce qu’il ne fallait pas évoquer. Miller copie ceux qui l’ont copié, un comble...Les paysages sont certes splendides et c’est hyper mega bien filmé mais on est pas venu pour çà. Autant se caler sur TV Zen alors ou sur une pub pour Nouvelles Frontières. On voulait une histoire de bande dessinée ciné avec des héros et de la magie, de la poésie et du rythme. Tu nous sers un condensé de catalogue Miller avec des acteurs qui ne rentrent pas dans leur rôle puisqu’ils n’en ont pas. Tu vois, les flash-backs et les retour dans le passé, faut pas en abuser, ça complique, tu pioches chez Oliver Stone, là. Risqué. Ceux qui ont aimé il y a trente ans sont toujours vivants, George, tu sais. Et tu remplaces l’essence rare des débuts par la flotte qui manque, on a compris le message, c’est bon, on est en 2015. Ca sent le réchauffé à 3000 degrés. Le mieux est l’ennemi du bien, et toc. Il paraît qu’à Cannes, y-zont adoré…Connaissent rien.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .